Canoë féminin : Julie Cailleretz et Anais Cattelet ambitieuses

Julie Cailleretz et Anais Cattelet.- Photo © PVC

Julie Cailleretz et Anais Cattelet.- Photo © PVC

Julie Cailleretz et Anais Cattelet sont montées sur la 3e marche du podium de la Women Cup en C2 200 m mais la première évidence au sortir de la 5e édition de cette compétition organisée ce week-end à Boulogne-sur-Mer, est que la discipline est véritablement mondiale… Cela n’a l’air de rien, mais c’est absolument nécessaire pour enraciner le canoë féminin au programme des Jeux olympiques. Introduit en 2020, il doit d’ici là continuer à progresser, partout dans le monde.

Sur la Liane, pas moins de trente nations étaient là avec une forte présence asiatique (Inde, Japon, Vietnam, Kyrgistan, Kazakstan, Uzbekistan, Iran, Macao, Thailand, Singapour, Chine) et des pays d’Amérique du Sud comme le Chili ou l’Équateur qui n’ont rien de faire-valoir. Dans ce contexte très international, l’on attendait la Canadienne, championne du monde, Laurence Vincent-Lapointe, qui a répondu présente sur sa distance fétiche du 200 m où elle s’est imposée devant la Britannique Katie Ried et l’Equatorienne Anggie Avegno, une figure qui monte. Cette dernière a en effet été omniprésente durant tout le week-end car c’est elle qui s’est imposée sur le 500 m, devant Laurence Vincent-Lapointe et sur le C2 200 m avec Lisette Espinoza, tout en prenant la 3e place (avec Mia Friend) du C2 500 m remporté par les Vietnamiennes Nguyen / Troung. Tout cela laisse penser que la hiérarchie mondiale est loin d’être établie et que les quelques nations phares du canoë-kayak, comme la Hongrie par exemple qui était absente de la compétition, devront continuer à travailler si elles ne veulent pas se laisser déborder.
Dans ce contexte très international, il était intéressant de voir le comportement de l’équipe de France qui était composée de huit filles dont six de Saint-Laurent-Blangy. Première évidence, il en est une qui promet : Eugénie Dorange, du club d’Auxerre. Chez les juniors, elle a remporté les deux finales du C1, sur 200 m et 500 m. Autre satisfaction : la médaille de bronze des filles de Saint-Laurent-Blangy, sur la distance du 200 m. Ce résultat laisse entrevoir de réels espoirs pour les prochains championnats d’Europe U23 auxquels elles participeront. Pour elles qui ont plus l’habitude de courir sur 500 m (elles se sont d’ailleurs classées 5e sur cette distance), l’objectif de cette Women Cup était justement de prendre des repères avant de se rendre à Plovdiv (Bulgarie) où individuellement elles courront le 500 m pour Julie et le 200 m pour Anais. Autre association qui promet pour l’avenir, celle d’une autre Immercurienne, Elise Lancial, avec l’Auxerroise Eugénie Dorange… Encore juniors, elles se sont hissées dans les deux finales A de la compétition seniors : 7e sur 500 m, 8e sur 200 m. Que du positif donc pour ces filles qui regardent en direction de Tokyo mais qui voient aussi les jeunes pousses progresser. Pour le trio des cadettes de Saint-Laurent (Claire Billau, Flore Caupain et Clémence Leblanc), la Women Cup a été l’occasion, dans un contexte relevé, de prendre de l’expérience et de constituer un véritable collectif dont fait partie la Franc-Comtoise Lilou Ségura.

Publicités

Publié le juin 13, 2016, dans Canoë-kayak. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :