Nando De Colo, basketteur et ambassadeur arrageois

Nando De Colo, très sollicité par les médias après sa médaille de bronze à l'EuroBasket.- Photo © PVC

Nando De Colo, très sollicité par les médias après sa médaille de bronze à l’EuroBasket.- Photo © PVC

Ce soir Nando De Colo sera à Bollaert pour assister au match du RC Lens, un club très cher à son cœur. «  L’année du titre, en 1998, dit-il, je n’ai pas manqué beaucoup de matchs ».
Cette anecdote montre bien à quel point le basketteur arrageois est bien resté un enfant du Pas-de-Calais. D’ailleurs, hier à Arras, il s’est plu à rappeler qu’il vient sur les places le plus souvent possible pour manger une crêpe et s’y promener avec sa compagne espagnole qui adore l’endroit. Tout un symbole !
Tout juste sorti de l’Euro de basket qui a vu l’équipe de France remporter la médaille de bronze, Nando De Colo profite donc pleinement des quelques jours de repos que son club de Moscou lui a laissés, avant de repartir pour une nouvelle campagne de Russie (Moscou a remporté le titre national la saison dernière) et une Euroligue de très haut niveau. Aujourd’hui reconnu comme l’un des meilleurs basketteurs européens (élu parmi le Cinq majeur de l’Eurobasket), il devrait encore beaucoup faire parler de lui car il a su saisir l’opportunité que Moscou lui a donnée de prendre des responsabilités et de s’exprimer pleinement. Ce qui n’était pas le cas lorsqu’il évoluait en NBA. Durant les semaines et les mois qui viennent, Nando De Colo mettra toute son énergie et son talent au service de son club avec l’envie d’aller le plus loin possible… avant de retrouver – sans doute fin juin – une équipe de France qui disputera le tournoi de qualification olympique début juillet. Un TQO que beaucoup présentent déjà comme un véritable piège… ce que ne nie pas Nando De Colo. Le piège, explique-t-il en substance, est qu’il arrive juste après la saison en club et que certains joueurs encore en compétition ou en renégociation de contrat, manqueront les 3/4 de la préparation. C’est donc une opération commando qui devra être montée pour aller chercher la qualification. Ce qu’il souhaite ardemment. Pour lui, qui était à Londres en 2012, « les Jeux, c’est à vivre et revivre »… et cette fois avec la volonté d’aller chercher une médaille qui serait une apothéose pour toute une génération de joueurs qui vient quand même de remporter quatre médailles internationales en cinq ans.
Reste qu’hier soir à Arras, tout le monde était encore un peu loin de ces considérations… préférant profiter du moment présent en compagnie d’un garçon qui reste proche de ses supporters, proche des gens. Ce que le maire Frédéric Leturcq n’a pas manqué de souligner avant de lui remettre quelques cadeaux pour ses résultats sportifs mais aussi pour son investissement dans la campagne médiatique qui a permis de faire du beffroi d’Arras, le monument préféré des Français. Un beffroi au pied duquel, ses parents s’activent toujours autant… ce qui leur a valu l’un et l’autre de recevoir la médaille de la ville des mains de Frédéric Leturcq et de Nando.- Philippe VINCENT-CHAISSAC

Publicités

Publié le septembre 25, 2015, dans Basket. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :