Repêchage continental de canoë à Duisbourg: déception pour Thomas Simart qui entretient l’espoir

Photo © PVC

Photo © PVC

Cruelle déception pour Thomas Simart qui a terminé 3e du repêchage continental dans les épreuves de canoë sur la distance du 200 m aujourd’hui à Duisbourg.

Le bassin nautique du Régatabhan de Duisbourg (Allemagne) accueillait ces mercredi et jeudi le repêchage continental européen de canoë-kayak, ultime étape pour l’attribution des quotas pour les Jeux de Rio en août prochain.
Pour l’Immercurien Thomas Simart, la règle du jeu était connue. Il fallait se classer dans les deux premiers de la finale pour obtenir le ticket direct pour le Brésil et rejoindre Adrien Bart, déjà qualifié, lui, sur le canoë monoplace 1000 m.
Mercredi la course de série lui a permis de réviser ses gammes. Parti lentement (ce qui n’est pas son habitude), il est revenu dans la course mais sans amplitude et avec une fréquence insuffisante. Malgré tout, il prenait la 3e place derrière l’Espagnol Benavides (le favori sur le papier) et un inattendu géorgien, ce qui lui permettait d’éviter la demi-finale et d’entrer directement en finale.
Le débriefing avec son entraîneur Anthony Soyez a permis de corriger quelques points importants et permettait de rester serein pour la finale de ce jeudi d’autant que descendre sous les 40 s (39 s 300) dans ces conditions est une belle performance. L’important était pour lui de retrouver les fondamentaux pour aller vite. La stratégie mise en place était simple : départ ultra rapide et tempo de course très haut en restant en amplitude, pour descendre sous les 39 s, terminer dans les deux premiers et obtenir le fameux quota.
Sous pression comme tous ses adversaires, Thomas Simart a su gérer les minutes précédant le départ de la course, là où certains perdent parfois tous leurs moyens. Placé au couloir 2, il est très bien parti pour se placer en tête avec Benavides, futur vainqueur… À mi-course, il se crispait un peu, sans perdre de vitesse mais comme la veille en série, le Géorgien le passait à quelques mètres de la ligne pour finalement le devancer d’un dixième de seconde : 40 s 140 contre 40 s 013, l’Espagnol l’emportant en 39 s 245.
Dans le camp de Saint-Laurent-Blangy, tout le monde est évidemment très déçu… « Je suis triste pour lui, dit Olivier Bayle. Cet objectif c’était huit de travail. Maintenant il faut rebondir ». Thomas est en effet le premier sur la rank list d’attente. En clair si un quota est rendu au moment des inscriptions nominatives pour chaque nation participante, la place sera pour lui. Il doit donc absolument rester dans le coup et pour cela, il participera à l’épreuve de coupe du monde et aux championnats d’Europe en juin.
De son côté, Adrien Bart, présent dans les tribunes pour encourager son copain de club, disputera dès ce vendredi matin les séries de la Coupe du monde en C1 1000 m.

Publicités

Publié le mai 19, 2016, dans Canoë-kayak. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :