Canoë-kayak : des nouvelles de nos sélectionnés olympiques, Maxime Beaumont et Adrien Bart

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Arrivés directement de Duisbourg où ils avaient disputé la première manche de coupe du monde, Adrien Bart et Maxime Beaumont, nos sélectionnés olympiques, ont enchaîné le week-end dernier avec la deuxième manche de la compétition, à Racice en République tchèque.

Pour le kayakiste Maxime Beaumont, les choses se sont plutôt bien passées. Alors qu’avec son partenaire normand Sébastien Jouve, il était resté au pied de la boîte en K2 200 m à Duisbourg, cette fois il a remporté une belle médaille d’argent. L’équipage confirme ainsi sa progression. « Cela permet d’envisager la suite sereinement » dit-il. En K1 200 m, Maxime s’est classé 3e affichant ainsi une belle régularité dans les courses de haut niveau (il avait fini 2e à Duisbourg). Encore du positif même si « ça manque d’or », comme il dit. Peut-être ce week-end au Portugal ? Il y dispute en effet la 3e et ultime manche de cette coupe du monde, mais uniquement en monoplace.
De retour à Boulogne, Maxime Beaumont prendra alors une dizaine de jours de repos avant de repartir en stage à Temple-sur-Lot : « une dizaine de jours afin de se refaire une caisse ». Aérobie et musculation seront au programme. Puis il sera dans le sud de la France pendant plus d’un mois pour des stages perso (Argeles et peut-être Toulouse), et enchaînera avec les championnats de France à Libourne juste avant le stage de préparation terminal pour les JO à Temple-sur-Lot. Ce qui sera également le cas pour l’autre sélectionné olympique du Pas-de-Calais, Adrien Bart qui était lui aussi à Racice, le week-end dernier.
Le céiste immercurien avait à cœur de faire aussi bien sinon mieux qu’à Duisbourg. Mais c’était sans compter sur un tirage au sort ô combien difficile en série du 1000 m, le plaçant entre l’allemand Brendel, champion olympique et le Tchèque Fuksa, vice-champion du monde. Bien parti malgré la pression, il réussit à trouver son rythme mais ne peut empêcher ses voisins de prendre progressivement l’ascendant. Les vagues créées par ceux-ci viennent alors le perturber : «  dans un premier temps j’arrive à en profiter mais avec la perte de lucidité due à l’effort je finis par perdre de la vitesse et termine 8e ». À une place de l’accès à la demi-finale qui aurait pu le conduire en finale.
Très déçu par cette série et frustré de ne pas avoir pu exprimer son potentiel, Adrien Bart avait l’occasion de se refaire sur le 500m. Après une série correcte et une bonne demi-finale, samedi, en fin de journée, il accédait à la finale A… Une première pour lui en monoplace dans une épreuve de coupe du monde. Après un départ moyen, « je suis plutôt irrégulier dans cet exercice » dit-il, il trouve de bons placements qui lui permettent de garder de la vitesse et de s’économiser jusqu’à la relance finale. « Malheureusement un départ moyen sur un 500 m pardonne peu et je termine 7e ».
Au contraire de Maxime Beaumont, Adrien Bart ne participe pas à la 3e manche de coupe du monde au Portugal (mais d’autres Immercuriens y seront). Il prend actuellement un peu de repos avant de rejoindre Temple-sur-Lot pour attaquer un cycle d’entrainement avant les championnats de France.

Publicités

Publié le juin 2, 2016, dans Canoë-kayak. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :