Archives Mensuelles: décembre 2015

Pas de prix pour le bénévolat

Le comité départemental olympique et sportif organise sa soirée des bénévoles du sport en partenariat avec le conseil départemental et la direction départementale de la cohésion sociale. Elle a pour objectif de valoriser les bénévoles qui n’ont pas eu la médaille de la Jeunesse et des Sports. - Photo © PVC

Le comité départemental olympique et sportif organise sa soirée des bénévoles du sport en partenariat avec le conseil départemental et la direction départementale de la cohésion sociale. Elle a pour objectif de valoriser les bénévoles qui n’ont pas eu la médaille de la Jeunesse et des Sports. – Photo © PVC

« Nous sommes toujours heureux d’accueillir des bénévoles ». Avec cette petite phrase, Jean-François Cecak, adjoint au maire chargé des sports à la ville de Lens, avait résumé tout le sens de la soirée organisée vendredi soir à l’hôtel de ville de Lens, par le Comité départemental olympique et sportif…
Cette soirée était placée sous le parrainage d’une figure emblématique du Racing club de Lens, Éric Sikora, qui n’a pas manqué de rappeler l’importance qu’ont les bénévoles, lui qui, une fois sa carrière de joueur professionnel terminée, est reparti vivre sa passion du ballon rond, « chez les amateurs qui s’arrachent […] Là où le bénévolat s’exprime à plein ; là où le club n’existerait pas si les bénévoles n’étaient pas là ; où l’on rencontre des gens ».
Au cours de cette soirée neuf bénévoles, des jeunes et des seniors, issus de clubs très divers, ont été honorés avec pour objectifs avoués par Bruno Pieckowiak, président du comité départemental olympique et sportif, « de donner une visibilité à leur engagement », de « mettre le sport au cœur de la société » et contribuer ainsi au « bien vivre ensemble ».
Michel Létienne, inspecteur département de la Cohésion sociale, soulignait le rôle prépondérant des bénévoles qui, bien souvent, mettent leurs compétences professionnelles au service des associations. Démarche d’autant plus louable si elle s’accompagne de la formation des plus jeunes qui seront les responsables associatifs de demain.
Un constat… Les jeunes adorent le bénévolat dès lors qu’ils ne sont pas cantonnés dans les tâches subalternes, toujours prêts à s’impliquer, à organiser. C’est là que le bénévolat prend toute sa valeur : « tellement de valeur, qu’il n’a pas de prix » conclut Michel Létienne.
Pour en savoir plus: rendez-vous dans le prochain numéro de Sport 62 à paraître dans quelques jours.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Sports d’hiver : un thème pour le sport adapté

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Chaque année, le comité départemental de sport adapté organise une journée durant laquelle les adultes des IME et Impro du Pas-de-Calais sont invités à des activités de motricité. Et cela sur un thème défini. L’an dernier, il s’agissait de la Sainte-Barbe, cette année les sports d’hiver étaient au menu. Brigitte Tailliez, responsable de la commission activités motrices au comité départemental, explique que l’objectif de cette opération qui a lieu au Parc départemental d’Olhain, est de proposer des activités nouvelles aux participants, en utilisant et en adaptant au mieux, les matériels dont ils disposent. Ski, curling, luge, hockey, escalade ont donc été pratiqués autour du sapin (il y avait un atelier pour cela) avec à chaque fois un travail sur la coordination des gestes, l’esprit d’équipe, etc. Le tout dans la bonne humeur… Il suffisait de regarder les visages pour s’en rendre compte.
Au total 19 établissements étaient de la partie, du Pas-de-Calais essentiellement, mais pas seulement puisque 3 IME et 1 Impro du Nord avaient été invités.
Pour encadrer tout ce beau monde, les organisateurs s’étaient attaché les services des étudiants Staps de Liévin et ont pu compter sur le concours des comités départementaux d’escalade et de hockey.- Photos © PVC

Lutte: David Legrand dans l’aventure olympique

Photo archive © PVC

Photo archive © PVC

À neuf mois des échéances olympiques, Michel Lafon, directeur technique national de lutte, après observation du fonctionnement actuel et, après échanges avec les entraîneurs, fait évoluer l’encadrement des équipes de France seniors dans la perspective des Jeux olympiques de Rio. Des modifications ont été apportées avec notamment la nomination de Christophe Guénot comme entraîneur national pour la gréco-romaine.
Dans cet encadrement l’on retrouve le Boulonnais David Legrand comme entraîneur national pour la lutte féminine avec Nodar Bokashvili, comme adjoint.
Les échéances sont évidemment les tournois de qualification olympique. Le premier se déroulera à Zrenjanin (Serbie), du 15 au 17 avril. Ce tournoi continental permettra de qualifier les deux premiers dans chacune des 18 catégories de poids olympiques.
Deuxième rendez-vous : Ulaanbaatar (Mongolie), du 22 au 24 avril, pour un tournoi mondial qui qualifiera les trois premiers de chaque catégorie. Enfin 3e et dernière chance de qualifier, à Istanbul (Turquie), du 6 au 8 mai. Il s’agira à nouveau d’un tournoi mondial pour qualifier les deux premiers athlètes de chaque catégorie. Rappelons que le Pas-de-Calais espère que Mélanie Lesafre (Boulogne) décrochera un billet.

Tournoi international de gymnastique du Pas-de-Calais à Arques : 20 édition

Comme la Russie, la Belgique est parmi les nations les plus fidèles au tournoi.- Photo © Archive 2014 PVC

Comme la Russie, la Belgique est parmi les nations les plus fidèles au tournoi.- Photo © Archive 2014 PVC

Lors de sa première édition, le tournoi de gymnastique d’Arques avait une dimension régionale. Mais dès la deuxième, il s’est internationalisé, notamment avec la venue d’une équipe russe toujours présente depuis, participant ainsi à l’aura d’une épreuve qui n’a fait que grandir au fil des ans pour être ce qu’elle est aujourd’hui : le Tournoi international du Pas-de-Calais, coupes de la ville d’Arques.
Le tournoi doit sa réussite pour une bonne part au directeur de l’Amga, Thierry Large qui, à l’époque, arrivait tout juste de l’Insep. Celui-ci a en tête plein de souvenirs, avec les Russes notamment, et souligne que les premières épreuves se sont déroulées dans un esprit très convivial, les gymnastes étant hébergées dans les familles. « Cela n’est plus possible aujourd’hui », disait-il mardi matin lors de la conférence de presse de présentation de la 20e édition. Plus possible pour diverses raisons, entre autres de sécurité. Reste que le tournoi est toujours l’occasion de permettre aux gymnastes de se rencontrer… Des gymnastes filles (espoirs et juniors-seniors) auxquelles se sont ajoutés des garçons (12-16 ans) depuis quelques années.
Cette 20e édition verra la participation de 26 équipes représentant 8 nations (la Suisse a déclaré forfait)… Grande absente : la France dont les clubs sont retenus par une compétition nationale. Fidèle, la Russie est toujours là. Et le Canada est de retour avec le club d’Edmonton… Très vieille connaissance de Thierry Large et de l’Amga : « 18 ans que nous ne nous étions pas vus », dit-il. Très attendue : la Roumanie avec de jeunes gymnastes appelées à intégrer le collectif qui disputera les tournois de qualification olympique. Et puis il y aura les nations britanniques (Écosse, Pays-de-Galles, Angleterre), la Finlande et la Belgique complétant le plateau.
La compétition durera donc deux jours avec la compétition espoirs filles (11-12 ans), vendredi 11 de 14h à 15h (non ouvert au public) suivie des compétitions juniors-seniors féminines et masculines 12-16 ans de 20h à 22h30 (ouvert au public). Samedi 12, place aux finales par agrès, féminines et masculines, de 14h30 à 17h (ouvert au public).
La 20e édition de ce tournoi s’intègre comme les années précédentes dans le programme de la semaine Gym en spectacle qui débute dès ce dimanche 6 avec un spectacle et des démonstrations des gymnastes de Saint-Pétersbourg et de l’Amga réservés aux personnes âgées, demandeurs d’emploi, collégiens, lycéens, etc. Au total, entre 3000 et 4000 personnes sont attendues durant la semaine ce dont se félicitent les élus, Caroline Saudemont, maire d’Arques et Sophie Warot-Lemaire, conseillère départementale qui soulignait que le Département et l’Amga, club structurant présidé depuis le mois de mai par Aline Bajek, sont liés par un « contrat de progrès ». Contrat profitable à tous.

Conférence de presse pour la présentation de la 20e édition, mardi 1er avril.- Photo © PVC

Conférence de presse pour la présentation de la 20e édition, mardi 1er avril.- Photo © PVC

Rink hockey : Saint-Omer jouera contre Pieve San Giacomo en 8e de finale de coupe d’Europe

Photo © PVC

Toni Séro transforme un pénalty. A 3-1, Saint-Omer est virtuellement qualifié.- Photo © PVC

Saint-Omer connaît son adversaire pour les 8e de finale de la Coupe d’Europe de rink hockey: les Italiens de Pieve San Giacomo. Pas facile évidemment mais pas impossible au vu du match que les Audomarois ont joué samedi contre Voltrega, équipe espagnole qui joue les premiers rôles dans son championnat national.

Car le Scra a réalisé un véritable exploit ce samedi au Brockus. Battu 3-2 au match aller, il devait impérativement l’emporter pour se qualifier. Et les choses démarraient plutôt bien puisque Florent David ouvrait rapidement la marque en déviant un tir puissant de Marçal Cuenca (5e). Malheureusement, les Catalans égalisaient aussitôt par Petxi Armengol. Dans les minutes qui suivaient, le gardien Martin Barros faisait échec à toutes les tentatives espagnoles et donnait à ses partenaires des raisons d’espérer. Le Scra faisait alors jeu égal avec Voltrega sans que le score évolue (1-1).
De retour sur la piste, les hommes de Fabien Savreux faisaient front aux assauts de leurs adversaires mais finissaient par concéder un pénalty stoppé par Martin Barros. Sur la relance Florent David à nouveau bien placé déviait la balle dans le but de Candid Ballart et ramenait les équipes à égalité sur les deux matches.
Dès lors, le Scra réussissait à hausser son niveau de jeu. Toni Sero marquait le 3e but sur pénalty qui qualifiait Saint-Omer. Mais virtuellement seulement car à cet instant il restait encore 18 minutes à jouer… Une éternité. L’erreur eut alors été de vouloir protéger cet avantage. Le Scra cherchait au contraire à maintenir la pression sur son adversaire qui se procurait des occasions mais n’arrivait pas à conclure. Lorsque Kévin Guilbert marquait de près (34e) un 4e but, l’espoir d’une qualification se faisait donc plus grand encore mais en rink hockey tout peut aller si vite. D’ailleurs Voltrega relançait le suspense par l’intermédiaire d’Eric Vargas qui ramenait le score à 4-2 avant d’obtenir un 2e pénalty frappé par Armengol mais à nouveau arrêté par Martin Barros en état de grâces. Cette fois rien ne semblait pouvoir empêcher la qualification audomaroise, Toni Sero libérant définitivement son équipe en transformant un coup franc direct (50e). Score final 5-2.
Saint-Omer jouera donc les 8e de finale de la Coupe d’Europe contre Pieve San Giacomo. Match aller le 12 décembre en Italie, match retour le 16 janvier à 20h30 à Saint-Omer.