4 Jours de Dunkerque 2016 : les routes du Pas-de-Calais largement empruntées

Bernard Martel ce matin à Arras.- Photo © PVC

Bernard Martel ce matin à Arras.- Photo © PVC

Du vent, des pavés et des monts… Tout ce qui fait le piment des 4 jours de Dunkerque sera encore réuni pour la 62e édition présentée ce vendredi matin 27 novembre, dans les locaux du Crédit agricole à Arras.
S’il est de plus en plus difficile de trouver des villes et des territoires pour accueillir un départ ou une arrivée d’étape, il n’en reste pas moins vrai que l’épreuve continue d’intéresser. Les spectateurs pour commencer mais aussi les institutionnels (Départements, Région, Communautés de communes) qui voient là l’occasion de promouvoir leurs territoires, et les partenaires qui continuent de suivre une équipe présidée par Bernard Martel. Il est vrai que les 4 Jours offrent toujours une belle visibilité à travers les médias (150 journalistes accrédités en 2015), notamment la télévision, avec les images d’Eurosport reprises dans 140 pays. Après une année un peu moins faste sur le plan de la participation (moins d’équipes engagées pour une question de règlement) « pour 2016, le ciel redevient clair » dit Bernard Martel. En espérant qu’il le soit aussi au moment de l’épreuve car l’on sait que les conditions météo peuvent rendre la course très difficile… Quoiqu’elle le sera de toute façon car le parcours laissera peu de répit aux concurrents qui auront dû fournir bien des efforts avant d’aller montrer leurs beaux maillots sur le front de mer à Dunkerque, lors de la 5e et dernière étape.
Également présenté comme un Tour du Nord – Pas-de-Calais, les 4 jours laisseront encore cette année une belle place au Pas-de-Calais. Et cela dès la première étape Dunkerque – Gravelines qui fera passer le peloton par Audruicq, Ardres, Licques avec l’ascension du Ventu d’Alembon, Rinxent, Marquise, le Blanc-Nez qu’il faudra gravir trois fois, puis Calais et Oye-Plage. Une étape qui pourrait s’avérer piégeuse.
La 2e étape sera 100% nordiste puisqu’elle se courra autour d’Aniche avec des pavés au menu. Béthune accueillera ensuite le départ de la 3e étape, 100 % Pas-de-Calais celle-là, avec une arrivée à Saint-Pol-sur-Ternoise au terme d’un parcours qui reprend pour une bonne partie celui du Grand prix d’Isbergues par Sachin et Anvin avant d’emmener le peloton vers Fruges, Hesdin puis les routes étroites, vallonnées et sinueuses du Ternois du côté de Blangerval-Blangermont… Un bien joli coin de notre département.
De Pas-de-Calais, il en sera encore question avec la 4e étape qui partira d’Audruicq… mais pour une quinzaine de kilomètres seulement, le temps de passer à Polincove et d’attaquer la montagne de Watten qui est déjà dans le Nord. Cette ascension sera la première de la journée, un hors d’œuvre avant d’attaquer le plat de résistance : la montée de Cassel qu’il faudra réaliser une vingtaine de fois avant que soit jugée l’arrivée. Ça promet. Sans doute le vainqueur de l’épreuve sera connu ce soir là, car la toute dernière étape qui partira d’Honschoote ne devrait plus être en mesure de modifier sensiblement le classement même si le mont des Cats sera encore au programme mais trop loin du final qui prendra des allures de critérium.

Publicités

Publié le novembre 27, 2015, dans Cyclisme. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :