Archives Mensuelles: avril 2016

Les championnats de France de gymnastique aérobic à Longuenesse

En groupe, la gymnastique aérobic est très spectaculaire.- Photo © PVC 2013

En groupe, la gymnastique aérobic est très spectaculaire.- Photo © PVC 2013

L’Amga, association municipale de gymnastique d’Arques, s’apprête à relever un énorme défi : celui d’accueillir les championnats de France de gymnastique aérobic, quelques mois seulement après la catastrophe qu’elle a connue avec la tempête de cet hiver qui a envolé la toiture du complexe gymnique.  Personne ne sait quand la salle pourra retrouver sa fonctionnalité… L’heure est encore aux expertises et en attendant il faut bien continuer à vivre. Pour s’entraîner les gymnastes sont disséminés sur 24 lieux différents pour ce qui concerne le loisir et 10 pour la compétition. Ce qui mérite bien le coup de chapeau de Thierry Large, directeur de l’Amga, à ses entraîneurs et à ses athlètes qui continuent de travailler malgré les conditions.

Lorsque le club s’est vu attribuer l’organisation des championnats de France aérobic, le complexe était encore opérationnel et la question a évidemment été posée de savoir s’il fallait renoncer à accueillir cet événement. L’Amga l’aurait fait, assurément, s’il n’y avait pas eu une solution de repli avec le Sceneo, toute nouvelle salle de spectacle située à Longuenesse, capable de pouvoir accueillir un tel événement. La Caso (la communauté d’agglomération) ayant immédiatement décidé de prendre en charge la location de la salle, tout était possible. D’autant que l’Amga qui a accueilli les championnats d’Europe il y a trois ans, a une solide expérience dans le domaine.
Durant ce week-end des 7 et 8 mai, près de 1000 gymnastes seront donc en compétition pour tenter de s’attribuer l’un des quarante titres de champions de France qui seront délivrés dans l’une ou l’autre des catégories, des jeunes au adultes, en solo, duo, trio ou par équipe, en jeunes, juniors, espoirs ou seniors, en fédéral, en national ou en élite.
Avec une cinquantaine de gymnastes engagés dans la compétition, l’Amga, forte de la dizaine de titres remportés l’an dernier, espère briller devant son public. L’objectif fixé par le staff technique est moindre que l’an dernier : 5 titres et 10 podiums. Mais compte tenu des circonstances et des conditions dans lesquelles s’entraînent les gymnastes ce serait déjà un beau résultat. Figure de proue du collectif, Marion Bognitscheff, pensionnaire du pôle d’Aix-les-Bains, aura pour mission de montrer la voie à ses camarades, à commencer par les quatre jeunes qui sont en pôle d’excellence sportive, et peuvent prétendre marcher dans ces traces, dont Lilian Lenclos qui à 10 ans fait figure de grand espoir.

Arrivée en France en 1979
Connue depuis le début des années 70, la gymnastique aérobic s’est développée aux États-Unis avant d’arriver en France en 1979. Activité ludique, de détente et de mise en forme, elle est aussi une discipline de compétition, aujourd’hui reconnue par la Fédération internationale de gymnastique qui a organisé les premiers championnats du monde de la discipline, à Paris en 1995.
Pendant un temps, la gymnastique aérobic sportive a donné l’occasion à des gymnastes venu(e)s de l’artistique de prolonger leur carrière, l’aérobic étant moins traumatisant que l’artistique. Les choses changent puisque les enfants sont détectés dès l’école primaire… Un succès considérable au point que l’Amga compte la moitié de ses effectifs de compétiteurs en aérobic.
Pour les gymnastes arquois qui seront sur les parquets, ces championnats de France seront le moment de montrer à leurs familles qui n’ont pas forcément l’occasion de les voir souvent évoluer en compétition, de quoi ils sont capables. « Mais pas sûr qu’ils soient si heureux que cela de jouer à domicile, car la pression sera forte et – petit clin d’œil au passage – ils sont du coup privés d’un beau voyage en autobus ».- Philippe VINCENT-CHAISSAC

En savoir +

Championnats d’Europe de badminton : fin de l’aventure pour Émilie Lefel

Associée à Ronan Labar, puis à Marie Batomène... Émilie Lefel s'est inclinée à deux reprises hier. L'aventure s'arrête là pour elle.- © PhotoBadminton

Associée à Ronan Labar, puis à Marie Batomène… Émilie Lefel s’est inclinée à deux reprises hier. L’aventure s’arrête là pour elle.- © PhotoBadminton

Têtes de série n°7 dans le tableau du double mixte des championnats d’Europe de badminton Ronan Labar et Émilie Lefel retrouvaient hier la paire danoise Christiansen-Grebak qu’ils avaient battue en deux sets au Scottish Open en novembre dernier.
Comme au tour précédent, Ronan et Émilie ont eu du mal à entrer dans leur match et accumulé assez rapidement un retard difficile à combler. C’est logiquement qu’ils cédaient le premier set 21-12. Un peu piqués, avec l’envie de réagir, menés 17-13, ils parvenaient à refaire leur retard et obtiennaient un volant de set à 20-19 qu’ils ne convertissaient pas. Après sur un volant de match adverse à 21-20, ils réussissaient à conclure le 2e set “à l’arrache” sur un quatrième volant de set : 25-23. «  On a réussi à se battre mais pas sûr qu’il était mérité ».
L’agressivité mise dans le 2e set ne se retrouvait pas dans le set décisif. Ronan et Émilie lâchaient au fur et à mesure et s’inclinaient au premier volant de match à 21-13.
La compétition n’était cependant pas finie pour nos deux Français qui avaient encore à disputer les doubles, Émilie Lefel étant associée à Marie Batomène.
Une entrée tardive dans le match coûtait le premier set à nos françaises. Face à elles, les russes prenaient confiance et appuyaient sur les points faibles de leurs adversaires. Les réponses françaises n’étaient pas suffisantes pour obtenir le droit de jouer un troisième set afin. Pourtant habituées aux matchs en soirée, comme celui de la veille, la paire française n’a pas su répondre et s’exprimer clairement face aux russes.
Marie déclarait : « Nous avons bien préparé notre match mais nous n’avons pas réussi à appliquer ce que l’on s’était dit. Nous n’avons pas fait les bons choix tactiques » L’aventure s’arrête donc avec un sentiment sur un sentiment d’inachevé.

Meeting d’athlétisme à Calais, dimanche 1er mai

Transmission Thomas Gauthier au 4x100m

Transmission Thomas-Gauthier au 4 x 100 m. Photo © SOC

Le SO Calais Athlétisme organise ce dimanche 1er mai son 3e meeting en plein air. Un meeting qui rassemblera au stade du Souvenir trois compétitions distinctes :
– Départementaux d’épreuves combinées benjamins;
– Régionaux minimes de relais 8-2-2-8 (800m-200m-200m-800m) (qualificatif pour les championnats de France);
– Opale Challenge cadets à seniors.
L’Opale Challenge consiste en une compétition par équipes (mixtes toutes catégories confondues) où les 4 athlètes de chaque équipe additionnent les points obtenus sur leurs épreuves.
Trois challenges au menu : courses (100m, 200m, 800m, 100m haies, 110m haies et 400m haies); concours (perche, hauteur, triple-saut, javelot et poids); relais (4 x 100m).

Mathieu Cauneau et Cédric Lescut, favoris de l’Open de France handigolf

Photo © A. Top 2015

Photo © A. Top 2015

Organisé pour la 3e année consécutive à Saint-Omer, l’Open de France Handigolf concerne cette année huit nationalités différentes. Le camp tricolore sera représenté par 29 joueurs avec en tête de liste le champion de France en titre, Mathieu Cauneau. Après une belle saison 2015 qui s’est matérialisée par la place de n°1 européen, celui-ci est motivé à l’idée de graver à nouveau son nom sur le Trophée de l’Open de France Handigolf qu’il a déjà remporté en 2014. Mais il devra compter sur le Belge Cédric Lescut qui aura à cœur de défendre son titre. Le très chaleureux et emblématique Nini Ourabah assurera comme traditionnellement le rôle de capitaine de l’Equipe de France et foulera également les fairways en tant que participant aux cotés de « ses joueurs » pendant les 2 tours de compétition.
Pour affronter les 46 hommes en lice, il n’y aura que deux femmes, deux Françaises, Alexia Girault et Karine Boucher.
Pour le président Jean-Jacques Durand, c’est un plaisir et une fierté « de voir les meilleurs joueurs évoluer sur les greens de l’Aa Saint-Omer Golf Club à l’occasion de l’Open de France Handigolf. Un moment de joie, un aboutissement, une récompense après tant d’années passées à améliorer la qualité de vie des personnes en situation de handicap. »
Entrée gratuite, parking à disposition.
La liste des inscrits

Entrée réussie pour Émilie Lefel

Ronan Labar et Emilie Lefel au Vendéespace.- © PhotoBadminton.

Ronan Labar et Emilie Lefel au Vendéespace.- © Photo Badminton.

Les championnats d’Europe de badminton ont démarré hier en Vendée. La première paire de mixte française composée de Ronan Labar et de l’Arrageoise Emilie Lefel a bataillé dur face à la paire russe Dremin-Dimova et s’est imposée.
A l’image des matchs des Français tout au long de la journée, le premier set fut difficile pour nos Bleus et plus qu’accroché. C’est sur des détails, et pourtant en ayant obtenu des volants de set, que le duo bleu cède le premier (25-23). Une fois les réglages effectués, la machine s’est mise en route. « Etant menés, nous n’avions plus rien à perdre» commentait Ronan après la rencontre. Remontés à 12-12, c’est à partir de là que Ronan et Emilie ont pris le match en main pour emmer les Russes au troisième set (21-19). Les Français ont alors retrouvé leur service, et poussé de plus en plus les Russes à la faute. A trois contre deux, avec le public du Vendéspace derrière eux, Ronan et Emilie ont vite pris les devants dans l’ultime set : 11-8, 18-14, puis 21-16 pour conclure.
« On ne peut pas ne pas se battre devant un public comme ça » rapportait Émilie. Ce public, ils le retrouveront demain jeudi lors des huitièmes de finale.

Lutte féminine : Mélanie Lesaffre pas encore qualifiée pour Rio

Photo © PVC

Photo © PVC

Mélanie Lesaffre ne s’est pas qualifiée pour les Jeux olympiques lors du tournoi qui était organisé ce week-end en Mongolie. Samedi, elle a été battue en 1/8e de finale par la Russe Natalya Malysheva. Rien n’est encore perdu puisqu’il reste un dernier TQO, celui d’Istanbul, du 6 au 8 mai.
En revanche la Niçoise Cynthia Vescan sera du voyage. Dans la catégorie 75 kg, elle est tout simplement montée sur la plus haute marche du podium pour décrocher son billet pour le Brésil. Après une première participation aux JO à Londres en 2012, où elle avait été sortie dès les 8e en 72 kg, elle retrouvera donc le gratin mondial avec l’espoir de décrocher une médaille.

Victoires françaises dans le Tournoi international de kayak polo du Pas-de-Calais

L'équipe de France B, vainqueur du Tournoi en Division 1.- Photo © PVC

L’équipe de France B, vainqueur du Tournoi en Division 1.- Photo © PVC

Le collectif des équipes de France de kayak polo a clôturé sa semaine de stage à Saint-Omer, par le Tournoi international du Pas-de-Calais organisé par le club local qui accueillera les prochains championnats d’Europe des nations en 2017.
Quelque 250 kayakistes venus de Belgique, des Pays-Bas, d’Irlande, de Pologne… de France bien entendu avec des équipes de clubs, des sélections régionales et départementales et donc les équipes nationales se sont affrontés dans les trois tournois au programme du week-end : en U18 où il y avait des équipes masculines et féminines, en Division 2 et en Division 1.
Au plus haut niveau, c’est sans surprise que l’on a retrouvé les tricolores mais pas forcément dans l’ordre auquel on pouvait s’attendre puisque c’est l’équipe de France B qui s’est imposée en finale contre Odeysseus, une équipe des Pays-Bas (4-3). L’équipe de France A, elle, a dû se contenter de la 3e place après avoir battu les Polonais de Choszczno (5-2).
En 2e division, la victoire est revenue à Tourcoing, victorieux d’une autre équipe batave, celle de Michiel de Ruyter (2-1).
Enfin en U18, c’est une finale mixte qui était au programme et c’est l’équipe masculine du comité régional qui l’a emporté contre la sélection nationale féminine des Pays-Bas.

Plus d’images en cliquant ici.

Lutte féminine : Mélanie Lesaffre en Mongolie pour une qualification olympique

Photo © PVC

Photo © PVC

Pour l’équipe de France de lutte, la première chance de qualification pour Rio avait lieu la semaine dernière en Serbie. Les Bleus avec une sélection réduite sont repartis sans qualification mais avec quelques satisfactions dans les attitudes. À partir d’aujourd’hui garçons et filles ont une nouvelle opportunité de gagner leur ticket pour les Jeux, lors d’un deuxième TQO qui se déroule en Mongolie (22 au 24 avril). Huit français vont tenter de se qualifier lors de ce tournoi. Pour cela, il faut faire partie des trois premiers lutteurs de chaque catégorie. Pour la Boulonnaise Mélanie Lesaffre (53 kg), c’est l’heure de vérité. Les éliminatoires débutent demain, samedi 23 à partir de 2 h (heure française). Finales à partir de 11 h, heure française.

Rink hockey et kayak polo à Saint-Omer

RINK HOCKEY.- Finaliste de la Coupe de France, le week-end dernier, le Scra Saint-Omer retrouve le championnat dès ce samedi 23 avril, avec une rencontre importante dans la quête d’un podium. Le Scra reçoit en effet Dinan-Quévert, l’un de ses principaux rivaux.

KAYAK POLO.- Ces samedi 23 et dimanche 24 avril, Saint-Omer sera également le cadre du Tournoi international du Pas-de-Calais de kayak polo. Les rencontres se dérouleront samedi de 8h à 19h et dimanche avec la fin des Tours de qualification de 8 h à 13 h puis les finales de 14h30 à 16h.

Des aides départementales pour le sport

La Commission permanente du Conseil départemental du Pas-de-Calais s’est réunie ce lundi 18 avril 2016 à Arras. Près de 70 rapports ont été examinés. Parmi les décisions adoptées, on relève le soutien à diverses manifestations sportives en 2016 (open international de pêche sportive à Calais, triathlon à Sangatte, trophée des Remparts à Montreuil, open de beach-volley au Touquet, compétition de tir à l’arc à Lens, championnat de France de motos anciennes à Croix-en-Ternois, etc.). A noter aussi l’octroie d’aides aux sections sportives rectorales pour le financement de stages au Parc départemental d’Olhain et le projet de convention relative à l’édition d’un topoguide « Itinéraire de grande randonnée de pays de l’Audomarois » (parution prévue au printemps 2017).