Archives Mensuelles: juin 2015

Les phases finales des championnats de France de kayak polo organisées à Saint-Omer

La dernière que Saint-Omer a accueilli les phases finales des championnats de France, c'était en 2012.- Photo © PVC

La dernière que Saint-Omer a accueilli les phases finales des championnats de France, c’était en 2012.- Photo © PVC

Du 3 au 5 juillet, à Saint-Omer, se dérouleront les phases finales des championnats de France de Kayak polo. Cette événement organisé par le au CKCSO, le club local, concerne toutes les divisions nationales : de la N1 à la N4 chez les hommes, la N1 féminine et le championnat cadets. Trois équipes audomaroises, parmi les 72 présentes, sont engagées en N1 masculine, N1 féminine et N2 masculine. La remise des récompenses est prévue dimanche à 15h.

L’Arrageois Claude Crépin, 3e du championnat de France de javelot

L'Arrageois est monté sur la 3e marche du podium de 3e division.- Photo © VD

L’Arrageois Claude Crépin est monté sur la 3e marche du podium de 3e division.- Photo © VD

L’Arrageois Claude Crépin a terminé 3e du championnat de France de 1re division de javelot – tir sur cible qui était organisé ce week-end à Divion. En doublette, Jean-François Annière et Jean-Claude Clerbout (Angres) ont terminé 2e devant Jessy et Georges Gradelle (Calais).
Dans la division Honneur, victoires de Gérald Decroix (Bruay) en individuel ; de Marcel Roussel et Jean-Louis Druon (Angres) en doublette.
Chez les juniors, Sophie Cœugniet (Mordus/Liévinois) est 2e derrière un garçon de Beuvrages (Valenciennois) ; Valentin Anselin et Alexis Desmis sont vice-champions de France en doublette.
Dans la catégorie cadets, c’est une fille qui l’emporte : Amandine Ardaen de Calais. Yan Genelle et Joseph Bocquet (Hesdinois) sont 3e en doublette.
Enfin en minimes, Théo Gradel (Bruay) est champion de France ; Yoan Rischebourg (Auchellois) est 3e. Théo et et Alexandre Diéval (Divion) sont champions de France en doublette.

Canoë-kayak : les regards tournés vers Milan

Les membres des équipes de France de canoë-kayak avaient rendez-vous ce midi à Boulogne-sur-Mer pour être présentés à la presse. L’occasion de recueillir les impressions de Mathieu Goubel, Maxime Beaumont et Thomas Simart, rentrés il y a peu de Bakou où ils ont participé aux 1ers Jeux européens qui faisaient figure de répétition générale avant les Jeux olympiques de Rio l’an prochain.

Pour Matthieu Goubel et Maxime Beaumont qui ont déjà vécu des Jeux olympiques, c’était plutôt l’occasion de se replonger dans une ambiance très particulière, où il faut savoir gérer la pression et la lourdeur d’une organisation qui ne laisse rien au hasard. L’un et l’autre disent être allés là-bas pour vivre des Jeux, tout simplement. Pas préparés pour cette échéance, ils ont fait le mieux possible avec les moyens dont ils disposaient. 9e en C1 1000 pour Mathieu, 8e en K2 200 pour Maxime sont des places honorables mais pas vraiment en rapport avec leurs possibilités… Pas d’inquiétude cependant : l’objectif de la saison reste les championnats du monde au mois d’août à Milan où, là, il faudra être au top pour décrocher un quota olympique. « On y va en conquérant » dit Mathieu Goubel, double finaliste à Londres. D’ici là, il faudra monter progressivement en puissance : « en essayant de ne pas se mettre trop de pression », ajoute Maxime Beaumont.
Thomas Simart, le sociétaire de Saint-Laurent-Blangy, était aussi du voyage de Bakou. Voyage qui avait pour lui une saveur particulière. Blessé, il n’avait pas participé aux Jeux de Londres, et donc il ne connaissait rien à cette ambiance olympique si particulière. Au-delà de son résultat, 7e en C1 200, ce qui confirme son retour au plus haut niveau, il a donc beaucoup appris en vue d’une éventuelle qualification pour Rio qui est tout à fait envisageable.

Tout est possible
Pour Olivier Bayle, président de la commission nationale de course en ligne, tout est possible… A chaque fois c’est du 50/50. Pour se qualifier, Maxime Beaumont devra terminer dans les 8 premiers en K1 200 et/ou K2 200 ; Mathieu Goubel devra être dans les 6 ou 7 premiers du C1 1000 ; et Thomas Simart dans les 7 premiers du C1 200 m. Également retenus pour les mondiaux de Milan, les Immercuriens Adrien Bart et Mathieu Beugnet, alignés sur le C2 1000, ambitionnent aussi de se qualifier pour Rio et devront être dans les 6 premiers. En revanche Romain Beugnet, aligné sur C1 500, ira en Italie pour apprendre… ce qui sera peut-être aussi le cas (mais n’est fait) d’AnaIs Cattelet qui espère participer aux courses de canoë féminin qui ne sera olympique qu’en 2020 à Tokyo.
L’on suivra donc avec attention les performances de ces athlètes mais aussi des U23 Pierrick Bayle, Rémi Clin et Loîc Léonard, et du junior Julien Moro, qui disputeront les mondiaux à Montemor (Portugal) du 23 au 26 juillet puis les championnats d’Europe à Bascov (Roumanie) du 13 au 17 septembre.

Marathon, slalom et polo
Dans le marathon, Gwendoline Morel (Saint-Laurent) défendra ses chances aux championnats d’Europe à Behing (Slovénie) du 4 au 6 juillet. Dans le slalom, le kayakiste Bastien Damiens (Montreuil-sur-Mer) est actuellement en Pologne (à Cracovie) pour une manche de coupe du monde qui se poursuivra en Slovaquie (29 juin/5 juillet) avant un retour à Cracovie pour les championnats d’Europe U23 (26/30 août).
Enfin l’on gardera un œil sur les poloïstes Nolwenn Vercoutre et Joffrey Laurence, présents ce week-end à Malines pour la 3e manche de la coupe d’Europe des nations (ECA Cup), en attendant les sélections pour les championnats d’Europe (26/30 août à Essen) où ils peuvent être rejoints par le senior Mathieu Lalliot qui avait joué la 2e manche de l’ECA Cup.

Boxe: Romain Jacob défendra son titre européen pour la 3e fois à Boulogne

Romain Jacob, ici contre le Belge Figatelli.- Photo © PVC

Romain Jacob, ici contre le Belge Figatelli.- Photo © PVC

Romain Jacob défendra pour la troisième fois, et par dérogation, son titre européen des poids super-plume le mardi 10 novembre à Boulogne-sur-Mer.
Le combat, contre un adversaire qui est à désigner, s’effectuera salle Damrémont. Là où, en avril 2013, Romain avait défendu sa ceinture de champion de France devant Leonus Marie-Françoise. Romain Jacob, invaincu en 23 combats, est devenu champion d’Europe le 14 février 2014, en battant l’Italien Devis Boschiero. Il a défendu deux fois son titre: en octobre devant le même Devis Boschiero et le 24 avril, face au Belge Ermano Fegatilli (succès aux points). Le Calaisien (26 ans, 1,69m) est classé n°2 mondial WBA et IBF.

Golf : le Français Sébastien Gros remporte le 19e Najeti Open de Saint-Omer

Sébastien Gros.- Photo © Alexis ORLOFF

Sébastien Gros.- Photo © Alexis ORLOFF

Leader depuis le 2e jour, Sébastien Gros a su garder la tête froide pour remporter dimanche son 3e tournoi (après 2 victoires sur le Alps Tour en 2012 et 2013). Une magnifique victoire avec 6 coups d’avance, qui lui permet de pointer à la 2e place du ranking du Challenge Tour… Un grand pas en avant pour une qualification sur le European Tour l’année prochaine.
Au terme du tournoi, le président, Jean-Jacques Durand, ne cachait pas sa joie et sa fierté de remettre le trophée à un français : « depuis le temps que j’attendais une nouvelle victoire française ! Cela me conforte dans mes convictions afin de promouvoir encore plus mon tournoi en faveur des Français ». En effet, cela faisait 11 ans que le public de Saint-Omer attendait n’avait pas vu une victoire française depuis celle de Philippe Lima en 2004.
Cette édition 2015 a d’ailleurs été celle des Français que sur la seconde marche du podium, figurait Thomas Linard. Pro depuis 2010, ce résident parisien de 27 ans a remporté son premier tournoi l’année dernière en République tchèque. À noter aussi la elle prestation du jeune espagnol Javier Ballesteros, fils de l’illustre Severiano, avec son 1er Cut passé sur le Challenge Tour cette semaine. Il termine à la 18e place.

Le Touquet accueille le championnat d’Europe de tir aux hélices

Du 30 juin au 5 juillet et pour la première fois depuis 20 ans, la France accueille le Championnat d’Europe de tir aux hélices organisé par la Fédération française de ball trap et de tir à balle ainsi que la Fédération internationale de tir aux armes sportives de chasse. C’est la station du Touquet – Paris-Plage qui a eu l’honneur d’être choisie pour recevoir l’événement. En bord de Canche et dans un cadre exceptionnel, le Club de tir du Nord – Pas-de-Calais, plus grand club de France, accueillera pour l’occasion les meilleurs tireurs européens parmi lesquels, Sophie Liénard, championne d’Europe en titre et membre du club du Touquet – Paris-Plage. Au total 160 tireurs de toutes nationalités sont engagés, notamment une équipe égyptienne, qui vont se disputer le titre européen mais aussi le Grand Prix de la ville du Touquet et le Grand Prix de France.

Destination Calais se prépare à partir en Galice

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Arrivé de la Guadeloupe à Lorient en cargo, après sa belle prestation sur la Route du Rhum, Destination Calais avait ensuite retrouvé Calais poussé par un bon vent de sud ouest force 6 à 7. Le temps était alors venu pour son skipper Pierre-Yves Chatelin, d’entamer les aménagements intérieurs pour améliorer le confort en croisière.
En avril, le bateau est sorti avec les élèves du lycée professionnel Normandie-Niemen qui avaient participé au concours sur la Route du Rhum 2014 et il y a 15 jours il faisait un aller retour express à Nieuwpoort pour refaire la peinture antifouling sur la carène de qui en avait bien besoin car recouverte d’algues et de petits coquillages. Arrivé et sortie de l’eau le lundi, le bateau était à l’eau pour un retour beaucoup plus rapide à Calais le vendredi.
La semaine dernière, des élèves de l’école primaire de Bouquehault sont venus à Calais à vélo avec leur institutrice pour découvrir avec étonnement et grand plaisir le bateau qu’ils avaient suivi pendant la route de Rhum. Mercredi, une sortie avec cinq jeunes du collège de Wimille était au programme. Les conditions météo ont certainement contribué à rendre inoubliable cette navigation musclée au large de Calais. En effet le vent est monté jusqu’à force 7 dans les rafales, mais le soleil abondant a rapidement séché les embruns qui par moment ont volé abondamment au-dessus de « Destination Calais ». Tout s’est donc très bien passé, avec une voilure réduite pour s’adapter à ce vent violent.
Nouvelle sortie ce vendredi après midi et changement complet de décor, avec un vent du nord faible au départ qui finit par tomber complètement pendant 20 mn avant de revenir à l’ouest force 3. Les élèves du collège d’Etaples ont donc quand même réussi à naviguer jusqu’à Sangatte et à barrer dans de bonnes conditions grâce à ce petit vent bienvenu et à la belle carène toute propre du bateau.
Les vacances approchent maintenant et comme prévu il n’y a pas de courses au programme : « nous allons donc avoir le temps de descendre en Galice, en profitant aussi de la Bretagne, avant un retour à Calais fin août ». Les sorties de jeunes reprendront alors le mercredi après midi jusque fin novembre.

La Touquettoise M.-A. Coinon, championne de France handisport de tir à l’arc

Photo © DR

Photo © DR

Lors du Championnat de France de tir à l’arc handisport qui s’est déroulé ce à Evry Bondoufle (91), Marie-Agnès Coinon, membre de la première Compagnie de tir à l’arc du Touquet-Paris-Plage a conservé son titre de championne de France en extérieur tandis que Philippe Sauvage, à peine remis d’une grosse opération le mois dernier, a fini à une belle 5e place dans la catégorie supérieure.

Préparation à l’Euro de basket : les Françaises battent les Italiennes

Isabelle Yacoubou, grande satisfaction tricolore hier soir.- Photo © PVC

Isabelle Yacoubou, grande satisfaction tricolore hier soir.- Photo © PVC

Actuellement en préparation pour le championnat d’Europe, l’équipe de France féminine de basket s’est installée pour quelques jours dans le Nord – Pas-de-Calais, à l’occasion d’un tournoi qui l’opposera successivement à l’Italie, la Pologne et le Canada. Premier rendez-vous hier soir face aux Transalpines qu’elles ont battues sur le score de 57 à 42.

Pour la capitale artésienne, l’évènement était de taille puisque le dernier passage des tricolores à la halle Tételin remontait à 2004, un match contre l’Allemagne, dans le cadre du Tournoi de France. À l’époque, il y a avait bien peu de monde dans les gradins. Les temps ont changé car hier soir, la salle était quasiment pleine pour applaudir les filles de Valérie Garnier. Preuve que les Bleues, vice-championnes olympiques, ont beaucoup gagné en notoriété.
Reste que la rencontre n’a pas été des plus intéressantes à suivre. La faute aux Italiennes qui ont fait preuve de rudesse : « On a eu du mal à mettre notre jeu en place », confessait Valérie Garnier, à l’issue de la rencontre. Mais c’est peut-être un mal pour un bien car l’équipe de France doit se préparer à jouer d’autres rencontres de ce genre. « A l’Euro, dit-elle, toutes les équipes voudront développer de l’agressivité pour nous faire déjouer. »
Dans un match où le jeu a souvent été arrêté, celle qui a peut-être brillé le plus a été Isabelle Yacoubou dont l’influence a été prédominante : fixations, contres, présente aux rebonds offensifs et défensifs, efficace aux tirs aussi. Menant de 5 points au terme du 1er quart-temps, les Françaises arrivaient à la pause avec une confortable avance (33-15) que les Italiennes grignotaient ensuite jusqu’à 39-30 mais sans pouvoir véritablement inquiéter les Françaises Toujours portées par Isabelle Yacoubou, elles s’imposaient donc logiquement 57-42.
Avant cette rencontre, le Canada avait battu la Pologne : 73-68. Les quatre équipes se retrouvent ce soir à Orchies, la France jouant contre la Pologne.

Le Canada a battu la Pologne.- Photo © PVC

Le Canada a battu la Pologne.- Photo © PVC

Plus de 800 coureurs sur les pyramides noires

Dernière ascension à Oignies avant l'arrivée au pied des chevalements du 9/9 bis.- Photo © PVC

Dernière ascension à Oignies avant l’arrivée au pied des chevalements du 9/9 bis.- Photo © PVC

Énorme succès populaire pour le Trail des Pyramides noires organisé par la mission Bassin minier. 135 coureurs sur le 105 km, 161 sur le 50 et 446 (plus 67 marcheurs nordiques) sur le 22 km… Pour beaucoup c’était un véritable défi que tout le monde n’a pas relevé tant les parcours étaient accidentés avec l’ascension de quelques-uns des terrils qui s’égrènent entre Gosnay et Oignies. Pour mémoire l’on retiendra les noms des trois lauréats : Guillaume Vimeney (9 h 52), Sébastien Duwattez (3 h 59) et Cédric Roué (1 h 33).