Archives Mensuelles: mars 2017

Huit athlètes olympiques et cinq nations sur le bassin de la Liane

Récent médaillé de bronze des championnats de France de fond en C2 avec Mathieu Goubel, Sylvain Mestre sera l’un des principaux atouts boulonnais.- Photo © PVC / Votre Info

L’International Race est un des rendez-vous incontournables du canoë-kayak en France ! Le Boulogne Canoë Kayak organise la 38e édition le week-end des 8 et 9 avril 2017.
Cette année, le stade nautique de la Liane aura l’honneur d’accueillir 8 olympiens ! Évidemment, le Boulonnais Maxime Beaumont, vice-champion olympique, sera présent mais aussi Léa Jamelot, Manon Hostens et Sarah Troël du K4 dames 500m, Sarah Guyot qui a fini 5e en K1 200m et Adrien Bart du club de Saint-Laurent Blangy. Martin Farineaux et Rémy Boullé de l’équipe olympique de paracanoë courront également le dimanche.
Les différentes nations représentées seront les Moldaves, Belges, Tunisiens et Géorgiens au regret des Turcs et Marocains qui seront sur la Coupe d’Afrique. Au programme, plus d’une centaine de courses sur 200, 500 et 1000 m qui sont les distances olympiques du canoë-kayak en ligne.
Outre les médaillés olympiques plus d’une vingtaine d’internationaux de la saison 2016 seront présents. L’occasion pour eux de s’étalonner à un mois des sélections nationales oragnisées à Vaires-sur-Marne. Les douze Boulonnais engagés et emmenés par leurs internationaux Mathieu Goubel et Maxime Beaumont, auront donc fort à faire.
Le trophée du C1 1000 m en hommage à Jean Paul GARS, fondateur du club sera remis en jeu. Verdict dimanche vers 12h30. Les séries auront lieu le samedi 8 avril de 9h à 18h et les finales le dimanche 9 de 9h à 16h.

Football : l’exploit pour les Héninoises en coupe de France

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Tout le juste le temps de s’asseoir en tribune que Camille Lewandowski s’engouffrait dans une brèche sur la droite et ouvrait le score pour Hénin-Beaumont face à Soyaux. Pour les Artésiennes, le rêve de pouvoir accéder à une demi-finale de la coupe de France de football prenait corps… mais il restait quand même toute une rencontre à jouer.
Chacun pouvait alors s’attende à voir des Charentaises piquées au vif, promptement réagir. Fort justement, celles-ci ne se sont pas affolées, cherchant à poser leur jeu, à prendre la main progressivement… Sauf que face à une équipe très volontaire, elles éprouvaient du mal à trouver des espaces libres pour se montrer dangereuses et s’exposaient aux contres percutants d’une Lewandowski très présente sur tout le front de l’attaque héninoise, sachant alterner son jeu, partant seule ou distillant judicieusement des ballons à ses partenaires Tant et si bien qu’à la mi-temps, Hénin-Beaumont  conservait son avantage, finalement assez logiquement, alors que le doute s’installait dans le camp de Soyaux qui effectuait déjà des changements.
Clairement, la seconde période a été à sens unique. Soyaux a multiplié les attaques, obtenu de multiples corners, des coups francs dangereux aussi, mais un manque évident de réalisme permettait à Hénin qui pouvait compter sur une Degor irréprochable dans les buts, de retarder sans cesse l’échéance… Et lorsque celle-ci fut sauvée par sa transversale, l’on se prenait à rêver dans les tribunes du stade Birembaut. Hénin ne pouvait pas perdre. « Maintenant, c’est dans les têtes » clamait Alain Delory, l’entraîneur héninois qui savait pouvoir compter sur un groupe solidaire opposant alors une défense héroïque avec des filles qui affichaient parfois le sens du sacrifice. Et c’est allé ainsi jusqu’à la fin du temps règlementaire, puis au fil du temps additionnel, interminable mais justifié compte tenu des nombreux arrêts de jeu (blessées et changements), et finalement jusqu’au coup de sifflet libérateur.
Hénin-Beaumont, équipe d’interrégionale sortait Soyaux, pensionnaire très honorable de la D1. Un authentique exploit, peut-être la plus belle page de l’histoire du club qui a pourtant lui aussi joué au plus haut niveau. En tout cas, une demi-finale de coupe de France est une première pour Hénin qui espère bien retrouver très vite l’échelon national. Mais avant cela, il faudra recevoir l’Olympique lyonnais et sa kyrielle de vedettes pour une demi-finale qui ne pourra être qu’une grande fête (le 16 avril).- Philippe Vincent-Chaissac / Votre Info

Le N°19 de Sport 62, sorti d’imprimerie

Le n°19 de Sport 62 édité par le CDOS du Pas-de-Calais en collaboration avec Votre Info, est sorti d’imprimerie.

A la une : les filles du foot d’Hénin-Beaumont qui disputent ce dimanche un ¼ de finale de Coupe de France contre Soyaux et font l’objet du Portfolio avec leurs homologues de Calais, Lillers et Arras qui ont disputé les 16e de finale de cette même compétition.
Autre morceau de choix : la réforme territoriale qui implique la création de ligues et de comités régionaux à l’échelle des Hauts de France et bien souvent toute une réorganisation des compétitions. La natation, l’escalade, l’athlétisme (avec le 1er championnat des Hauts-de-France de cross-country), le basket-ball… sont autant d’exemples de ce qui a été ou va être fait. Et dans ce contexte, d’aborder le rôle du comité départemental olympique et sportif.
Le Portrait est consacré au char à voiliste de Camiers, Olivier Imbert, champion d’Europe et le Rencontre, à une discipline pas très connue : l’endurance équestre.
La Vie des comités met l’accent sur celui du parachutisme avec ses « miss sous voile », et sur celui du sport en milieu rural qui a un nouveau président avec Jacques Bocquet.
Le News of permet d’avoir quelques nouvelles d’une gymnaste un peu tombée dans l’oubli alors qu’elle faisait de l’ensemble France ayant terminé 4e des Jeux olympiques d’Atlanta en 1996 : Frédérique Léhon.
La Vie pratique met l’accent sur la randonnée avec des questions liées au balisage des sentiers et un problème qui concerne les adeptes de la marche en forêt : la chalarose.
Enfin dans les pages podium et de brèves, l’on parle de boxe, de badminton, d’athlétisme, de moto, de tennis, de cyclisme, de judo…
Les abonnés recevront leur magazine dans les prochains jours. On peut aussi se le procurer gratuitement en se rendant au Cdos, maison des sports, à Angres ou à Votre Info, 22 rue Noémie-Delobelle à Burbure.