Archives de Catégorie: Canoë-kayak

Flore Caupain, médaillée aux Olympic Hopes

Flore Caupain, ici à l’entraînement à Saint-Laurent-Blangy.- Photo © PVC

CANOË-KAYAK.- Durant ce week-end (15/17 septembre), avaient lieu à Racice (République tchèque) les Olympic Hopes, compétition de niveau mondial réservée aux cadet(te)s et juniors 1re année. Quatre athlètes de l’ASL Saint-Laurent-Blangy (trois filles, un garçon) y participaient sous les couleurs de l’équipe de France. La palme revient à Flore Caupain qui a remporté une médaille de bronze sur le C2 500 m, mais ce que l’on retiendra c’est que tous les quatre sont entrés en finale :
– Claire Billau, sur le C1 1000 m (9e), le C1 500 m (8e) et le C2 1000 m (4e) ;
– Clémence Leblanc sur le C2 1000 m (4e), le C2 500 m (7e) et le C2 200 m (7e) ;
– Flore Caupain, sur le C2 500 m (3e), sur le C1 200 m (4e) et le C2 200 m (7e)
– Maximilien Lancial, sur le C2 200 m (7e).

Publicités

Championnats du monde de canoë-kayak : pas de médaille mais plein d’espoirs

Maxime Beaumont, déçu de son résultat.- Photo @ FFCK / J.-M. Hervio

Maxime Beaumont était la principale chance de médaille pour les clubs du Pas-de-Calais représentés au sein de l’équipe de France de canoë-kayak engagée aux championnats du monde. Espoir déçu.

Maxime Beaumont est entré « doucement » mais sûrement dans sa compétition en terminant 2e de la série du K1 200 m en 35″287 (à 0,044 secondes du premier) et 4e en K4 500m. Après une deuxième place en demi-finale sur le K1 200 m et sur K4 500m, il accédait aux finales A mais n’arrivait malheureusement pas à décrocher la médaille. En monoplace 200m, suite à un mauvais départ, il n’accrochait pas les vainqueurs et terminait à la 5e place d’une course remportée par l’actuel champion olympique, l’Anglais Liam Heath. Le Kayak 4 places 500 m terminait quant à lui à la 7e place. Maxime Beaumont se montrait plutôt déçu au terme de ces championnats où il visait évidemment la médaillée d’or. Mais il y a du positif notamment en K4 500 m avec un équipage en construction. Affaire à suivre !

SATISFACTION AFFICHÉE À SAINT-LAURENT-BLANGY
Pas de médaille non plus côté Saint-Laurent-Blangy où, en revanche, on se montre plutôt satisfait. Les cinq athlètes engagés ont connu la finale (3 finales A et 2 finales B) et surtout tous ont progressé au fil des courses, ce qui laisse penser que les performances obtenues peuvent être revues à la hausse pour 2018. Des pistes sont à explorer d’autant que tous ont pour eux l’avantage d’être parmi les plus jeunes des plateaux internationaux, le plus âgé étant Adrien Bart qui a 26 ans.
Adrien Bart (C1 1000 m et C2 1000 m), Anaïs Cattelet (C1 200 m), Pierrick Bayle (K2 200 m), Loïc Léonard (C2 1000 m), Julie Cailleretz (C2 500 m) ont trouvé en République tchèque les références dont ils avaient besoin pour progresser. Julie Cailleretz, 5e du C2 avec l’Auxerroise Eugénie Dorange, peut d’ores et déjà espérer une qualification olympique pour Tokyo, car l’équipage est encore tout jeune (vice-champion du monde espoir). Quant à Adrien Bart qui a surpris tout son monde en entrant deux fois en finale, après une saison, en demi-teinte, il a montré qu’il est tout à fait capable de faire mieux qu’à Rio où il s’était classé 9e deux. Quand on sait que Saint-Laurent peut aussi compter sur Thomas Simart qui relève de blessure et Romain Beugnet qui n’avait finalement pas été retenu pour Racice après les championnats d’Europe, l’on comprend que les dirigeants du club soient optimistes pour l’avenir. Même si, évidemment, la hiérarchie mondiale peut évoluer très vite. SR VOTRE INFO / PVC

Maxime Beaumont et cinq Immercuriens aux championnats du monde de canoë-kayak

Vice-champion olympique à Rio et actuel leader de la coupe du monde, Maxime Beaumont reste la meilleure chance de médaille pour le Pas-de-Calais.- Photo © PVC / Votre info

Cinq Immercuriens et un Boulonnais, sur les dix-huit athlètes que compte l’équipe de France de canoë-kayak en ligne, prendront part, de jeudi à dimanche (24 / 27 août), aux championnats du monde seniors disputés sur le bassin de Racice, ville située à une vingtaine de kilomètres de Prague.

Pour les filles du canoë, ces premiers mondiaux de la nouvelle olympiade, prennent une dimension toute particulière dans la mesure où le canoë dames (C1 200 m et C2 500 m) est inscrit au programme de Tokyo pour la première fois. Le collectif français s’appuie sur trois athlètes : l’Auxerroise Engénie Dorange et les deux Immercuriennes Julie Cailleretz et Anaïs Cattelet.

CATTELET ET CAILLERETZ SUR LES DISTANCES OLYMPIQUES
À Racice, Anaïs Cattelet est engagée sur le 200 m, suite logique après sa place de finaliste en coupe du monde de Belgrade (9e) et sa 10e place lors des championnats d’Europe à Plovdiv mi-juillet. Pour elle, l’objectif est tout d’abord de réaliser des courses pleines. La finale (dans les 9 premières) est son objectif mais se classer dans le top 12 mondial (soit 3e en finale B) serait déjà satisfaisant. Impressionnante sur le départ, Anaïs peut surprendre ses adversaires.
En biplace, sur 500 m, Eugénie Dorange et Julie Cailleretz voudront poursuivre en Tchéquie leur ascension dans la hiérarchie internationale. 4e en coupe du monde lors d’une première participation fin mai, les deux filles ont poursuivi aux championnats d’Europe (mi-juillet) en obtenant aussi la 4e place, derrière le « noyau dur » composé de la Hongrie, de la Biélorussie et de la Russie). Vice-championnes du monde U23 fin juillet derrière la Biélorussie et devant Cuba (médaille de bronze), elles espèrent entrer en finale où l’on devrait retrouver la Russie, la Chine, la Hongrie, le Canada, la Grande-Bretagne et l’Ouzbékistan, pays auxquels peuvent s’ajouter l’Espagne, l’Allemagne et la Roumanie en plus de la République tchèque et de l’Équateur… Sacré plateau ! Le plus dur sera sans doute d’entrer en finale car après, comme lors des Mondiaux U23, tout est possible. En tout cas, la conviction affichée par les deux Françaises en dit long sur leur ambition.

CANOË MASCULIN : BART ET LEONARD REFONT LEURS GAMMES
En canoë hommes, en l’absence du Boulonnais, Mathieu Goubel qui a pris sa retraite internationale, Adrien Bart et Loïc Léonard seront alignés en biplace sur le 1000 m, seule distance olympique à Tokyo, Adrien doublant en monoplace. Pour eux aussi, il s’agira de prendre place dans la hiérarchie mondiale et de peaufiner les stratégies de course. Le 1000 m ne se court pas comme un 200 m ou 500 m. Seul le 1000 m préparant au 1000 m, c’est l’occasion rêvée de refaire les gammes et d’enrichir l’expérience, notamment pour Adrien Bart, 9e en C1 à Rio, après une finale B très engagée et qui aimerait récidiver.

KAYAK : BAYLE VISE LA FINALE ET BEAUMONT LA MÉDAILLE
 En kayak, Pierrick Bayle, 4e en coupe du monde à Belgrade, sur le K2 500 m avec le Mantais Franck Le Moël et 10e sur le K2 200 m des championnats d’Europe (à 6 dixièmes de la finale A), retrouvera cette même distance du 200 m, avec pour objectif de progresser sur les départs en améliorant la fréquence et la gestuelle. Toujours associé à Franck Le Moël, il visera la finale (a minima le top 12). Toujours en kayak, Maxime Beaumont, vice champion olympique à Rio, et leader de la Coupe du monde, est a priori la meilleure chance de médaille. Il s’alignera aussi avec le K4 500 m.

PROGRAMME (POSSIBLE) POUR LES REPRÉSENTANTS DU PAS-DE-CALAIS

Mercredi 23 août
Cérémonie d’ouverture

Jeudi 24 août matin
Série du C2 dames 500 m pour Julie Cailleretz et Eugénie Dorange
Série du C1 hommes 1000 m pour Adrien Bart
Série du K2 hommes 200 m pour Pierrick Bayle et Franck Le Moël

Jeudi 24 août après-midi
½ finale du C2 dames 500 m pour Julie Cailleretzet Eugénie Dorange
½ finale du C1 hommes 1000 m pour Adrien Bart
½ finale du K2 hommes 200 m pour Pierrick Bayle et Franck Le Moël

Vendredi 25 août matin
Série du C2 hommes 1000 m pour Loïc Léonard et Adrien Bart
Série du C1 dames 200 m pour Anaïs Cattelet

Vendredi 25 août après-midi
Série du K1 200 m pour Maxime Beaumont

Samedi 26 août matin
Finale du C2 dames 500 m pour Julie Cailleretz et Eugénie Dorange 
Finale du C1 hommes 1000 m pour Adrien Bart
Finale du K2 hommes 200 m pour Pierrick Bayle et Franck Lambert

Samedi 26 août après-midi
½ finale du C2 hommes 1000 m pour Loïc Léonard et Adrien Bart
½ finale du C1 dames 200 m pour Anaïs Cattelet
½ finale du K1 hommes 200 m pour Maxime Beaumont
Série et ½ finale du K4 500 hommes 500 m pour Maxime Beaumont

Dimanche 27 août matin
Finale du K1 200 m pour Maxime Beaumont
Finale du C2 hommes 1000 m pour Loïc Léonard et Adrien Bart
Finale du C1 dames 200 m pour Anaïs Cattelet
Finale du K4 500 m pour Maxime Beaumont

Dimanche 27 août après-midi
Cérémonie de clôture

Canoë-kayak : le tiers de l’équipe de France est du Pas-de-Calais

L’Immercurien Adrien Bart (au premier plan) et le Boulonnais Matthieu Goubel, ont sans surprise été retenus en équipe de France pour les compétitions de l’été.- Photo © PVC / Votre Info

La liste des athlètes retenus dans les équipes de France seniors qui disputeront les championnats d’Europe à Plovdiv (Bulgarie) du 14 au 16 juillet 2017 puis des championnats du monde à Racice (République tchèque) du 23 au 27 août 2017, est connue. Six Immercuriens et deux Boulonnais en font partie, soit plus du tiers de l’effectif.
En canoë, l’on retrouve les Immercuriens Adrien Bart, Loïc Léonard et Romain Beugnet, plus le Boulonnais Mathieu Goubel ; les Immercuriennes Julie Cailleretz et Anaïs Cattelet. Les 7e et 8e sélectionnés sont des kayakistes, Maxime Beaumont, le Boulonnais vice-champion olympique et l’Immercurien Pierrick Bayle, dont on souligne la bonne performance en K2 500 m avec Le Moël, en coupe du monde à Belgrade.
Avec un total de 20 athlètes retenus, la direction technique nationale affiche sa volonté de présenter des bateaux dans toutes les épreuves olympiques, d’utiliser les distances non olympiques pour donner de l’expérience internationale à chacun et de constituer des équipages en K2 et K4.
Les athlètes se retrouvent ce  12 juin à Temple-sur-Lot pour un stage qui se poursuivra jusqu’au 23 juin. Après les championnats d’Europe à Plovdiv, les athlètes effectueront un stage préparatoire aux championnats du monde… Puis ils se retrouveront du 7 au 17 août, toujours à Temple-sur-Lot pour le stage final, avant leur départ pour Racice où ils arriveront le 20 août.

Canoë-kayak : Boulonnais et Immercuriens en quête de sélections en équipe de France

9e aux Jeux à Rio et vainqueur du 1000 m de l’International Race, Adrien Bart est l’un des plus sérieux prétendants à la sélection nationale.- Photo © PVC / Votre Info

Les meilleurs céistes et kayakistes français, dames et hommes, des catégories cadets aux seniors se retrouvent à partir d’aujourd’hui (25/28 avril) sur le bassin (que l’on espère olympique en 2024) de Vaires-sur-Marne pour les traditionnels tests de sélection en équipes de France de course en ligne.

Pour les juniors et les seniors, ces épreuves feront office de championnats de France élites ; quant aux cadets, ils se retrouveront pour un challenge national avec au programme un contre-la-montre sur 2000 m et des finales (classiques) sur 500 m.
Pour Olivier Bayle, désormais en charge du suivi de ces catégories jeunes au sein de la fédération, “cette épreuve sera l’occasion pour eux de voir courir les meilleurs Français et mondiaux afin qu’ils mesurent ce qu’est le haut-niveau, et pour le staff fédéral de faire un point sur cette catégorie dans laquelle figurent les seniors de demain !”
Pour ce deuxième grand rendez-vous de la saison, après les championnats de France de fond, le Boulogne canoë kayak présente quatre athlètes tandis que l’ASL Saint-Laurent-Blangy compte sur 18 sélectionnés (25 avec les cadets) et un grand absent puisque Thomas Simart, finaliste olympique, se remet d’une opération à l’épaule… On le retrouvera en 2018. Au delà du physique, le mental et la gestion du temps seront nécessaires pour aborder au mieux les huit courses (avec les séries et les finales) au programme sur les quatre jours.

CHAMPIONNATS DE FRANCE ÉLITE
Canoë hommes sur 200 m, 500 m et 1000 m : Adrien Bart, Romain Beugnet, Loïc Léonard, Frantz Vasseur de Saint-Laurent, Mathieu Goubel et Sylvain Mestre de Boulogne (seniors) ; Mathieu Caupain, Hugo Potez, Benjamin Courbet, Hugo Léonard de Saint-Laurent (juniors)
Canoë dames sur 200 m et 500 m : Anaïs Cattelet, Julie Cailleretz (seniors) ; Élise Lancial, Claire Billau, Flore Caupain, Clémence Leblanc, toutes de Saint-Laurent (juniors)
Kayak hommes sur 200 m, 500 m et 1000 m : Maxime Beaumont de Boulogne, Pierrick Bayle, Jean Sikora de Saint-Laurent-Blangy (seniors) ; Romain Turck de Boulogne, Hugo Renard, Lancelot Tostain de Saint-Laurent-Blangy (juniors).

CHALLENGE NATIONAL CADET(TE)S
Kayak dames :
Léa Éthuin (ASL)
Canoë dames : Flore Caupain et Clémence Leblanc (ASL)
Kayak hommes : Antoine Defosse et Germain Gounand (ASL)
Canoë hommes : Maximilien Lancial et Romain Rosaye (ASL)

Le boulonnais Romain Turck veut intégrer l’équipe de France junior. Après sa récente sur 200m à l’International Race a il est parti se préparer avec les autres jeunes du club, en Normandie.- Photo © PVC / Votre Info

Les Français sont en forme

CANOË-KAYAK.- Chaque année, l’International Race est l’occasion pour les athlètes français de se tester avant les sélections nationales. Les meilleurs tricolores étaient donc présents ce dimanche sur le bassin de la Liane à Boulogne-sur-Mer avec pas moins de huit athlètes qui ont participé aux Jeux de Rio.

Sarah Guyot, de Tours, a remporté le K1 200m (et le K2 dames seniors) devant Léa Jamelot et Manon Hostens ; Loïc Léonard de Saint-Laurent-Blangy s’est imposé sur le C1 200m devant William Tchamba (un ancien de Boulogne-sur-Mer aujourd’hui à Boulogne-Billancourt) et Adrien Bart, vainqueur du C1 1000 m, s’est adjugé le trophée Jean-Paul Gars.
Côté boulonnais, Maxime Beaumont a montré qu’il est en forme en s’imposant sur le K1 200m, le K1 1000 m et le K2 200m avec Quentin Bonnetain. Mathieu Goubel, 2e en C1 1000m, 2e  avec Sylvain Mestre sur le C2 200m et 4e en C1 200m, est toujours dans le coup. Belle performance enfin pour le jeune Romain Turck qui remporte la médaille d’or sur le K1 200m juniors et se rapproche de l’équipe de France.
Saint-Laurent-Blangy s’est également montré à son avantage. Outre Loïc Léonard et Adrien Bart déjà cités, l’on retiendra la razzia des filles dans les épreuves de canoë, s’adjugeant les C1 Juniors 500 m et 200 m (triplé Lancial, Caupain, Billau dans les 2 courses), les C2 juniors sur 500 m (doublé Caupain/Leblanc devant Billau/Lancial), les C1 seniors avec Cailleretz devant Cattelet sur 500 m et Cattelet devant Cailleretz sur 200 m. Alors que Romain Beugnet/Adrien Bart et Loic Léonard/Frantz Vasseur se contentaient des 2e et 3e places du C2 1000 m derrière les Moldaves Nuta/Sprincea, Mathieu Caupain empochait les médailles d’or du 1000 m et du 200 m. En kayak, l’on retiendra la médaille de bronze du junior Hugo Renard devant Lancelot Tostain, 4e sur 1000 m.

Tous les résultats en cliquant ici

Huit athlètes olympiques et cinq nations sur le bassin de la Liane

Récent médaillé de bronze des championnats de France de fond en C2 avec Mathieu Goubel, Sylvain Mestre sera l’un des principaux atouts boulonnais.- Photo © PVC / Votre Info

L’International Race est un des rendez-vous incontournables du canoë-kayak en France ! Le Boulogne Canoë Kayak organise la 38e édition le week-end des 8 et 9 avril 2017.
Cette année, le stade nautique de la Liane aura l’honneur d’accueillir 8 olympiens ! Évidemment, le Boulonnais Maxime Beaumont, vice-champion olympique, sera présent mais aussi Léa Jamelot, Manon Hostens et Sarah Troël du K4 dames 500m, Sarah Guyot qui a fini 5e en K1 200m et Adrien Bart du club de Saint-Laurent Blangy. Martin Farineaux et Rémy Boullé de l’équipe olympique de paracanoë courront également le dimanche.
Les différentes nations représentées seront les Moldaves, Belges, Tunisiens et Géorgiens au regret des Turcs et Marocains qui seront sur la Coupe d’Afrique. Au programme, plus d’une centaine de courses sur 200, 500 et 1000 m qui sont les distances olympiques du canoë-kayak en ligne.
Outre les médaillés olympiques plus d’une vingtaine d’internationaux de la saison 2016 seront présents. L’occasion pour eux de s’étalonner à un mois des sélections nationales oragnisées à Vaires-sur-Marne. Les douze Boulonnais engagés et emmenés par leurs internationaux Mathieu Goubel et Maxime Beaumont, auront donc fort à faire.
Le trophée du C1 1000 m en hommage à Jean Paul GARS, fondateur du club sera remis en jeu. Verdict dimanche vers 12h30. Les séries auront lieu le samedi 8 avril de 9h à 18h et les finales le dimanche 9 de 9h à 16h.

Julie Cailleretz, vice-championne du monde de canoë marathon

Photo © ASL

Photo © ASL

La saison internationale se poursuit pour l’ASL Saint-Laurent-Blangy, avec ce matin une médaille d’argent aux championnats du monde de marathon remportée par Julie Cailleretz, en canoë monoplace senior.

Pour Julie Cailleretz, il n’y a pas eu vraiment de repos depuis les championnats du monde de vitesse où elle avait été finaliste, après avoir failli décrocher une médaille de bronze aux championnats d’Europe. Privée de marathon en 2015 suite à une blessure, elle avait fait des championnats du monde 2016, organisés à Brandenbourg (30 km au sud de Berlin), un objectif majeur car elle voulait absolument remonter sur un podium international, plaisir qu’elle avait connu en 2013.
Un cycle de préparation de six semaines lui a permis de se présenter très affutée ce matin sur le lac de Bretzee. Julie effectuait un bon départ, bien placée dans la prise de vague mais au premier virage, elle était à l’intérieur, bloquée par l’Ukrainienne Babak   et obligée de laisser partir la Hongroise Lakatos qui restait cependant en ligne de mire. Après avoir distancé l’Ukrainienne, elle remontait au train mais l’écart se creusait à nouveau au portage. Les positions étaient alors figées. Pour Julie, il restait à  gérer l’effort pour préserver sa deuxième place, ce qu’elle réussit à faire en terminant à 55 s de la Hongroise et devant l’Ukrainienne.
Avec cette belle médaille d’argent, les choses ne pouvaient pas mieux débuter pour l’équipe de France. Julie, elle, considère qu’elle aurait dû être plus offensive au train mais un podium pour une première participation est quand même satisfaisant. Et pour l’ASL, c’est une sacrée belle satisfaction qui arrive après les 5 podiums aux mondiaux universitaires et les finales olympiques de Thomas Simart (finale A) et Adrien Bart (finale B). De bien beaux cadeaux pour le 50e anniversaire du club !
Le classement : 1re : Zsanett Lakatos (Hongrie) 1 h 46 mn 45 s ; 2e: Julie Cailleretz (France), 1 h 47mn 40 s ; 3e : Liudmyla Babak   (Ukraine) 1 h 48 mn 57 s

Vice-champion olympique, Maxime Beaumont peut être fier de lui

Au Boulogne canoë kayak, les supporters exultent.- Photo © PVC

Au Boulogne canoë kayak, les supporters exultent.- Photo © PVC

Maxime Beaumont est vice-champion olympique de kayak. Cette après-midi à Rio, il est allé chercher la médaille d’argent sur l’épreuve du K1 200 (monoplace sur 200 m), derrière le Britannique Liam Heath et devant les Espagnol et Allemand, Saul Craviotto et Ronald Rauhe qui se partagent la médaille de bronze. À chaud, le Boulonnais ne cachait pas qu’il était déçu de ne pas avoir remporté l’or, d’autant qu’il a été en tête. « Je voulais entendre La Marseillaise » déclarait-il à notre confrère Thierry Adam. Mais à Boulogne-sur-Mer, tous ses supporters exultaient car chacun sait ce que représente cette médaille olympique, quatre ans après la désillusion de Londres où il avait terminé au pied du podium. Et puis, sans le vouloir, Maxime Beaumont a écrit une page de l’histoire de l’Olympisme français, car cette médaille est la 41e remportée à Rio par l’équipe de France qui bat ainsi le record qu’elle avait établi à Pékin, en 2008. C’est aussi la 3e médaille pour le Pas-de-Calais après le bronze des Héninois Jérémy Cadot (escrime) et Matthieu Bauderlique (boxe).
Tout juste descendu de son bateau, encore avec son âme de guerrier, Maxime Beaumont ne mesure peut-être pas encore totalement l’importance que revêt cette « breloque », pour lui-même tout d’abord, pour son entourage, pour sa ville, pour son club (l’ami Didier Hoyer, double médaillé de bronze en 1984 et 1992, n’est plus seul) et pour sa discipline qui en avait besoin après les Jeux de Londres où les Français n’avaient pas réussi à décrocher un podium. Oui, vraiment, Maxime Beaumont a été la hauteur de l’enjeu, des enjeux même, et mentalement c’est aussi une sacrée victoire pour ce garçon ô combien attachant qui peut être fier de ce qu’il a fait. PHILIPPE VINCENT-CHAISSAC

Maxime Beaumont reste le grand favori du K1 200 m

Meilleur temps de sa série à égalité avec le Britannique Liane Heath ; 3e temps des demi-finales derrière ce même Liane Heath et l’Allemand Ronald Rauhe… Maitrisant ses courses de bout en bout, Maxime Beaumont s’est imposé deux fois, sans forcer, cette après-midi. Le Boulonnais a ainsi montré qu’il est bien au rendez-vous de ces Jeux olympiques où il fait clairement partie des favoris pour la médaille d’or du K1 200 m. Rendez-vous demain à 14 h 07… Maxime Beaumont sera idéalement placé : ligne d’eau 4 avec Heath d’un côté et Rauhe de l’autre.