Quatre Immercuriens dans l’œil de Moscou

L'équipe de France sur la place Rouge... avant de rejoindre le bassin de compétition demain matin. Photo DR

L’équipe de France sur la place Rouge… avant de rejoindre le bassin de compétition demain matin. Photo DR

L’équipe de France de France de canoë-kayak en ligne est arrivée à Moscou où s’ouvrent demain les championnats d’Europe. Pour l’heure le groupe essaie de prendre un peu de bon temps, en faisant du tourisme notamment, histoire de ne pas subir la pression et ressentir une ambiance qui risque d’être très pesante sur le bord du bassin.

En effet, la décision de la Fédération internationale d’athlétisme d’interdire aux athlètes russes le droit de participer aux prochains Jeux olympiques, pour cause de dopage organisé, a une onde de choc qui dépasse largement l’athlétisme et sème le doute dans beaucoup d’autres sports. On attend d’ailleurs à ce sujet des annonces du CIO.
Le canoë-kayak est évidemment concerné d’autant que bizarrement l’on n’a pas encore beaucoup vu les Russes cette année et que des Biélorusses se sont fait pincer et encourent des sanctions sévères… Au passage cela pourrait faire les affaires de Thomas Simart, en attente d’un quota synonyme d’une qualification pour Rio, à valider pour le 10 juillet, l’extrême limite d’inscription pour tous les athlètes étant fixée au 18.
Mais on en n’en est pas encore là et ces championnats d’Europe « iront très vite » puisque des pays ont choisi d’attendre cette compétition pour livrer les noms de leurs représentants à Rio. Ce qui n’est pas le cas de la France qui a pris le parti de préserver ses Olympiques, dont l’Immercurien Adrien Bart et le Boulonnais Maxime Beaumont, en préparation dans le sud de la France et de n’aligner que des athlètes qui n’ont pas de billet en poche pour les Jeux.
Pour les tricolores présents en Russie, l’objectif est clairement de s’inscrire dans une démarche qui pourrait les conduire aux Jeux de Tokyo en 2020 où le programme sera sensiblement modifié par rapport à celui de Rio, avec l’arrivée programmée des féminines… On sait déjà que le 200 m masculin devrait disparaître et que le K4 1000 m passera sur 500 m. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le K4 500 m revient au programme des ces championnats d’Europe 2016. L’immercurien Pierrick Bayle sera de la partie, sur 500 m, et sur 1 000 m, en compagnie des expérimentés Vincent Lecrubier et Guillaume Burger qui ont connu les joies des podiums mondiaux et de son jeune partenaire habituel Guillaume Le Floch. 5e de la dernière manche de coupe du monde, ce bateau a les moyens de faire un bon coup… Mais attention sur 500 m il n’y aura pas de période de réglage. L’accès à la finale (samedi matin) est direct. À suivre donc, comme les trois autres sociétaires de Saint-Laurent-Blangy qui sont du voyage, tous céistes : Thomas Simart sur le 200 m ; Loïc Léonard sur le 500 m et Romain Beugnet sur le 1000 m.- Philippe VINCENT-CHAISSAC

Le programme pour les athlètes de Saint-Laurent
C1 hommes 200 m : séries et ½ finales, samedi après ; finale dimanche après-midi.
C1 hommes 500 m : séries et ½ finales vendredi après-midi, finales dimanche matin.
C1 hommes 1000 m : séries vendredi matin, ½ finales vendredi après-midi.
K4 hommes 500 m : finale directe, samedi matin.
K4 hommes 1000 m : séries vendredi après-midi, ½ finale vendredi après-midi, finale dimanche fin de matinée.

Publicités

Publié le juin 23, 2016, dans Canoë-kayak. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :