Archives de Catégorie: Basket

Jeux olympiques : médaille, frustration, déception et gros espoirs pour le Pas-de-Calais

Arrivé à Rio, le céiste Thomas prend ses marques au village olympique et sur le bassin désormais ouvert aux entrainements.- Photo © ASL

Arrivé à Rio, le céiste Thomas prend ses marques au village olympique et sur le bassin désormais ouvert aux entrainements.- Photo © ASL

L’équipe de France de fleuret par équipe a remporté hier soir l’argent olympique après une courte défaite en finale, contre la Russie 45-41. L’occasion pour le Pas-de-Calais d’ouvrir son compteur puisque l’Héninois Jérémy Cadot fait partie de cette équipe.

Après avoir largement contribué aux succès tricolores contre la Chine (45-42) puis l’Italie (45-41), Jérémy Cadot a malheureusement connu un gros coup de moins bien en finale, contre Cheremisinov qui l’a considérablement gêné et a comblé une bonne partie du handicap de son équipe qui était largement menée… Mais au moment où Jérémy Cadot a passé le relais – qu’il a d’ailleurs terminé sur une bonne note – la France menait encore 30-25. Pour la suite, l’entraîneur Franck Boidin (un autre Héninois) faisait appel au remplaçant de l’équipe, Jean-Paul Tony-Hélissoy qui remplaçait Jérémy Cadot au moment où celui-ci devait revenir sur la piste pour son dernier relais. Et c’est là que la Russie a pris l’avantage, se mettant ainsi dans une dynamique qu’Erwan Le Pechoux, dernier relayeur, n’a pu inverser. Terminer sur une défaite en finale est évidemment une déception, mais cela reste une grosse performance assortie d’une belle médaille d’argent… Qu’il faut savoir apprécier à sa juste valeur. Car tout le monde n’a pas cette chance, à l’image des footballeuses sorties cette nuit du tournoi, au stade des quarts de finale, par le Canada. Menées 1-0 à l’entame de la seconde période, les Bleues pourtant dominatrices n’ont jamais pu trouver l’égalisation, cela malgré les changements qui ont permis l’entrée en jeu de la Calaisienne Claire Lavogez (84e). Sabrina Delannoy, elle, n’a pas joué. L’équipe de France quitte donc Rio… Dès ce samedi… Toujours en sport co, l’équipe de France de volley-ball, elle, reste sur une bonne note avec la victoire sur le Canada, 3 sets à 0… Mais l’Harnésien Nicolas Maréchal n’est pas encore monté sur le parquet. Prochain match aujourd’hui contre les États-Unis qui seront aussi les adversaires des basketteurs demain dimanche. Un gros défi pour nos tricolores et l’Arrageois Nando de Colo. Reste que demain, nos regards surtout tournés vers la boxe pour suivre Mathieu Bauderlique (19 h 00, heure Française), dans la catégorie des – 81 ans kilos. Très beau vainqueur du Colombien Juan Carlos Carrillo, l’Héninois boxera en quart de finale contre l’Équatorien Carlos Andres Mina. Une victoire l’assurerait déjà d’une médaille de bronze, en sachant qu’il est là-bas pour remporter le titre.
Enfin pour ce qui est du canoë-kayak, nos représentants sont arrivés à Rio (partis mercredi de Roissy). Les épreuves en ligne débutent lundi et se poursuivront toute la semaine. Premier en lice : Adrien Bart (Saint-Laurent-Blangy, C1 1000 m) suivi de Thomas Simart (Saint-Laurent-Blangy, C1 200 m) et Maxime Beaumont (Boulogne-sur-Mer, K1 et K2 200 m).

A Rio, entrée en matière difficile pour nos sports co

L’équipe de France féminine de football jouera les quarts de finale du tournoi olympique vendredi soir contre le Canada. Victorieuses 3-0, hier mardi, de la Nouvelle-Zélande à Salvador, les Bleues ont assuré l’essentiel après avoir connu la défaite lors de leurs deux premières rencontres contre la Colombie (4-0) puis contre les États-Unis (1-0). Pour cette rencontre capitale, l’Isberguoise Sabrina Delannoy qui n’avait pas joué les deux premières rencontres, a retrouvé une place de titulaire… Tout comme la Calaisienne Claire Lavogez qui était toutefois entrée en jeu contre la Colombie (72e) et contre les États-Unis (86e).
L’équipe de France de basket a elle aussi (quasiment) assuré son passage en ¼ de finale. Corrigés par l’Australie pour leur entrée dans la compétition (87-66), les Tricolores se sont repris contre la Chine (88-60) avant de battre hier soir la Serbie d’un tout petit point (76-75). L’Arrageois Nando de Colo est à l’image de l’équipe (ou inversement). Avec seulement 6 points inscrits contre les Australiens, il a ensuite largement contribué aux succès des bleus dont il a été le meilleur marqueur : 19 points contre la Chine et 22 contre la Serbie. Prochains matchs : vendredi contre le Venezuela et dimanche contre les États-Unis.
Comme pour ne pas déroger à la règle, les volleyeurs tricolores ont également débuté le tournoi en connaissant la défaite : 3-0 contre l’Italie. À l’inverse la deuxième rencontre s’est soldée par une victoire : 3-0 contre le Mexique. L’Harnésien Nicolas Maréchal n’a pas encore joué. Peut-être aujourd’hui contre le Canada. Après cela, il restera deux rencontres à disputer en phase de poule : contre les États-Unis (vendredi) et le Brésil (lundi).

Basket : Le Portel jouera la saison prochaine en Pro A

Toute la joie de Jessie Begarin au coup de sifflet final.- Photo © PVC

Toute la joie de Jessie Begarin au coup de sifflet final.- Photo © PVC

Le Portel jouera la saison prochaine en Pro A. Vendredi soir, en finale retour des play-offs, après avoir sorti Bourg-en-Bresse et Fos-sur-Mer, l’ESSM s’est en effet nettement imposée (67-52) contre Évreux, confirmant ainsi magistralement son succès (92-83) en terre normande trois jours plus tôt… Rien à redire, c’est amplement mérité pour cette équipe, ce club, qui connaît depuis deux saisons des moments exceptionnels… Souvenons-nous l’an dernier de la finale de la Coupe de France que Le Portel s’offrait en éliminant Limoges en ½ finale, dans la petite salle Giraux-Sannier, à Saint-Martin-Boulogne.
Que de chemin parcouru en quelques mois ! Voilà donc maintenant les Verts et Blancs parmi l’élite nationale… Cela promet de sacrés moments à vivre dans le tout nouveau chaudron portellois qui porte vraiment bien son nom, avec son public chaud bouillant… Semble-t-il l’un des meilleurs de France.
Dans cette toute dernière rencontre de la saison, Le Portel n’a laissé aucune chance à son adversaire, lui assénant un véritable coup de massue dans le premier quart temps : 20-4. Le 2e était équilibré (17-16 pour Évreux) mais le 3e permettait encore aux verts et blancs de creuser l’écart (14-8)… Il ne restait plus alors qu’à gérer la 4e et dernière période, à l’avantage d’Évreux (23-17), histoire de minimiser sa défaite qui ne faisait plus aucun doute depuis longtemps. Côté portellois, le rôle de Jakkim Donaldson (20 points, 9 rebonds) a été déterminant mais c’est bien l’ensemble de l’équipe qui a réalisé une grosse performance, notamment au rebond défensif avec Donaldson (6), Myles McKay et Mohamed Kone (5 chacun).
La présence du Portel en Pro A pour la saison prochaine permet au basket du Pas-de-Calais de rester au plus haut niveau car après Boulogne l’an dernier, ce sont les filles d’Arras et de Calais qui étaient en ligue féminine de connaître les affres de la relégation.- Philippe VINCENT-CHAISSAC

Basket : pour de Colo et les bleus, la route de Rio passe par les Philippines

Nando de Colo aura-t-il le plaisir de revenir à Arras pour fêter une médaille olympique ? Première partie de la réponse en juillet aux Philippines.- Photo archive © 2015 PVC

Nando de Colo aura-t-il le plaisir de revenir à Arras pour fêter une médaille olympique ? Première partie de la réponse en juillet aux Philippines.- Photo archive © 2015 PVC

Le tirage au sort des trois tournois de qualification olympique (TQO) de basket masculin a eu lieu ce mardi 26 janvier au siège de la FIBA à Mies (Suisse). L’équipe de France jouera sa place aux Philippines du 4 au 10 juillet. Les Bleus sont dans le groupe B de ce tournoi avec la Nouvelle-Zélande et les Philippines. Le groupe A est composé de la Turquie, du Sénégal et du Canada.
A l’issue du premier tour, les deux premières équipes de chaque poule croiseront avec l’autre poule pour des demi-finales à élimination directe et tenteront d’accéder à la finale qu’il faudra remporter pour décrocher le billet pour Rio. Les hommes de Vincent Collet, 3e du championnat d’Europe, savaient déjà ce qu’ils avaient à faire… Ils savent maintenant à qui ils auront à faire. Et ce ne sera pas chose facile : « on connait la difficulté de ce genre d’épreuve » dit Patrick Beesley, directeur technique national, et « nous allons continuer à travailler d’arrache-pied pour réunir les conditions optimales à la qualification». Pour cela, les Bleus compteront aussi sur leur meneur de jeu, l’Arrageois Nando de Colo, qui s’est blessé récemment avec son club de Moscou. Une grosse entorse mais rien de très grave.

Basket féminin : début de saison pour Calais et Arras

Fouasseau (Arras Pays d'Artois).- Photo archive PVC

Fouasseau (Arras Pays d’Artois).- Photo archive PVC

Chez les garçons tous les clubs du Pas-de-Calais sont déjà éliminés de la Coupe de France de basket… Les filles, elles, n’entreront dans la compétition que le week-end des 30/31 octobre et 1er novembre, à l’occasion des 16e de finale dont le tirage au sort a eu lieu samedi matin, à l’issue de l’assemblée générale de la Ligue féminine organisée en marge de l’Open LFB.
Le Cob Calais et le Arras Pays d’Artois affronteront des clubs de la LF2 et devront se déplacer respectivement à Aulnoye et Reims. En cas de qualification, ils rejoindront les 8e programmées le 26 janvier. À noter que Bourges et Villeneuve d’Ascq sont directement qualifiés pour les ¼ de finale (5/6 février).
D’ici là, place au championnat qui a donc débuté avec l’Open LFB et deux défaites pour nos représentantes : 93-52 pour Calais contre Nantes-Rezé et 79-68 pour Arras contre Nice. Ce dimanche 3 octobre matchs à domicile pour Arras qui accueille Nantes-Rezé et Calais qui reçoit le Hainaut.

Nando De Colo, basketteur et ambassadeur arrageois

Nando De Colo, très sollicité par les médias après sa médaille de bronze à l'EuroBasket.- Photo © PVC

Nando De Colo, très sollicité par les médias après sa médaille de bronze à l’EuroBasket.- Photo © PVC

Ce soir Nando De Colo sera à Bollaert pour assister au match du RC Lens, un club très cher à son cœur. «  L’année du titre, en 1998, dit-il, je n’ai pas manqué beaucoup de matchs ».
Cette anecdote montre bien à quel point le basketteur arrageois est bien resté un enfant du Pas-de-Calais. D’ailleurs, hier à Arras, il s’est plu à rappeler qu’il vient sur les places le plus souvent possible pour manger une crêpe et s’y promener avec sa compagne espagnole qui adore l’endroit. Tout un symbole !
Tout juste sorti de l’Euro de basket qui a vu l’équipe de France remporter la médaille de bronze, Nando De Colo profite donc pleinement des quelques jours de repos que son club de Moscou lui a laissés, avant de repartir pour une nouvelle campagne de Russie (Moscou a remporté le titre national la saison dernière) et une Euroligue de très haut niveau. Aujourd’hui reconnu comme l’un des meilleurs basketteurs européens (élu parmi le Cinq majeur de l’Eurobasket), il devrait encore beaucoup faire parler de lui car il a su saisir l’opportunité que Moscou lui a donnée de prendre des responsabilités et de s’exprimer pleinement. Ce qui n’était pas le cas lorsqu’il évoluait en NBA. Durant les semaines et les mois qui viennent, Nando De Colo mettra toute son énergie et son talent au service de son club avec l’envie d’aller le plus loin possible… avant de retrouver – sans doute fin juin – une équipe de France qui disputera le tournoi de qualification olympique début juillet. Un TQO que beaucoup présentent déjà comme un véritable piège… ce que ne nie pas Nando De Colo. Le piège, explique-t-il en substance, est qu’il arrive juste après la saison en club et que certains joueurs encore en compétition ou en renégociation de contrat, manqueront les 3/4 de la préparation. C’est donc une opération commando qui devra être montée pour aller chercher la qualification. Ce qu’il souhaite ardemment. Pour lui, qui était à Londres en 2012, « les Jeux, c’est à vivre et revivre »… et cette fois avec la volonté d’aller chercher une médaille qui serait une apothéose pour toute une génération de joueurs qui vient quand même de remporter quatre médailles internationales en cinq ans.
Reste qu’hier soir à Arras, tout le monde était encore un peu loin de ces considérations… préférant profiter du moment présent en compagnie d’un garçon qui reste proche de ses supporters, proche des gens. Ce que le maire Frédéric Leturcq n’a pas manqué de souligner avant de lui remettre quelques cadeaux pour ses résultats sportifs mais aussi pour son investissement dans la campagne médiatique qui a permis de faire du beffroi d’Arras, le monument préféré des Français. Un beffroi au pied duquel, ses parents s’activent toujours autant… ce qui leur a valu l’un et l’autre de recevoir la médaille de la ville des mains de Frédéric Leturcq et de Nando.- Philippe VINCENT-CHAISSAC

Nando De Colo dans le Cinq majeur de l’Euro de basket

Nando De Colo a été élu dans le Cinq majeur de l'Euro.- Photo © FIBA Ciamillo-Castoria Metlas

Nando De Colo a été élu dans le Cinq majeur de l’Euro.- Photo © FIBA Ciamillo-Castoria Metlas

L’équipe de France de basket a terminé son euro sur une bonne note, en battant la Serbie (81-68) pour l’attribution de la médaille de bronze… Les tricolores remportent ainsi une 4e médaille en 5 ans, ce qui est tout fait remarquable. Reste que la défaite en ½ finale contre l’Espagne, au terme de la prolongation, est bien une déception d’autant qu’elle prive la France d’une qualification directe pour les Jeux olympiques de Rio.
Pour Nando De Colo qui, en jouant au stade Pierre-Mauroy, était pratiquement chez lui (il est originaire de Rivière près d’Arras), cette médaille de bronze est un lot de consolation. À nos confrères de L’Équipe, il explique qu’il était cependant important d’aller la chercher : « pour la France et le public qui nous a soutenus ».
Nando De Colo qui évolue à Moscou, peut par ailleurs être très légitimement satisfait sur le plan personnel : meilleur tricolore sur l’ensemble de cet Euro 2015, meilleur marqueur français (13,1 points par match) et désigné comme joueur du Cinq majeur de l’Euro aux côtés de Espagnols Pau Gasol et Sergio Rodriguez et des Lituaniens Jonas Valanciunas et Jonas Maciulis. De quoi être optimiste pour la suite de sa carrière internationale, avec comme objectif affiché la qualification pour les Jeux de Rio… « Le début d’une nouvelle aventure » estime-t-il, même si cela s’annonce d’ores et déjà très compliqué avec un calendrier qui ne sera pas favorable, les TQO étant programmés début juillet, au terme d’une saison qui sera forcément éprouvante et à seulement un mois des Jeux.
Au-delà du résultat sportif, il faut retenir que cet Euro aura connu un immense succès populaire avec 292 092 spectateurs sur les deux semaines de compétition à Montpellier et à Villeneuve-d’Ascq. À trois reprises, le record du nombre de spectateurs pour un match de basket en Europe a été battu. 27 372 pour la finale, malgré l’absence de la France, c’est quand même fabuleux. Pour Jean-Pierre Siutat, président de la Fédération française de basket-ball, c’est une très grande fierté. « Ce succès, explique-t-il, est avant tout une réussite populaire autour de notre famille basket mais également du grand public ». Une immense satisfaction aussi pour l’ensemble du comité d’organisation et tous ses bénévoles, sans qui cet événement n’aurait jamais pu voir le jour.

La France a remporté une 4e médaille en 5 ans.- Photo © Ceretti FFBB

La France a remporté une 4e médaille en 5 ans.- Photo © Ceretti FFBB

Coupe de France de basket : Le Portel et Boulogne connaissent leur adversaire

Le Portelois Chatuant.- Photo © PVC

Le Portelois Chatuant.- Photo © PVC

La commission sportive de la Fédération française de basket a procédé ce lundi après-midi au siège de la fédération à Paris, au tirage au sort des 16e de finale de la Coupe de France, trophée Robert Busnel, qui se dérouleront le mercredi 23 septembre (sous réserve de modifications).
L’ESSM Le Portel (Pro B), finaliste l’an dernier, mais qui a lutté pour sortir Caen, club de N1 (75-73), affrontera Le Havre (Pro A). Boulogne (Pro B) qui a sorti Lille (Pro B) 91-79 recevra Nanterre (Pro A). A noter que Berck (N1) a été sorti par Dijon (Pro A) par 63 à 49.

Basket : Arras et Le Portel en configuration Euro

Le stade Pierre-Mauroy en configuration EuroBasket : tout est fin prêt.- Photo © PVC

Le stade Pierre-Mauroy en configuration EuroBasket : tout est fin prêt.- Photo © PVC

À Lille, le stade Pierre-Mauroy est fin prêt pour accueillir la phase finale de l’Eurobasket qui a débuté ce week-end. A priori, l’équipe de France avec dans ses rangs le joueur originaire d’Arras, Nando de Colo, devrait être bien présent au rendez-vous, compte tenu des succès que les tricolores ont déjà remportés à Montpellier contre la Finlande et la Bosnie.
Hier après-midi, pour tester les installations lilloises, le protocole, la lumière et tout l’environnement dû à un grand rendez-vous sportif, c’est à une journée des Derbys du Nord que les passionnés de basket étaient conviés… Belle occasion pour les équipes participantes de faire le point sur leur préparation. C’est ainsi que les filles d’Arras donnaient la réplique à leurs homologues de Villeneuve-d’Ascq qui se sont imposées sur le score de 73 à 57 avec une belle prestation de Virginie Brémont (originaire de Calais) qui a inscrit 14 points. Dans cette rencontre entre pensionnaires de la Ligue féminine, la hiérarchie a été respectée puisque les Nordistes sont vice-championnes de France… mais les Atrébates n’ont pas démérité en affichant de belles intentions avec notamment Van Grinsven (18 points) et William (14 points).
La seconde des trois rencontres au programme concernait aussi le Pas-de-Calais puisque le Portel, club de Pro B mais finaliste de la dernière coupe de France, affrontait Gravelines-Dunkerque, club de Pro A qui a dû attendre le dernier quart-temps pour faire la différence 65-56. Meilleur scorer portellois : McKay 15 points.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Basket: De Colo jouera l’Euro

Vincent Collet a donné la liste des 12 joueurs retenus pour participer à l’EuroBasket 2015. L’Arrageois du CSKA Moscou en fait partie. L’équipe de France poursuit actuellement sa préparation avec encore quatre matches à jouer : à Rouen, le 21 août contre la Géorgie, à Saint-Quentin, le 22 août contre la Belgique, à Strasbourg le 28 août et à Cologne, le 30 août contre l’Allemagne.