Canoë-kayak : Saint-Laurent et Boulogne toujours au top

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pluvieux, très pluvieux le matin. Ensoleillé l’après-midi. Une régate du Pas-de-Calais ne ressemble jamais à une autre, sur le plan climat. Côté sportif, en revanche, c’est la continuité. Boulogne et Saint-Laurent sont toujours au top. A domicile les Immercuriens ont remporté le classement par équipe, malgré l’ambition affichée de la Biélorussie (2e) qui se voyait bien contrecarrer le club local. Seulement voilà  si Thomas Simart, blessé, et Marie Delattre-Demory qui attend un heureux événement, étaient absents, il y a une telle richesse dans l’effectif du club qu’il reste difficile de rivaliser. Boulogne (3e) a su tirer son épingle du jeu en devançant les Espagnols de Torrès…

Premier rendez-vous international de l’année… D’une année post olympique. Sur le bassin de la Scarpe, il fallait s’attendre à voir de nouvelles têtes émergentes. Le Néerlandais Bram Brandjes qui a remporté l’épreuve de kayak fait sans doute partie de ces nouveaux visages auxquels il va falloir s’habituer… Comme celui Laurens Pannecouke, le Belge de Zwevegem, 3e en finale et vainqueur du 2000 m chrono. Ces deux là vont toutefois devoir composer avec quantités d’autres garçons comme le Boulonnais Maxime Beaumont (4e à Londres et 2e ce dimanche) qui se remet à l’eau pour quatre ans, en nourrissant l’espoir d’aller chercher cette médaille olympique qui lui a échappé sur le bassin d’Eton Dorney ; ou encore le local Pierrick Bayle, encore tout jeune mais au gros potentiel. En canoë en revanche, les forces en présence n’ont pas beaucoup bougé. Mathieu Goubel qui, lui aussi, repique pour quatre ans, est toujours là – et bien là – puisqu’il a remporté l’épreuve devant ses potes de Saint-Laurent, Adrien Bart et Romain Beugnet… tandis que l’autre Beugnet (Mathieu) remportait le chrono. Cela promet une belle bagarre en vue des championnats d’Europe et du monde, d’autant que Thomas Simart n’a pas encore signé son retour.
Incertitudes aussi du côté du kayak dames où Sarah Guyot et Gabrielle Tuleu qui étaient dans le même bateau que Marie Delattre-Demory aux JO, devront composer avec une forte opposition étrangère. Certes, ces demoiselles de Tours ont pris les deux places de la régate mais il reste des données à affiner. Le retour possible de Marie après l’année sabbatique qu’elle s’accorde en est une, l’émergence de nouvelles venues en est une autre. Gwendoline Morel (Saint-Laurent) et Caroline Constancis (Tours), 4e et 6e sur le bassin de la Scarpe, paraissent encore loin… Mais attention, le 200 m distance sur laquelle se disputait la finale, est un exercice spécifique, plutôt aléatoire. Alors…
Enfin dans le canoë monoplace féminin, la victoire est revenue sans surprise à la jeune et talentueuse Anaïs Cattelet mais faute de réelle opposition, tout pronostic pour les mois à venir parait encore un peu hasardeux. Il faudra la revoir dans d’autres conditions, au printemps par exemple, pour l’International Race de Boulogne.- Reportage : Philippe Vincent-Chaissac

Publicités

Publié le janvier 28, 2013, dans Uncategorized. Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :