Archives de Catégorie: Canoë-kayak

Canoë-kayak : Boulonnais et Immercuriens en quête de sélections en équipe de France

9e aux Jeux à Rio et vainqueur du 1000 m de l’International Race, Adrien Bart est l’un des plus sérieux prétendants à la sélection nationale.- Photo © PVC / Votre Info

Les meilleurs céistes et kayakistes français, dames et hommes, des catégories cadets aux seniors se retrouvent à partir d’aujourd’hui (25/28 avril) sur le bassin (que l’on espère olympique en 2024) de Vaires-sur-Marne pour les traditionnels tests de sélection en équipes de France de course en ligne.

Pour les juniors et les seniors, ces épreuves feront office de championnats de France élites ; quant aux cadets, ils se retrouveront pour un challenge national avec au programme un contre-la-montre sur 2000 m et des finales (classiques) sur 500 m.
Pour Olivier Bayle, désormais en charge du suivi de ces catégories jeunes au sein de la fédération, “cette épreuve sera l’occasion pour eux de voir courir les meilleurs Français et mondiaux afin qu’ils mesurent ce qu’est le haut-niveau, et pour le staff fédéral de faire un point sur cette catégorie dans laquelle figurent les seniors de demain !”
Pour ce deuxième grand rendez-vous de la saison, après les championnats de France de fond, le Boulogne canoë kayak présente quatre athlètes tandis que l’ASL Saint-Laurent-Blangy compte sur 18 sélectionnés (25 avec les cadets) et un grand absent puisque Thomas Simart, finaliste olympique, se remet d’une opération à l’épaule… On le retrouvera en 2018. Au delà du physique, le mental et la gestion du temps seront nécessaires pour aborder au mieux les huit courses (avec les séries et les finales) au programme sur les quatre jours.

CHAMPIONNATS DE FRANCE ÉLITE
Canoë hommes sur 200 m, 500 m et 1000 m : Adrien Bart, Romain Beugnet, Loïc Léonard, Frantz Vasseur de Saint-Laurent, Mathieu Goubel et Sylvain Mestre de Boulogne (seniors) ; Mathieu Caupain, Hugo Potez, Benjamin Courbet, Hugo Léonard de Saint-Laurent (juniors)
Canoë dames sur 200 m et 500 m : Anaïs Cattelet, Julie Cailleretz (seniors) ; Élise Lancial, Claire Billau, Flore Caupain, Clémence Leblanc, toutes de Saint-Laurent (juniors)
Kayak hommes sur 200 m, 500 m et 1000 m : Maxime Beaumont de Boulogne, Pierrick Bayle, Jean Sikora de Saint-Laurent-Blangy (seniors) ; Romain Turck de Boulogne, Hugo Renard, Lancelot Tostain de Saint-Laurent-Blangy (juniors).

CHALLENGE NATIONAL CADET(TE)S
Kayak dames :
Léa Éthuin (ASL)
Canoë dames : Flore Caupain et Clémence Leblanc (ASL)
Kayak hommes : Antoine Defosse et Germain Gounand (ASL)
Canoë hommes : Maximilien Lancial et Romain Rosaye (ASL)

Le boulonnais Romain Turck veut intégrer l’équipe de France junior. Après sa récente sur 200m à l’International Race a il est parti se préparer avec les autres jeunes du club, en Normandie.- Photo © PVC / Votre Info

Les Français sont en forme

CANOË-KAYAK.- Chaque année, l’International Race est l’occasion pour les athlètes français de se tester avant les sélections nationales. Les meilleurs tricolores étaient donc présents ce dimanche sur le bassin de la Liane à Boulogne-sur-Mer avec pas moins de huit athlètes qui ont participé aux Jeux de Rio.

Sarah Guyot, de Tours, a remporté le K1 200m (et le K2 dames seniors) devant Léa Jamelot et Manon Hostens ; Loïc Léonard de Saint-Laurent-Blangy s’est imposé sur le C1 200m devant William Tchamba (un ancien de Boulogne-sur-Mer aujourd’hui à Boulogne-Billancourt) et Adrien Bart, vainqueur du C1 1000 m, s’est adjugé le trophée Jean-Paul Gars.
Côté boulonnais, Maxime Beaumont a montré qu’il est en forme en s’imposant sur le K1 200m, le K1 1000 m et le K2 200m avec Quentin Bonnetain. Mathieu Goubel, 2e en C1 1000m, 2e  avec Sylvain Mestre sur le C2 200m et 4e en C1 200m, est toujours dans le coup. Belle performance enfin pour le jeune Romain Turck qui remporte la médaille d’or sur le K1 200m juniors et se rapproche de l’équipe de France.
Saint-Laurent-Blangy s’est également montré à son avantage. Outre Loïc Léonard et Adrien Bart déjà cités, l’on retiendra la razzia des filles dans les épreuves de canoë, s’adjugeant les C1 Juniors 500 m et 200 m (triplé Lancial, Caupain, Billau dans les 2 courses), les C2 juniors sur 500 m (doublé Caupain/Leblanc devant Billau/Lancial), les C1 seniors avec Cailleretz devant Cattelet sur 500 m et Cattelet devant Cailleretz sur 200 m. Alors que Romain Beugnet/Adrien Bart et Loic Léonard/Frantz Vasseur se contentaient des 2e et 3e places du C2 1000 m derrière les Moldaves Nuta/Sprincea, Mathieu Caupain empochait les médailles d’or du 1000 m et du 200 m. En kayak, l’on retiendra la médaille de bronze du junior Hugo Renard devant Lancelot Tostain, 4e sur 1000 m.

Tous les résultats en cliquant ici

Huit athlètes olympiques et cinq nations sur le bassin de la Liane

Récent médaillé de bronze des championnats de France de fond en C2 avec Mathieu Goubel, Sylvain Mestre sera l’un des principaux atouts boulonnais.- Photo © PVC / Votre Info

L’International Race est un des rendez-vous incontournables du canoë-kayak en France ! Le Boulogne Canoë Kayak organise la 38e édition le week-end des 8 et 9 avril 2017.
Cette année, le stade nautique de la Liane aura l’honneur d’accueillir 8 olympiens ! Évidemment, le Boulonnais Maxime Beaumont, vice-champion olympique, sera présent mais aussi Léa Jamelot, Manon Hostens et Sarah Troël du K4 dames 500m, Sarah Guyot qui a fini 5e en K1 200m et Adrien Bart du club de Saint-Laurent Blangy. Martin Farineaux et Rémy Boullé de l’équipe olympique de paracanoë courront également le dimanche.
Les différentes nations représentées seront les Moldaves, Belges, Tunisiens et Géorgiens au regret des Turcs et Marocains qui seront sur la Coupe d’Afrique. Au programme, plus d’une centaine de courses sur 200, 500 et 1000 m qui sont les distances olympiques du canoë-kayak en ligne.
Outre les médaillés olympiques plus d’une vingtaine d’internationaux de la saison 2016 seront présents. L’occasion pour eux de s’étalonner à un mois des sélections nationales oragnisées à Vaires-sur-Marne. Les douze Boulonnais engagés et emmenés par leurs internationaux Mathieu Goubel et Maxime Beaumont, auront donc fort à faire.
Le trophée du C1 1000 m en hommage à Jean Paul GARS, fondateur du club sera remis en jeu. Verdict dimanche vers 12h30. Les séries auront lieu le samedi 8 avril de 9h à 18h et les finales le dimanche 9 de 9h à 16h.

Julie Cailleretz, vice-championne du monde de canoë marathon

Photo © ASL

Photo © ASL

La saison internationale se poursuit pour l’ASL Saint-Laurent-Blangy, avec ce matin une médaille d’argent aux championnats du monde de marathon remportée par Julie Cailleretz, en canoë monoplace senior.

Pour Julie Cailleretz, il n’y a pas eu vraiment de repos depuis les championnats du monde de vitesse où elle avait été finaliste, après avoir failli décrocher une médaille de bronze aux championnats d’Europe. Privée de marathon en 2015 suite à une blessure, elle avait fait des championnats du monde 2016, organisés à Brandenbourg (30 km au sud de Berlin), un objectif majeur car elle voulait absolument remonter sur un podium international, plaisir qu’elle avait connu en 2013.
Un cycle de préparation de six semaines lui a permis de se présenter très affutée ce matin sur le lac de Bretzee. Julie effectuait un bon départ, bien placée dans la prise de vague mais au premier virage, elle était à l’intérieur, bloquée par l’Ukrainienne Babak   et obligée de laisser partir la Hongroise Lakatos qui restait cependant en ligne de mire. Après avoir distancé l’Ukrainienne, elle remontait au train mais l’écart se creusait à nouveau au portage. Les positions étaient alors figées. Pour Julie, il restait à  gérer l’effort pour préserver sa deuxième place, ce qu’elle réussit à faire en terminant à 55 s de la Hongroise et devant l’Ukrainienne.
Avec cette belle médaille d’argent, les choses ne pouvaient pas mieux débuter pour l’équipe de France. Julie, elle, considère qu’elle aurait dû être plus offensive au train mais un podium pour une première participation est quand même satisfaisant. Et pour l’ASL, c’est une sacrée belle satisfaction qui arrive après les 5 podiums aux mondiaux universitaires et les finales olympiques de Thomas Simart (finale A) et Adrien Bart (finale B). De bien beaux cadeaux pour le 50e anniversaire du club !
Le classement : 1re : Zsanett Lakatos (Hongrie) 1 h 46 mn 45 s ; 2e: Julie Cailleretz (France), 1 h 47mn 40 s ; 3e : Liudmyla Babak   (Ukraine) 1 h 48 mn 57 s

Vice-champion olympique, Maxime Beaumont peut être fier de lui

Au Boulogne canoë kayak, les supporters exultent.- Photo © PVC

Au Boulogne canoë kayak, les supporters exultent.- Photo © PVC

Maxime Beaumont est vice-champion olympique de kayak. Cette après-midi à Rio, il est allé chercher la médaille d’argent sur l’épreuve du K1 200 (monoplace sur 200 m), derrière le Britannique Liam Heath et devant les Espagnol et Allemand, Saul Craviotto et Ronald Rauhe qui se partagent la médaille de bronze. À chaud, le Boulonnais ne cachait pas qu’il était déçu de ne pas avoir remporté l’or, d’autant qu’il a été en tête. « Je voulais entendre La Marseillaise » déclarait-il à notre confrère Thierry Adam. Mais à Boulogne-sur-Mer, tous ses supporters exultaient car chacun sait ce que représente cette médaille olympique, quatre ans après la désillusion de Londres où il avait terminé au pied du podium. Et puis, sans le vouloir, Maxime Beaumont a écrit une page de l’histoire de l’Olympisme français, car cette médaille est la 41e remportée à Rio par l’équipe de France qui bat ainsi le record qu’elle avait établi à Pékin, en 2008. C’est aussi la 3e médaille pour le Pas-de-Calais après le bronze des Héninois Jérémy Cadot (escrime) et Matthieu Bauderlique (boxe).
Tout juste descendu de son bateau, encore avec son âme de guerrier, Maxime Beaumont ne mesure peut-être pas encore totalement l’importance que revêt cette « breloque », pour lui-même tout d’abord, pour son entourage, pour sa ville, pour son club (l’ami Didier Hoyer, double médaillé de bronze en 1984 et 1992, n’est plus seul) et pour sa discipline qui en avait besoin après les Jeux de Londres où les Français n’avaient pas réussi à décrocher un podium. Oui, vraiment, Maxime Beaumont a été la hauteur de l’enjeu, des enjeux même, et mentalement c’est aussi une sacrée victoire pour ce garçon ô combien attachant qui peut être fier de ce qu’il a fait. PHILIPPE VINCENT-CHAISSAC

Maxime Beaumont reste le grand favori du K1 200 m

Meilleur temps de sa série à égalité avec le Britannique Liane Heath ; 3e temps des demi-finales derrière ce même Liane Heath et l’Allemand Ronald Rauhe… Maitrisant ses courses de bout en bout, Maxime Beaumont s’est imposé deux fois, sans forcer, cette après-midi. Le Boulonnais a ainsi montré qu’il est bien au rendez-vous de ces Jeux olympiques où il fait clairement partie des favoris pour la médaille d’or du K1 200 m. Rendez-vous demain à 14 h 07… Maxime Beaumont sera idéalement placé : ligne d’eau 4 avec Heath d’un côté et Rauhe de l’autre.

Canoë-kayak : c’est fini pour Thomas Simart, reste le K1 pour Maxime Beaumont

A Rio, Maxime Beaumont doit maintenant tout miser sur le K1.- Photo © BCK

A Rio, Maxime Beaumont doit maintenant tout miser sur le K1.- Photo © BCK

« Que d’émotions ! Une finale de feu ! J’ai tout donné », dit Thomas Simart, le céiste de Saint-Laurent-Blangy, pas satisfait bien sûr de sa 8e place, hier, dans la finale du C1 200 m remportée par l’Ukrainien Juriy Cheban. Finale qui est allée vite, très vite, avec les cinq premiers en moins de 40 secondes. Mais l’Immercurien dit ne rien regretter de sa course et c’est très important pour ce garçon qui a appris très tardivement sa sélection. Le fait d’avoir pu enchaîner trois grosses courses en deux jours, réalisant son meilleur temps en finale, lui permet d’envisager l’avenir avec sérénité et de se projeter, comme son camarade de club Adrien Bart, dans la prochaine Olympiade qui pourrait les conduire à Tokyo.
Pour Maxime Beaumont, la donnée est un peu différente car à 30 ans, il vit sans doute ses derniers Jeux olympiques. 4e à Londres en 2012, il est arrivé à Rio avec le double projet du K1 et du K2 200 m. Dans les deux cas, la médaille était envisageable, mais hier l’équipage qu’il formait avec le Normand Sébastien Jouve est apparu en-deçà de ses possibilités. 7e d’une finale remportée par l’Espagne, l’on attendait mieux. Reste que Maxime a de la ressource. Libéré de cette course en équipage, il peut désormais complètement se recentrer sur lui-même et tout exploser dans l’épreuve individuelle. Son principal atout est son coup de pagaie mais il devra être complètement libéré et le plus fluide possible. Il sera en course aujourd’hui à 14h07 pour la 2e des trois séries, les demi-finales étant prévues à 15h07 et 15h14… Finale demain samedi.

Thomas Simart et Maxime Beaumont en finale; Nando de Colo éliminé

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En canoë-kayak, sur un 200 m, tout peut arriver une fois que l’on est en finale. Alors croise les doigts pour Thomas Simart et Maxime Beaumont. L’un et l’autre ont en effet obtenu le droit de disputer du C1 200 m pour l’un et du K2 200 m pour l’autre.

En remportant brillamment sa série, Thomas Simart s’était mis dans les meilleures conditions possibles avant d’aborder la demi-finale décisive. Le Céiste de Saint-Laurent-Blangy qui a, semble-t-il, retrouvé toute la fluidité qui faisait sa force il y a quelques années, terminait ensuite deuxième d’une demi-finale dominée par le Russe Kraitor. Mais cela s’est joué à peu de chose: un demi-coup de pagaie qui lui a permis de devancer le Moldave Tarnovschi qui passait à la trappe. Dans la foulée, Maxime Beaumont, le Boulonnais associé au Normand Sébastien Jouve, obtenait lui la qualification pour la finale en K2. Troisième en série, ce qui le privait d’un accès direct à la finale, le binôme a ensuite assuré en ½ finale, prenant une méritée 2e place, tout en préservant leurs forces. Finale du C1 200 m à 14h23. Finale du K2 200 m à 14h47.
Après les médailles de bronze pour Jérémy Cadot (fleuret par équipe) et Mathieu Bauderlique (boxe), l’on espère bien évidement que Thomas Simart et Maxime Beaumont (qui disputera également le K1 200 m – série demain à 14h07) pourront compléter ce tableau très positif pour les athlètes du Pas-de-Calais. Mais ce sont les derniers à pouvoir le faire puisque Nando de Colo et l’équipe de France de basket ont été sortis sans gloire par l’Espagne au stade des quarts de finale (92-67).

Bauderlique reste en bronze, top 10 pour Bart, entrée en compétition pour Simart et Beaumont

Thomas Simart dans le paddock à Rio... Prêt à en découdre.- Photo © ML / ASL

Thomas Simart dans le paddock à Rio… Prêt à en découdre.- Photo © ML / ASL

Mathieu Bauderlique, reste médaillé de bronze. Hier, le boxeur héninois n’a pas réussi à imposer sa boxe au Cubain Julio Cesar de la Cruz, maître dans l’art de l’esquive qui a refusé un combat dans lequel Bauderlique hésitait lui-même à s’engager. L’expérience du Cubain qui est le favori de la catégorie a parlé…
Côté canoë-kayak, contrat rempli pour Adrien Bart (Saint-Laurent-Blangy) qui a pris une très belle deuxième place dans la finale B du C1 1000 m. En tête aux 250 m, il est resté bord à bord avec Thomas Kaczor jusqu’aux 500 m. Ce dernier a alors pris un léger avantage sur l’Immercurien dont le coup de pagaie était beaucoup plus fluide que la veille. Cela lui a permis de maintenir la cadence, sans exploser. Résultat il termine deuxième de la course et surtout dans le très bon temps de 4’ 00’’ 91 qui lui aurait permis de terminer en 5e place de la finale A.
Place maintenant à Thomas Simart (Saint-Laurent-Blangy également) qui entre en compétition cette après-midi (14h23) sur le C1 200 m. Il sera dans le 2e série (couloir 5), aux côtés d’Isaquiaz Queroz (couloir 4) qui vise le titre. Un beau duel en perspective pour une entrée en matière qui sera suivie de trois demi-finales (de 15h40 à 16 h) où – pour le bien – il faudrait prendre l’une des deux premières places pour s’assurer une qualification en finale A. Thomas se sent prêt : Je veux réaliser des courses pleines avec le plus de relâchement possible.  Pas de crispations,  pas de pression ingérable,  pas d’énergie utilisée en vain.  Juste de la concentration sur ce que j’ai à faire », dit-il.
Cette après-midi également entrée du kayakiste Maxime Beaumont (Boulogne), qui débutera ses Jeux par le K2 200 m associé au Normand Sébastien Jouve.

Boulogne-Postdam : l’échange version canoë-kayak

Photo © BCK

Photo © BCK

Les Jeux olympiques mobilisent toute l’attention mais au-delà, dans les clubs, la vie continue. C’est le cas au Boulogne Canoë Kayak qui est représenté à Rio par Maxime Beaumont, et qui poursuit ses activités. Ainsi, l’accueil fin juillet, avec la venue du Kanu Club de Postdam, dans le cadre d’un échange qui existe et perdure depuis 25 ans.

Initié par les anciens animateurs Jean-Paul Gars du BCK et Mike Mülhlberg du KCP, tous deux décédés, il permet à des jeunes d’échanger sur leur terrain d’entraînement pendant une semaine. Depuis le temps, de nombreux sportifs y ont participé tels que Mathieu Goubel et Maxime Beaumont. Cette année, ils étaient 12 Allemands plus 2 accompagnateurs à pagayer sur la Liane du 24 au 31 juillet, appréciant le calme du bassin, les installations et les sites environnants. L’équipe était composée de 5 kayakistes et de 7 céistes dont 3 filles qui ont participé à la Women Canoë Cup, étape boulonnaise de la Coupe du monde féminine.
Le Club de Postdam possède de nombreux champions, notamment Max Lenke, tout récent champion du monde U23 à Minsk, en Biélorussie sur le K2 200m. On y trouve aussi Ronald Rauhe, futur adversaire de Maxime Beaumont à Rio sur le K1 200m !
Au mois d’octobre les jeunes du Boulogne Canoë Kayak iront en Allemagne, pour bénéficier de la « Sportschule » : un internat et un centre d´entrainement qui leur permettra aussi de s´entrainer dans des conditions idéales.