Archives Mensuelles: mars 2016

Boxe : Romain Jacob retrouve le ring

Romain Jacob lors de son combat perdu contre Giner.- Photo © PVC

Romain Jacob lors de son combat perdu contre Giner.- Photo © PVC

Déchu de son titre de champion d’Europe des super-plumes, le Calaisien Romain Jacob remonte sur le ring ce vendredi 11 mars, salle Edgar-Quinet, pour affronter un Géorgien, Amiran Abuladze, dans un combat en 8 rounds de 3 minutes. Pour Romain qui reste n°2 européen et qui ne compte qu’une seule défaite en 24 combats professionnels, ce ne devrait être qu’une formalité, l’occasion de reprendre confiance en lui avec en arrière pensée, l’envie de partir à la reconquête de sa ceinture européenne.
Durant la soirée qui débutera à 19 h, il y aura deux autres combats pros avec deux autres Calaisiens : Joffrey Jacob contre le Géorgien Renat Samedovi (8×3) et Raphaël Tronché contre le Lituanien Opstaps Basins (4×3).
Des combats amateurs sont également programmés avec notamment Cassandra Crèvecœur, récemment sacrée champion de France.
Prix des places : 10 € (gradins non numérotés) , 20 € et 30 € (chaises numérotées).

Publicités

Boxe : Thomas Masson, toujours champion d’Europe de boxe

Thomas Masson a fait preuve d'une belle maîtrise.- Photo © PVC

Thomas Masson a fait preuve d’une belle maîtrise.- Photo © PVC

A Arras, le local Thomas Masson qui boxe habituellement à Bruay-la-Buissière où il s’entraîne sous la houlette de Joël Legrand, a soulevé l’enthousiasme de ses supporters qui avaient empli la salle Tételin (2200 personnes). Il a en effet conservé de haute lutte, son titre de champion d’Europe des poids mouche face à l’espagnol Angel Moreno, champion de l’Union européenne.
Samedi soir, Thomas Masson a gagné aux points et à l’unanimité du jury… Un verdict somme toute logique. Mais cela n’a pas été une partie de plaisir face à un adversaire qui n’a jamais renoncé malgré une arcade sourcilière ouverte dès le début du combat. L’immense mérite de Thomas Masson est d’avoir conservé son calme et d’avoir refusé la bagarre pour mieux faire mouche, aussi souvent que possible. Même dans les cordes, où il s’est souvent retrouvé, il ne sait jamais démonté, sachant se protéger derrière les gants… Un jeu de dupes où Moreno laissait beaucoup de forces. Profitable à Thomas Masson, plus frais, qui faisait la différence durant les dernières reprises.

Le Belge Steels, vainqueur du Grand prix cycliste de Lillers

IMG_9934

Non, ce n’est pas Shiva qui s’est imposée à Lillers, mais le Belge Stijn Steels qui masque son coéquipier Tim Declercq (3e). Photo © Philippe Vincent-Chaissac

Annulé l’an dernier, le Grand prix cycliste international de la ville de Lillers, Souvenir Bruno-Comini, a connu ce dimanche sa 51e édition remportée au sprint par le Belge Stijn Steels, de l’équipe Topsport Vlaanderen – Baloise.

Dès les premiers kilomètres de course (le départ réel était donné à Burbure), six hommes se portaient en tête : Kévin Lalouette (Raismes), Haavard Blikra (Coop-Osterhus), Scott Davies (Team Wiggins), Otto Vergaerde (Topsport-Vlaanderen), Dylan Kowalski (VC Rouen) et Tom Wirtgen (Leopard Pro Cycling), dont l’avance sur le peloton progressait rapidement, jusqu’à plus de trois minutes. . À mi-course, ce groupe qui n’avait perdu qu’un élément (Tom Wirtgen) maintenait l’écart malgré les ascensions répétées des côtes d’Hurionville et Fauquenhem. Particulièrement actif, Dylan Kowalski remportait le kilomètre 62 et additionnait les points pour les classements des sprints et des monts qu’il s’octroyait finalement en plus du Prix de la combativité.
Comme bien souvent dans ce genre de courses, la belle avance se mettait ensuite à fondre au fil des kilomètres. À deux tours de l’arrivée (36 kilomètres), le groupe de tête était toujours en place mais avec seulement deux minutes qui ne paraissaient pas suffisantes pour éviter une jonction. celle-ci s’opérait à l’amorce du dernier tour. Les plus costauds (une vingtaine) accéléraient alors et s’organisaient pour éviter un éventuel retour du reste du peloton. Avec quatre représentants chacun, Topsport-Vlaanderen et le Team Joker paraissaient les mieux armés pour briguer la victoire finale… Une logique que Davies (seul rescapés de la première échappée), le Roubaisien Maxime Vantomme, les Rouennais Christophe Piry et Adrien Carpentier (un coureur originaire du Pas-de-Calais) étaient bien décidés à déjouer, sans parler du Norvégien Reidar Bohlin Borgersen qui tentait sa chance sous la flamme rouge… En vain. Repris, la victoire se jouait au sprint, exercice dans lequel le belge Stijn Steels se montrait le plus véloce, en devançant Christopher Piry et son coéquipier Tim Declercq.
Le classement