Laëtitia Chevalier

Photo BCH

Discipline : boxe anglaise
Née le 23 février 1982 à Carvin
Profession : Éducatrice sportive et socio-culturelle
Domiciliée à Carvin
Club : Hénin-Beaumont, membre de l’équipe de France

Éducatrice dans le Pévèle, jeune maman et sportive de haut-niveau… « Sans mes parents, sans ma mère, je ne pourrai pas tout faire » dit Laëtitia Chevalier qui n’a pas le temps de s’ennuyer… « Il y a aussi le ménage, les courses… comme toutes les femmes ». Car Laëtitia revendique sa féminité faisant fi des propos souvent entendus : « la boxe, c’est pas un sport de femme ». « Ce sont des a priori » clame-t-elle.
Laëtitia Chevalier connaît bien les sports de combat. Elle a commencé par le pied-poing : boxe américaine, boxe thaï, kick boxing. Autant de disciplines qu’elle a pratiquées à Annœulin, Carvin, Libercourt, Lens, avec à l’occasion quelques podiums nationaux dans les catégories jeunes. La maternité lui a imposé une coupure et lorsqu’elle s’est remise au sport, c’est vers la boxe anglaise qu’elle s’est tournée. « Je pensais que c’était plus facile… je me suis trompée. J’ai dû repartir de zéro et j’ai encore beaucoup à apprendre ». Certes. Cela ne l’a pas empêchée pour sa première année de pratique de ravir le titre de championne de France des -64 kg, à l’Airoise Amélie Blary. Et de remettre ça cette année, contre la même adversaire en finale. Le premier titre n’était donc pas le fruit du hasard.
Tout naturellement incorporée en équipe de France, elle a disputé les championnats d’Europe dont elle a été sortie aux points (11-15) par la double championne du monde. « Participer à des stages avec l’équipe de France me fait énormément progresser ». En même temps, elle bénéficie aussi des conseils avisés de son entraîneur Mohamed Nichame et de ses camarades de club Hassan Azaouagh et Mathieu Bauderlique. Sans oublier M. Czayka, son kiné, toujours disponible. Ces prochaines semaines, Laëtitia Chevalier va enchaîner les tournois, en Allemagne, en Pologne, en Grèce pour préparer les championnats du monde de fin mai – début juin en Chine. « Mon rêve est d’être une fois championne du monde ou d’Europe » ce qui sous-entend, rester la n°1 nationale dans les années qui viennent. Quant aux Jeux olympiques, elle n’y pense pas, sa catégorie n’étant pas au programme. Encore moins au professionnalisme : « l’équipe de France me va très bien ». Février 2012

Palmarès
Championne de France en 2012, 2013 et 2014
En savoir +

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :