Jean-Claude Poirrier et Stanislas Glapiak décorés par le ministre des Sports

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jean-Claude Poirrier et Stanislas Glapiak, piliers de l’Union sportive ouvrière de Bruay-la-Buissière (USOBL), ont eu le plaisir de se voir remettre la médaille d’or de la Jeunesse, des Sports et de l’Engagement associatif par le ministre Patrick Kanner, samedi à Bruay.
Dans une ville où la vie associative s’inscrit encore dans la logique de la mine, les deux récipiendaires font figures de repères, de phares. Passionnés de sport pour tous, ces deux hommes-citoyens sont « au milieu et au service des autres » dit le maire, Alain Wacheux.
Aujourd’hui, Stanislas Glapiak (né en 1942) est président de l’USOBL omnisports qui regroupe 14 sections et 2280. Il a comme trésorier Jean-Claude Poirrier (né en 1940) qui est aussi le secrétaire de la section football. Leur parcours présente pas mal de similitudes puisque tous deux ont été ajusteurs, ont effectué leur service militaire en Algérie et ont ensuite versé dans la fonction publique, dans la Police nationale pour Stanislas Glapiak qui terminera sa carrière comme major et dans l’Éducation nationale où il a été agent de services, pour Jean-Claude Poirrier.
Autre point commun : le football qu’ils ont pratiqué au sein du Sport, Loisirs, Culture, pour l’un et l’US Bruay pour l’autre, des clubs où ils ont exercé d’autres fonctions comme entraîneur ou arbitre. Stanislas Glapiak qui a aussi été maître-nageur sauveteur, secouriste, moniteur de voile, directeur de centre de loisirs et qui s’intéresse de prêt au basket, est véritablement une référence dans le paysage sportif bruaysien, un homme sur qui la ville s’appuie puisqu’il est membre du Conseil consultatif des sports… Et, à sa manière, Jean-Claude Poirrier n’est pas en reste : homme clef de l’USOBL football, qui sait tout sur tout en matière de règlements fédéraux.
Il n’est pas si fréquent qu’un ministre des Sports se déplace pour remettre des médailles de la Jeunesse et des Sports. C’est que Patrick Kanner voulait saluer le demi-siècle d’engagement sans faille de deux hommes qui, bénévolement, ont mis et mettent encore tant d’énergie au service de notre jeunesse, de nos populations. « Le bénévolat, dit le ministre, c’est l’art de la gratuité du cœur du geste et du temps… Une façon d’humaniser une société qui s’individualise de plus en plus. »

Publicités

Publié le novembre 23, 2015, dans Uncategorized. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :