Archives de Catégorie: Boxe

Le Liévinois Axel Piette battu aux points

Axel Piette s'est bien battu mais n'a pas emporté la décision.- Photo © PVC / Votre Info

Axel Piette s’est bien battu mais n’a pas emporté la décision.- Photo © PVC / Votre Info

Ce matin à Olhain a débuté le critérium national de boxe cadet(te)s, avec les combats des quarts de finale de la compétition.
Le Liévinois Axel Piette (48 kg) avait l’honneur d’ouvrir le programme, en affrontant Enzo Borrel, de Carcassonne, qui l’a dominé. Battu aux points (mais à l’unanimité du jury) Axel Piette n’ira donc pas plus loin. Il faut maintenant attendre la fin de la journée pour revoir un représentant du Pas-de-Calais sur le ring. Ce sera Alexandre Trannin de Billy-Montigny, opposé à Merick Lataoui de Sedan dans la catégorie des plus de 80 kg.
Demain samedi, auront lieu les demi-finales avec le Bruaysien Valentino Dufossé dans la catégorie des 44 kg où il n’y a que quatre engagés. Les finales se disputeront samedi.

BOXE AMATEUR.- Le Parc départemental d’Olhain sera le cadre du Critérium national cadet de boxe amateur, les 24, 25 et 26 février. Quarts de finale, demi-finales et finales s’enchaîneront durant les trois jours, dans les treize catégories au programme. Trois boxeurs du Pas-de-Calais sont retenus : Valentino Dufossé (BC Bruay) en 44 kg ; Axel Piette (Liévin) en 48 kg et Alexandre Trannin (Billy-Montigny) en +80 kg.

Bauderlique reste en bronze, top 10 pour Bart, entrée en compétition pour Simart et Beaumont

Thomas Simart dans le paddock à Rio... Prêt à en découdre.- Photo © ML / ASL

Thomas Simart dans le paddock à Rio… Prêt à en découdre.- Photo © ML / ASL

Mathieu Bauderlique, reste médaillé de bronze. Hier, le boxeur héninois n’a pas réussi à imposer sa boxe au Cubain Julio Cesar de la Cruz, maître dans l’art de l’esquive qui a refusé un combat dans lequel Bauderlique hésitait lui-même à s’engager. L’expérience du Cubain qui est le favori de la catégorie a parlé…
Côté canoë-kayak, contrat rempli pour Adrien Bart (Saint-Laurent-Blangy) qui a pris une très belle deuxième place dans la finale B du C1 1000 m. En tête aux 250 m, il est resté bord à bord avec Thomas Kaczor jusqu’aux 500 m. Ce dernier a alors pris un léger avantage sur l’Immercurien dont le coup de pagaie était beaucoup plus fluide que la veille. Cela lui a permis de maintenir la cadence, sans exploser. Résultat il termine deuxième de la course et surtout dans le très bon temps de 4’ 00’’ 91 qui lui aurait permis de terminer en 5e place de la finale A.
Place maintenant à Thomas Simart (Saint-Laurent-Blangy également) qui entre en compétition cette après-midi (14h23) sur le C1 200 m. Il sera dans le 2e série (couloir 5), aux côtés d’Isaquiaz Queroz (couloir 4) qui vise le titre. Un beau duel en perspective pour une entrée en matière qui sera suivie de trois demi-finales (de 15h40 à 16 h) où – pour le bien – il faudrait prendre l’une des deux premières places pour s’assurer une qualification en finale A. Thomas se sent prêt : Je veux réaliser des courses pleines avec le plus de relâchement possible.  Pas de crispations,  pas de pression ingérable,  pas d’énergie utilisée en vain.  Juste de la concentration sur ce que j’ai à faire », dit-il.
Cette après-midi également entrée du kayakiste Maxime Beaumont (Boulogne), qui débutera ses Jeux par le K2 200 m associé au Normand Sébastien Jouve.

Jeux olympiques : finale B pour Bart, objectif finale pour Bauderlique, clap de fin pour Maréchal

Demi-finaliste hier, Adrien Bart revient sur le bassin de course aujourd'hui pour disputer la finale B.- Photo © ML / ASL

Demi-finaliste hier, Adrien Bart revient sur le bassin de course aujourd’hui pour disputer la finale B.- Photo © ML / ASL

Adrien Bart, le céiste de Saint-Laurent-Blangy, disputera cette après-midi (14h), la finale B de la compétition de canoë monoplace sur 1000°m. Hier, l’Immercurien n’a pu faire mieux qu’une 5e place en demi-finale à laquelle il avait accédé très logiquement, en prenant la 5e place de sa série. Mais la marche suivante était trop haute pour lui qui dispute là ses premiers Jeux olympiques, et sans avoir de grosse expérience internationale dans les courses monoplaces. Aujourd’hui, l’enjeu sera de prendre l’une des deux premières places de cette finale B, ce qui le mettrait dans le top 10 et le conforterait dans ses ambitions pour l’olympiade à venir.
Un peu plus tard dans l’après-midi (17h30), l’on suivra Mathieu Bauderlique dans le combat des demi-finales qui l’opposera à Julio Cesar de la Cruz, un Cubain qui s’annonce comme un adversaire redoutable. Techniquement, tactiquement et physiquement, le boxeur héninois déjà assuré de rentrer avec une médaille autour du cou, a les armes pour s’imposer. Reste à savoir comment les juges apprécieront le combat car cette nuit, l’on a encore vu des décisions pour le moins litigieuses.
En revanche, c’est terminé pour l’Harnésien Nicolas Maréchal qui ne verra pas les ¼ de finale, l’équipe de France de volley-ball ayant été battue cette nuit par le Brésil sur le score de trois sets à un.

Bauderlique apporte une deuxième médaille au Pas-de-Calais

Photo archive © PVC

Photo archive © PVC

Le boxeur Mathieu Bauderlique a apporté hier au Pas-de-Calais, une deuxième médaille après celle de Jérémy Cadot en escrime. Reste à savoir de quel métal elle sera faite. Bauderlique s’est en effet qualifié pour les demi-finales des mi-lourds et s’est assuré du bronze, aux dépends de l’Équatorien Carlos Mina, compté deux fois avant l’arrêt de l’arbitre dans la 3e reprise. D’évidence, l’Héninois est dans une excellente dynamique, sûr de sa boxe, et espère bien accéder à la finale. Pour cela, il devra se débarrasser du Cubain Julio Cesar La Cruz, vainqueur du Brésilien Michel Borges. Et cela ne sera pas une partie de plaisir.
En canoë-kayak, Adrien Bart entre aujourd’hui en compétition sur le C1 1000 m. L’Immercurien devrait passer sans problème le cap des séries avant de courir une demi-finale qui sera décisive. La clef de la réussite sera dans la gestion des courses sur un bassin où les effets d’eaux sont apparemment capricieux.
Côté sports collectifs, Nicolas Maréchal (volley-ball) et Nando de Colo (basket) ont connu la défaite contre les États-Unis. Pour l’équipe de France de volley-ball, la qualification pour les quarts de finale se jouera lors du dernier match de poule… contre le Brésil qui doit aussi s’imposer pour se qualifier. Ça promet !

Jeux olympiques : médaille, frustration, déception et gros espoirs pour le Pas-de-Calais

Arrivé à Rio, le céiste Thomas prend ses marques au village olympique et sur le bassin désormais ouvert aux entrainements.- Photo © ASL

Arrivé à Rio, le céiste Thomas prend ses marques au village olympique et sur le bassin désormais ouvert aux entrainements.- Photo © ASL

L’équipe de France de fleuret par équipe a remporté hier soir l’argent olympique après une courte défaite en finale, contre la Russie 45-41. L’occasion pour le Pas-de-Calais d’ouvrir son compteur puisque l’Héninois Jérémy Cadot fait partie de cette équipe.

Après avoir largement contribué aux succès tricolores contre la Chine (45-42) puis l’Italie (45-41), Jérémy Cadot a malheureusement connu un gros coup de moins bien en finale, contre Cheremisinov qui l’a considérablement gêné et a comblé une bonne partie du handicap de son équipe qui était largement menée… Mais au moment où Jérémy Cadot a passé le relais – qu’il a d’ailleurs terminé sur une bonne note – la France menait encore 30-25. Pour la suite, l’entraîneur Franck Boidin (un autre Héninois) faisait appel au remplaçant de l’équipe, Jean-Paul Tony-Hélissoy qui remplaçait Jérémy Cadot au moment où celui-ci devait revenir sur la piste pour son dernier relais. Et c’est là que la Russie a pris l’avantage, se mettant ainsi dans une dynamique qu’Erwan Le Pechoux, dernier relayeur, n’a pu inverser. Terminer sur une défaite en finale est évidemment une déception, mais cela reste une grosse performance assortie d’une belle médaille d’argent… Qu’il faut savoir apprécier à sa juste valeur. Car tout le monde n’a pas cette chance, à l’image des footballeuses sorties cette nuit du tournoi, au stade des quarts de finale, par le Canada. Menées 1-0 à l’entame de la seconde période, les Bleues pourtant dominatrices n’ont jamais pu trouver l’égalisation, cela malgré les changements qui ont permis l’entrée en jeu de la Calaisienne Claire Lavogez (84e). Sabrina Delannoy, elle, n’a pas joué. L’équipe de France quitte donc Rio… Dès ce samedi… Toujours en sport co, l’équipe de France de volley-ball, elle, reste sur une bonne note avec la victoire sur le Canada, 3 sets à 0… Mais l’Harnésien Nicolas Maréchal n’est pas encore monté sur le parquet. Prochain match aujourd’hui contre les États-Unis qui seront aussi les adversaires des basketteurs demain dimanche. Un gros défi pour nos tricolores et l’Arrageois Nando de Colo. Reste que demain, nos regards surtout tournés vers la boxe pour suivre Mathieu Bauderlique (19 h 00, heure Française), dans la catégorie des – 81 ans kilos. Très beau vainqueur du Colombien Juan Carlos Carrillo, l’Héninois boxera en quart de finale contre l’Équatorien Carlos Andres Mina. Une victoire l’assurerait déjà d’une médaille de bronze, en sachant qu’il est là-bas pour remporter le titre.
Enfin pour ce qui est du canoë-kayak, nos représentants sont arrivés à Rio (partis mercredi de Roissy). Les épreuves en ligne débutent lundi et se poursuivront toute la semaine. Premier en lice : Adrien Bart (Saint-Laurent-Blangy, C1 1000 m) suivi de Thomas Simart (Saint-Laurent-Blangy, C1 200 m) et Maxime Beaumont (Boulogne-sur-Mer, K1 et K2 200 m).

Matthieu Bauderlique trop fort pour Psonko

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il est rare de voir Matthieu Bauderlique boxer. A l’affiche d’un gala organisé samedi soir à Hénin-Beaumont, c’était l’occasion à ne pas rater… Malheureusement, de combat il n’y a pas vraiment eu. Son adversaire, le lituanien Kiril Psonko, qui mettait  un genou à terre l’opposition tout juste débutée, était arrêté avant la fin du 1er round. Fallait pas rater ses photos.
Précédemment, son camarade de club Hassan Azaouagh a eu à disputer un combat autrement plus serré même si le Serbe Milan Savic n’est pas un boxeur de premier plan. Mais l’homme est sérieux et a fait le métier jusqu’au bout, obligeant le Franco-marocain à le travailler au corps, sans relâche, pour conserver l’avantage acquis au fil des 6 rounds. Au final, l’Héninois qui fut de champion de France, l’a emporté fort logiquement aux points et à l’unanimité du jury.
Autre combat intéressant, celui  de Laïd Douadi qui a battu le Berckois Kevin Haudiquet, également aux points, au terme d’un combat d’une belle intensité.
À l’affiche de cette soirée figuraient également des combats féminins qui ont permis aux Héninoises de briller face à des faire-valoir plutôt que de vraies boxeuses. Les professionnelles Oshin Derieuw et Laëtitia  Chevalier ont ainsi très vite renvoyé leurs adversaires, la Lituanienne Aliana Neijbaure et la Serbe Sandra Zekic, à leurs études (arrêt de l’arbitre dans les deux cas) tandis que l’amateure Mona Mestiaen s’imposait aux points contre Hippi Houda (Les Mureaux) qui lui offrait une belle opposition.

Boxe : Romain Jacob retrouve le ring

Romain Jacob lors de son combat perdu contre Giner.- Photo © PVC

Romain Jacob lors de son combat perdu contre Giner.- Photo © PVC

Déchu de son titre de champion d’Europe des super-plumes, le Calaisien Romain Jacob remonte sur le ring ce vendredi 11 mars, salle Edgar-Quinet, pour affronter un Géorgien, Amiran Abuladze, dans un combat en 8 rounds de 3 minutes. Pour Romain qui reste n°2 européen et qui ne compte qu’une seule défaite en 24 combats professionnels, ce ne devrait être qu’une formalité, l’occasion de reprendre confiance en lui avec en arrière pensée, l’envie de partir à la reconquête de sa ceinture européenne.
Durant la soirée qui débutera à 19 h, il y aura deux autres combats pros avec deux autres Calaisiens : Joffrey Jacob contre le Géorgien Renat Samedovi (8×3) et Raphaël Tronché contre le Lituanien Opstaps Basins (4×3).
Des combats amateurs sont également programmés avec notamment Cassandra Crèvecœur, récemment sacrée champion de France.
Prix des places : 10 € (gradins non numérotés) , 20 € et 30 € (chaises numérotées).

Boxe : Thomas Masson, toujours champion d’Europe de boxe

Thomas Masson a fait preuve d'une belle maîtrise.- Photo © PVC

Thomas Masson a fait preuve d’une belle maîtrise.- Photo © PVC

A Arras, le local Thomas Masson qui boxe habituellement à Bruay-la-Buissière où il s’entraîne sous la houlette de Joël Legrand, a soulevé l’enthousiasme de ses supporters qui avaient empli la salle Tételin (2200 personnes). Il a en effet conservé de haute lutte, son titre de champion d’Europe des poids mouche face à l’espagnol Angel Moreno, champion de l’Union européenne.
Samedi soir, Thomas Masson a gagné aux points et à l’unanimité du jury… Un verdict somme toute logique. Mais cela n’a pas été une partie de plaisir face à un adversaire qui n’a jamais renoncé malgré une arcade sourcilière ouverte dès le début du combat. L’immense mérite de Thomas Masson est d’avoir conservé son calme et d’avoir refusé la bagarre pour mieux faire mouche, aussi souvent que possible. Même dans les cordes, où il s’est souvent retrouvé, il ne sait jamais démonté, sachant se protéger derrière les gants… Un jeu de dupes où Moreno laissait beaucoup de forces. Profitable à Thomas Masson, plus frais, qui faisait la différence durant les dernières reprises.

Boxe amateur : Crévecœur et Mestiaen en finale

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les demi-finales des championnats de boxe amateur, masculins et féminins, ont rendu leur verdict. Sur les quatre représentants du Pas-de-Calais (trois filles, un garçon), deux disputeront la finale de leur catégorie à Aubervilliers… En toute logique.

Samedi soir à Grande-Synthe, Cassandra Crévecœur (48 kg), la Calaisienne du Team Jacob, était la première à monter sur le ring. Et elle s’est assez facilement imposée face à Mélanie Legrand, sociétaire du Boxing Club du Valois. Très attendue, l’Internationale héninoise Mona Mestiaen (54 kg) n’a, pour sa part, pas eu un combat facile à Leila Fiche qui lui a toujours tenu tête, sans toutefois faire douter les juges. À l’unanimité, ceux-ci ont attribué la victoire à Mestiaen, plus expérimentée, plus posée et donc plus précise.
En revanche, pour la Berckoise Barbara Havet (60 kg) ça n’est pas passé… Très normalement d’ailleurs compte tenu de la qualité de l’adversaire, Estelle Mossely (Champigny-sur-Marne). L’aventure s’est également arrêtée là pour le Bruaysien Julien Roeder (52 kg) qui a néanmoins fait bonne figure face à Abdelhafid Benaicha (Asnières).
La semaine prochaine, à Aubervilliers, Cassandra Crévecœur affrontera Nassia Mekkid, de Grande-Synthe, vainqueur de Juliette Deswarte. Les deux filles se sont déjà rencontrées et se connaissent bien. Crévecœur aura peut-être l’avantage du pronostic mais elle devra se méfier de l’allonge de la Nordiste qui peut boxer à distance. Quant à Mona Mestiaen, elle disputera le titre contre Delphine Mancini, du club de Vigneux, qui est allée chercher sa qualification à Hayange, contre Amel Anouar, du Cannet.