Archives Mensuelles: janvier 2014

Le canoë-kayak de Saint-Laurent-Blangy entretient ses amitiés

Pour Olivier Bayle, président de l'ASL Saint-Laurent-Blangy, l'annulation de la régate 2014, est l'occasion de nourrir les relations d'amitié du club avec le Québec, l'Ouzbékistant et la Biélorussie qui viennent en stage sur la Scrape. - Photo © PVC

Pour Olivier Bayle, président de l’ASL Saint-Laurent-Blangy, l’annulation de la régate 2014, est l’occasion de nourrir les relations d’amitié du club avec le Québec, l’Ouzbékistan et la Biélorussie qui viennent en stage sur la Scarpe. – Photo © PVC

Le canoë-kayak de Saint-Laurent-Blangy est un club de haut niveau… C’est aussi un club où l’on cultive les échanges et le partage. En cette année sans régate, annulée pour cause d’envasement de la Scarpe, les Immercuriens en profitent pour entretenir et nouer des relations où le sport tient une place non négligeable mais où il est aussi prétexte à bien d’autres choses.

Pour preuve la réception qui a eu lieu samedi après-midi dans le hall du centre d’hébergement de la base de loisirs où deux délégations, ouzbèke et quebecquoise, qui sont actuellement en stage à Saint-Laurent, étaient mises à l’honneur en présence de Nicolas Desfachelle, vice-président du conseil général du Pas-de-Calais… Avec  l’Ouzbekistan, il s’agit d’une amitié qui continue à se développer… Avec le Québec c’est une amitié naissante que Lyle Cameron, responsable de la délégation, est venu chercher en terre d’Artois. Et ce n’est pas sans surprise qu’il s’est rendu compte de la proximité immédiate de Vimy dont chaque Canadien connaît l’existence. Sa visite du mémorial frappée du sceau de l’émotion, renforce l’envie d’un rapprochement entre les clubs de Saint-Laurent, en France et des Trois-Rivières, au Québec. Concrètement cela devrait se matérialiser dès cette année avec des « retrouvailles » à l’occasion des championnats du Québec, en septembre, et par la suite, avec des stages en alternance, au Québec et à Saint-Laurent… Les kayakistes des Trois-Rivières trouveraient ainsi chez nous la douceur qu’ils ont l’habitude d’aller chercher en Floride en période hivernale, et ceux de Saint-Laurent, profiteraient, par exemple, des bienfaits de la pratique du ski de fond. Ce sont là deux idées parmi d’autres, car Olivier Bayle, président du club immercurien, entend bien multiplier les contacts… Il lançait même le pari pour le cinquantième anniversaire du club de faire naviguer un C15 sur la Scarpe… Le C15, canoë à bord duquel prennent place 15 personnes, est une « spécialité québecquoise » qui donne lieu à des courses régionales et nationales. Autre idée avancée : le club de canoë-kayak des Trois-Rivières passerait par Saint-Laurent-Blangy pour un déplacement commun à Tachkent, en Ouzbekistan, afin de participer aux championnats d’Asie. Autant de projets à faire mûrir. On reverra donc Québecquois et Ouzbèkes sur les bords de la Scarpe où les Biélorusses débarquent également ces jours-ci, eux aussi pour un stage de préparation.

Publicités

Kayak polo : l’année s’annonce chargée à Saint-Omer

Moment de convivialité pour quelque soixante bénévoles du CKCSO avant une année bien chargée. - Photo © CKCSO

Moment de convivialité pour quelque soixante bénévoles du CKCSO avant une année bien chargée. – Photo © CKCSO

KAYAK-POLO.- Samedi le CKCSO (kayak polo Saint-Omer) remobilisait ses bénévoles autour d’un repas. L’occasion pour Philippe Laliot, président du club, de présenter les différentes échéances internationales que le CKCSO se prépare à accueillir :
– le Tournoi International du Pas-de-Calais (26 et 27 Avril), tournoi amical de préparation accueillant aussi bien des équipes clubs que des nations ;
– la premièremanche de l’ECA Cup (24 et 25 Mai), manifestation réservée aux équipes nationales européennes ;
– la Coupe d’Europe des Clubs Champions (4 et 5 Octobre), manifestations rassemblant les 2 meilleures équipes de chaque championnat à l’image de la Champion’s League au football.
Véritable temps d’information, le repas a permis d’aborder d’autres sujets comme la formation des nouveaux bénévoles. Ainsi, le 29 mars, une journée est organisée au sein du club pour les initier aux différentes missions de la « table de marque ». Mais bien évidemment, l’heure était aussi à la convivialité. Qu’ils soient jeunes adhérents, parents d’adhérents, athlètes, anciens athlètes ou tout simplement proches du club, ce ne sont pas moins de 60 bénévoles que compte le CKCSO, réunis pour la circonstance à la maison des Associations à Saint-Omer.

Quelques résultats

ARC A POULIE.- Coupe du monde en salle à Telford (GBR), Sandrine Vandionnant a perdu en 8e de finale contre la Slovène Toja cerne (6-2). Même résultat pour Sébastien Brasseur sorti par l’Américain Tedford (3-6).

CROSS-COUNTRY.- Les cadets du lycée Darras à Liévin sont champions de France UNSS de cross-country.

FOOTBALL.- Hier soir, en ligue 2, Lens s’est imposé à Auxerre (2-1). Il occupe désormais la 2e place du championnat.

FOOTBALL FEMININ. Coupe de France, Hénin-Beaumont (D1) a éliminé Rouvroy (D2) 8-1 ; Arras (D1) a nettement battu le club picard d’Estrées (DH) 6-0; Arques (DH) a été sorti par Gravelines (D2) 8-4.

Les kayakistes retrouvent Saint-Laurent-Blangy

CANOE-KAYAK.- Si la régate internationale du Pas-de-Calais ne peut avoir lieu cette année, l’Association Sports et Loisir de Saint-Laurent-Blangy n’en reste pas moins active sur le front international. Le club a convié trois délégations pour un stage d’entraînement de reprise. Ainsi, l’Ouzbékistan, le Canada et la Biélorussie débarquent en plein hiver pour parfaire leur condition physique sur les bords de la Scarpe.
Ce jeudi 23 janvier à 16h au collège Paul-Verlaine de Saint-Nicolas-Lez-Arras, en présence de Didier Hiel, vice-président chargé des sports au Département, les athlètes de l’Ouzbékistan et du Canada viendront rencontrer les collégiens et la section sportive de canoë-kayak de l’établissement. Les Biélorusses n’arriveront eux que le 26 janvier prochain. Deux ans après l’épopée Pas-de-Calais 2012, le Pas-de-Calais continue son opération séduction, avec de vrais arguments techniques et sportifs.

Judo : dans les bras de leurs idoles

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Opération organisée par la Fédération française de judo pour promouvoir le judo à l’échelle régionale, les Mercredis de l’équipe de France ont fait étape à Avion le mercredi 22 janvier. Après un passage à la mairie et une initiation handisport le matin, Morgane Ribout, Vincent Manquest, Margaux Pinot, Amandine Buchard et les régionaux Matthieu Bataille et Jean-Sébastien Bonvoisin qui ont été formés à Étaples avaient rendez-vous avec quelque 500 jeunes issus des clubs de la région, principalement du Pas-de-Calais. Au programme un entraînement en commun, avec pour les plus chanceux, la possibilité d’être en prise directe avec l’un ou l’autre de ces champions, parfois dans leurs bras. Les plus sollicités ont été Matthieu Bataille et Jean-Sébastien Bonvoisin, tout heureux de se retrouver dans le terroir dont ils sont issus. Voilà maintenant près de 20 ans que les Mercredis de l’équipe de France existent… Toujours avec un immense succès grâce à la mobilisation et à la coordination de tous les maillons de la chaîne fédérale (ligue, comités, clubs, bénévoles), et au soutien du LCL, partenaire majeur de la Fédération française de judo.

Lens renverse la tendance

Photo © PVC

Photo © PVC

FOOTBALL.- Température très hivernale hier soir au stade Bollaert-Delelis où les 20 000 spectateurs ne demandaient qu’à se réchauffer à l’occasion d’un 16e de finale de coupe de France qui était l’occasion de revoir une équipe de Ligue 1 : Bastia. Mais il a fallu attendre les dix dernières minutes de jeu pour enfin pouvoir s’enflammer. Menés au score, les hommes de Kombouaré mettaient enfin une véritable pression sur le but corse et trouvaient logiquement une égalisation méritée par Chavarria ( 87e). Lens se donnait ainsi le droit de disputer une prolongation qui débutait magnifiquement par un but splendide de N’Diaye ( 94e). Le reste fut une question de gestion du résultat ce que les Lensois ont bien fait avec, il est vrai, un solide Riou dans les buts.
Outre le fait qu’elle ouvre les portes des 8e de finale, cette victoire est très intéressante pour Lens  qui prend confiance en ses possibilités et peut sérieusement croire en ses chances d’accession à la L1. Simplement, le groupe a semble-t-il encore du mal à trouver la bonne carburation, s’obligeant trop souvent à courir après le score. Question d’expérience.

Aucouturier et Wissocque vainqueurs du trail des Deux-Baies

Photo © T2B

Photo © T2B

Avec 20 km de sable et de dunes, le trail des 2 baies a attiré 940 trailers. Julien Aucouturier est le grand vainqueur de cette 7e édition devant Rémi Ledez et Benoît Potelle qui complètent le podium masculin. Chez les filles, Julie Soyez remporte la course devant Ludivine Wissocque et Charlotte Verpoort. Chez les plus jeunes, victoire de Guillaume Bar devant Pierre Verhamme et Bastien Delay. La météo clémente a profité à tous les compétiteurs qui ont ainsi pu découvrir ou redécouvrir le littoral de la Côte d’Opale sous ses plus beaux atours. L’année prochaine l’organisation prévoit plusieurs nouveaux formats (jeunes, relais, etc.) pour attirer encore plus de monde.

Les Audomarois prêts à en découdre

Photo © CKCSO

Photo © CKCSO

KAYAK-POLO.- Avant la reprise du Championnat de France les 22 et 23 février prochains, l’équipe première masculine du CKCSO a disputé son premier tournoi de la saison 2014 à Corbeil-Essonnes. Une bonne occasion pour faire le point sur la préparation hivernale et pour intégrer un nouveau membre issu de l’équipe réserve du club.
La compétition débute bien pour les Audomarois pour qui les victoires se succèdent. Après avoir battu le nouveau promu Strasbourg (7-3) puis Thury-Harcourt (7-6) c’est au tour de Montpellier (champion d’Europe en titre) de s’incliner face au CKCSO (5-4). Malgré ce début de tournoi positif, le CKCSO perd 2-7 face à Agen, 3e du championnat de France 2013. Au terme des matchs de poule, Agen, Montpellier et Saint-Omer se retrouvent à égalité pour la première place. Le principe du goal-average joue en défaveur du CKCSO qui se fait rétrograde en 3e position, se voit privé de phase finale et ne joue que les matchs de classement. De nouveau confrontés aux Alsaciens, les Nordistes s’imposent (5-2) puis battent dans la foulée les Bretons d’Acigné (6-4). Le CKCSO termine donc 5e du tournoi.
Ce début de saison satisfaisant laisse présager de bons résultats lors des échéances à venir.  Le nouveau collectif a permis de proposer un nouveau type de jeu, créant ainsi le doute chez les adversaires. A un mois de la première journée du championnat, le CKCSO a montré qu’il est prêt !

Un nom pour tous, tous pour un nom

Chaque club accueille à tour de rôle un entraînement collectif de l'OJA 62... Ici dans le dojo de Liévin - Photo © PVC

Chaque club accueille à tour de rôle un entraînement collectif de l’OJA 62… Ici dans le dojo de Liévin – Photo © PVC

OJA 62.- Les récents championnats de judo de 2e division ont permis à l’OJA 62 de se qualifier pour ceux de la 1re division qui auront lieu dans quelques semaines. L’occasion de poser notre regard sur ce club atypique.

Il y a quelques années, c’est l’UCJ 62 qui était sur le devant de la scène : un groupement de clubs disséminés un peu partout sur le département qui mettaient leurs moyens en commun pour donner à leur élite, la possibilité de s’exprimer au plus haut niveau national. Mais le Pas-de-Calais est un grand département et les problèmes de distances ont mis fin à l’expérience. L’idée n’était toutefois pas si mauvaise… Alain Marle, professeur de judo à Liévin, a donc proposé de relancer la machine sur un territoire plus restreint, celui du bassin minier, d’Aix-Noulette à Évin-Malmaison. Sept clubs ont adhéré et constituent donc aujourd’hui l’OJA 62, association présidée par Alain Marle lui-même, à qui les résultats semblent donner raison.

Plus fort à plusieurs
A l’heure de l’intercommunalité institutionnelle dont on parle vraiment beaucoup en ce moment, le club est l’exemple même d’une coopération positive. « Ensemble on est plus fort », pourrait être la devise de l’OJA 62… qui fait parler de lui et fait un peu office de trouble-fête dans le concert du judo national où les premiers rôles sont tenus par les riches clubs parisiens. Est-ce à dire que la jeune entité pourra rivaliser avec eux ? Certainement pas, prévient Alain Marle, parce que l’argent fera toujours la différence, parce que les clubs à gros budget finiront toujours par attirer les meilleurs chez eux.
Les clubs de judo du Pas-de-Calais n’ont pas les moyens de garder leurs champions : hier Estha Essombé (Boulogne) ; aujourd’hui Clémentine Louchez (Calais) ; Jean-Sébastien Bonvoisin et Matthieu Bataille (Etaples), etc. Le cas d’Alexandre Cheval, récent vice-champion de France des -100 kg, qui reste fidèle à son club de Liévin, alors qu’il travaille en région parisienne, est en somme un contre-exemple. Lui-même a d’ailleurs répondu favorablement au club de Chilly-Mazarin. Expérience d’un an qui ne l’a pas convaincu. Il est vite revenu chez lui, sachant pouvoir s’entraîner à l’Institut national de judo où il trouve l’opposition dont il a besoin pour progresser, sachant aussi pouvoir bénéficier de quelques libertés laissées par son travail de policier… De ce point de vue, le ministère de l’Intérieur est assez conciliant d’autant qu’il fait évidemment partie de l’équipe de France Police, et véhicule une image positive de la profession.
Du coup les espèces sonnantes et trébuchantes mises en avant par certains clubs n’ont pas le même effet. Reste que l’argent est bien un problème… voire une question centrale. Les clubs qui ont une politique sportive  – ce n’est pas le cas de tous – s’en rendent compte très vite et une structure comme l’OJA 62 peine d’autant plus à se faire entendre qu’elle n’est pas liée à une commune ou une ville. Quelle visibilité pour elle ? Le judo n’en ayant déjà pas beaucoup.

Ambition limitée
Alain Marle le reconnait volontiers : les dossiers de demandes de subventions sont difficiles à monter et sans la contribution des clubs adhérents, rien ne serait possible. Dans ces conditions, l’on comprend pourquoi l’ambition de l’OJA 62 est limitée. « Nous voulons garder les jeunes le maximum de temps, les faire progresser ». Avec l’OJA 62, ils bénéficient d’entraînements plus poussés, peuvent disputer des compétitions par équipe leur permettant d’accéder au haut niveau où ils doivent apprendre à gérer leur stress. Pour l’instant, la recette fonctionne plutôt bien : Sandy Couture, championne de France de D2 en 2012, a terminé 5e des championnats de France de D1 en 2013 ; Alexandre Cheval est donc l’actuel vice-champion de France des -100 kg ; Anthony Semain est champion de France de D2 ; Xavier Fiévet qui est de Méricourt, est en D1. Et donc, il y a cette accession en D1 par équipe où il sera difficile de se maintenir cette année. Alain Marle le sait mais qu’importe: si le goût de l’aventure collective reste en bouche, c’est gagné.- Philippe VINCENT-CHAISSAC

Des judokas internationaux à Avion

Matthieu Bataille se prêtera au jeu des ??? - Photo © PVC

Matthieu Bataille se prêtera au jeu de l’Uchi Komi – Photo © PVC

JUDO.- Opération organisée par la Fédération française de judo pour promouvoir le judo à l’échelle régionale, les Mercredis de l’équipe de France feront étape (la 3e pour la saison 2013-2014) à Avion le mercredi 22 janvier.
Les membres de l’équipe de France de judo entameront leur journée à la mairie (10h) par une cérémonie officielle en présence de personnalités et institutionnels de la région et du département. Une initiation handisport suivra au dojo Deberles. Dans l’après-midi (14h-16h), près de 500 jeunes judokas seront attendus pour participer à un entraînement dirigé par les athlètes, à commencer par les anciens Étaplois Matthieu Bataille (+100 kg), 3e aux championnats du monde 2007, 2008 et 2010 et Jean-Sébastien Bonvoisin (+100 kg), 3e aux championnats d’Europe 2013. A leurs côtés l’on retrouvera Morgane Ribout (-63 kg), championne du monde 2009, 3e aux championnats d’Europe 2009; Vincent Manquest (-55 kg), champion du monde juniors 2013; Margaux Pinot (-70 kg), double championne d’Europe juniors 2011 et 2012  et Amandine Buchard (-48 kg), vainqueur du Grand prix d’Abu Dhabi 2013, double championne de France 2012 et 2013. A l’issue de l’entrainement: séance d’autographes.
Chaque Mercredi de l’équipe de France est l’occasion pour les organisateurs régionaux de mettre en place différentes actions : opération caritative, cérémonie officielle et entraînement de masse (ouvert à tout judoka dès 6 ans licencié à la FFJDA). Ce moment fort de la journée permet à plusieurs centaines d’enfants (de 650 à 1600 en 2012/2013) de se retrouver et de se mesurer sur les tatami à des athlètes de haut niveau. Ainsi, depuis plus de 20 ans et après 81 dates, près de 75 000 enfants ont pu rencontrer « pour de vrai » leurs idoles.
C’est grâce à la mobilisation et à la coordination de tous les maillons de la chaîne fédérale (ligue, comités, clubs, bénévoles), et au soutien du LCL, partenaire majeur de la Fédération française de judo, que les Mercredis de l’équipe de France sont réalisables et remportent un tel succès.