Pierre-Yves Chatelin se ressert un dernier Rhum

DSCN6149VOILE.- Pierre-Yves Chatelin jure que c’est la dernière fois. A l’automne 2014, il participera à sa 3e Route du Rhum. La décision a été prise en début d’année, avec pour objectif d’aller au bout de la course. L’on se souvient qu’en 2010, il avait été contraint à l’abandon alors qu’il était en tête de la classe Rhum. À l’époque des problèmes de production d’énergie l’avaient contraint à barrer en permanence, ce qui avait fatigué le skipper beaucoup trop vite et surtout au-delà du raisonnable. L’installation d’un hydrogénérateur dont on a beaucoup parlé lors du dernier Vendée Globe, devrait cette fois éviter ce désagrément et lui permettre de rallier la Guadeloupe… où il prendra sa retraite de compétiteur, presqu’en même temps que sa retraite tout court, puisque Pierre-Yves aura bientôt soixante ans et qu’il a en tête d’entamer très vite un Tour du monde à la voile… en famille et en croisière.
Mais chaque chose en son temps… Pour l’heure il s’agit de préparer cette Route du Rhum, sans doute la plus médiatique et la plus populaire des Transats (2 millions de personnes à Saint-Malo en 2010) qui en sera à sa 10e édition en 2014.
Le skipper calaisien rappelle que s’il a déjà pu vivre le rêve du Rhum à deux reprises c’est grâce à ses partenaires institutionnels (Ville de Calais, Cap Calaisis, conseil général) et privés qu’il espère bien retrouver pour cette nouvelle aventure. Pour boucler le budget qui est sensiblement inférieur à celui de 2010 (-40%), il pourra cette fois compter sur une équipe animée par Bernard Glorie, ingénieur juste retraité, plaisancier à Dunkerque, qui part à la recherche de sponsors en s’appuyant sur une stratégie de partenariat offrant un « retour sur investissement en fonction de l’activité ». Soulagé d’un poids (boucler le budget n’est jamais facile), Pierre-Yves Chatelin pourra ainsi se concentrer sur la préparation du Destination Calais où sa fille Marion est maintenant très présente : « elle fait un gros boulot », dit-il. Surtout en ce moment, à quelques jours du départ de la 1000-Mile Doublehanded Race, course en équipage et trois étapes qui conduira Pierre-Yves Chatelin et son équipier Éric Doudet, de Ijmuiden (Pays-Bas) à Bergen (Norvège) en passant par Lerwick (îles Shetland). Sur le principe, cette épreuve n’est pas loin de rappeler la Triangle Race de l’an dernier, que le binôme avait terminé à la première place, en temps réel. L’objectif de cette année est d’ailleurs le même que celui de l’an dernier : franchir la ligne d’arrivée parmi les trois premiers et ainsi démontrer que la voile et la plaisance ont aussi droit de cité à Calais. Une idée qui fait son chemin.- Texte et photo © PVC

Publicités

Publié le mai 16, 2013, dans Uncategorized. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :