Archives de Catégorie: Gymnastique

Gymnastique rythmique : les clubs du Pas-de-Calais se frottent au gratin national

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le pôle espoir de Calais est monté sur la deuxième du podium de la coupe Villancher, compétition qui regroupe les pôles espoirs français. Calais avec Ashley Julien, Emma Deleine, Chanelle Bultez, Hélène Karbanov et Siham Bouazzi, a terminé 2e derrière Orléans et compte tenu de la jeunesse des filles qui le composent, l’on peut être assuré qu’il ne tardera pas à remporter à nouveau trophée tant convoité. C’est qu’il témoigne du sérieux du travail dans les pôles et particulièrement celui de Calais qui fournit régulièrement des gymnastes aux équipes de France. Exemple en ce moment avec Valérie Romenski qui s’apprête à disputer les championnats d’Europe juniors et que le public de la Calypso a eu l’occasion d’applaudir ce dimanche à l’occasion d’une grande compétition regroupant à la fois la Coupe Villancher, le Trophée fédéral des ensembles et le championnat de France élite avenir.
Il y avait donc beaucoup de monde sur le praticable calaisien ce week-end… L’occasion aussi pour les clubs du département de voir leurs meilleurs éléments concourir quasiment à domicile. Car il n’y a pas qu’à Calais que la gymnastique rythmique est pratiquée. Le trophée fédéral des ensembles notamment a permis à des jeunes filles du cru de se frotter aux gymnastes de quelques-uns des plus grands clubs de l’hexagone : Thionville, Orléans, La Ferté-Allais, Villeneuve-d’Ascq ou Bandol, pour n’en citer que quelques-uns. Le club de Saint-Laurent-Blangy, par exemple, présentait trois ensembles : un dans le Trophée fédéral A qui s’est classé 14e dans la catégorie des 17 ans et moins et deux dans le Trophée fédéral B, 9e chez les 10-11 ans et 13e chez les 13 et moins. Arras était également de la partie avec deux ensembles : 30e en Fédéral A chez les 15 ans et moins et 25e en Fédéral C chez les 13 ans et moins. Dans les résultats l’on relève encore les noms des clubs de Arques (29e en Fédéral A 15 et moins), Boulogne-sur-Mer (21e en Fédéral A toutes catégories) et Hénin-Beaumont (21e en Fédérale B, 17 ans et moins)… Sans oublier Calais bien sûr qui présentait deux gymnastes dans le championnat de France élite avenir : Chlotilde Badou (10e) et Lison Anquez (14e).

Publicités

Gymnastique aérobic : cinq titres de champion de France pour Arques

Le trio

Le trio composé de Maëlys Lenclos, Chloé Bajek et Marine Mametz, champion de France en National A trio 12-14 ans.- Photo © PVC

Le week-end dernier, le Sceneo à Longuenesse était le cadre des championnats de France de gymnastique aérobic organisés par l’Association municipale de gymnastique d’Arques (Amga), dans un contexte particulier avec la fermeture du complexe gymnique après la tempête de l’hiver dernier.
Condamnés à s’entraîner dans des  conditions difficiles, les gymnastes de l’Amga ont néanmoins atteint les objectifs qui leur avaient été fixés par les entraîneurs avec cinq titres de champion de France et dix podiums. Des résultats qui confortent Laëtitia et Johan Lenclos, les entraîneurs de la section Aéro, dans leurs choix. Pour anecdote l’on retiendra que dans les catégories élite senior solo, les titres ont été remportés, sans surprise, par Aurélie Joly et Maxime Decker-Breitel, tous deux d’Aix-les-Bains

En savoir + et accéder à l’ensemble des résultats

Plus d’images

Les championnats de France de gymnastique aérobic à Longuenesse

En groupe, la gymnastique aérobic est très spectaculaire.- Photo © PVC 2013

En groupe, la gymnastique aérobic est très spectaculaire.- Photo © PVC 2013

L’Amga, association municipale de gymnastique d’Arques, s’apprête à relever un énorme défi : celui d’accueillir les championnats de France de gymnastique aérobic, quelques mois seulement après la catastrophe qu’elle a connue avec la tempête de cet hiver qui a envolé la toiture du complexe gymnique.  Personne ne sait quand la salle pourra retrouver sa fonctionnalité… L’heure est encore aux expertises et en attendant il faut bien continuer à vivre. Pour s’entraîner les gymnastes sont disséminés sur 24 lieux différents pour ce qui concerne le loisir et 10 pour la compétition. Ce qui mérite bien le coup de chapeau de Thierry Large, directeur de l’Amga, à ses entraîneurs et à ses athlètes qui continuent de travailler malgré les conditions.

Lorsque le club s’est vu attribuer l’organisation des championnats de France aérobic, le complexe était encore opérationnel et la question a évidemment été posée de savoir s’il fallait renoncer à accueillir cet événement. L’Amga l’aurait fait, assurément, s’il n’y avait pas eu une solution de repli avec le Sceneo, toute nouvelle salle de spectacle située à Longuenesse, capable de pouvoir accueillir un tel événement. La Caso (la communauté d’agglomération) ayant immédiatement décidé de prendre en charge la location de la salle, tout était possible. D’autant que l’Amga qui a accueilli les championnats d’Europe il y a trois ans, a une solide expérience dans le domaine.
Durant ce week-end des 7 et 8 mai, près de 1000 gymnastes seront donc en compétition pour tenter de s’attribuer l’un des quarante titres de champions de France qui seront délivrés dans l’une ou l’autre des catégories, des jeunes au adultes, en solo, duo, trio ou par équipe, en jeunes, juniors, espoirs ou seniors, en fédéral, en national ou en élite.
Avec une cinquantaine de gymnastes engagés dans la compétition, l’Amga, forte de la dizaine de titres remportés l’an dernier, espère briller devant son public. L’objectif fixé par le staff technique est moindre que l’an dernier : 5 titres et 10 podiums. Mais compte tenu des circonstances et des conditions dans lesquelles s’entraînent les gymnastes ce serait déjà un beau résultat. Figure de proue du collectif, Marion Bognitscheff, pensionnaire du pôle d’Aix-les-Bains, aura pour mission de montrer la voie à ses camarades, à commencer par les quatre jeunes qui sont en pôle d’excellence sportive, et peuvent prétendre marcher dans ces traces, dont Lilian Lenclos qui à 10 ans fait figure de grand espoir.

Arrivée en France en 1979
Connue depuis le début des années 70, la gymnastique aérobic s’est développée aux États-Unis avant d’arriver en France en 1979. Activité ludique, de détente et de mise en forme, elle est aussi une discipline de compétition, aujourd’hui reconnue par la Fédération internationale de gymnastique qui a organisé les premiers championnats du monde de la discipline, à Paris en 1995.
Pendant un temps, la gymnastique aérobic sportive a donné l’occasion à des gymnastes venu(e)s de l’artistique de prolonger leur carrière, l’aérobic étant moins traumatisant que l’artistique. Les choses changent puisque les enfants sont détectés dès l’école primaire… Un succès considérable au point que l’Amga compte la moitié de ses effectifs de compétiteurs en aérobic.
Pour les gymnastes arquois qui seront sur les parquets, ces championnats de France seront le moment de montrer à leurs familles qui n’ont pas forcément l’occasion de les voir souvent évoluer en compétition, de quoi ils sont capables. « Mais pas sûr qu’ils soient si heureux que cela de jouer à domicile, car la pression sera forte et – petit clin d’œil au passage – ils sont du coup privés d’un beau voyage en autobus ».- Philippe VINCENT-CHAISSAC

En savoir +

Tournoi international de gymnastique du Pas-de-Calais à Arques : 20 édition

Comme la Russie, la Belgique est parmi les nations les plus fidèles au tournoi.- Photo © Archive 2014 PVC

Comme la Russie, la Belgique est parmi les nations les plus fidèles au tournoi.- Photo © Archive 2014 PVC

Lors de sa première édition, le tournoi de gymnastique d’Arques avait une dimension régionale. Mais dès la deuxième, il s’est internationalisé, notamment avec la venue d’une équipe russe toujours présente depuis, participant ainsi à l’aura d’une épreuve qui n’a fait que grandir au fil des ans pour être ce qu’elle est aujourd’hui : le Tournoi international du Pas-de-Calais, coupes de la ville d’Arques.
Le tournoi doit sa réussite pour une bonne part au directeur de l’Amga, Thierry Large qui, à l’époque, arrivait tout juste de l’Insep. Celui-ci a en tête plein de souvenirs, avec les Russes notamment, et souligne que les premières épreuves se sont déroulées dans un esprit très convivial, les gymnastes étant hébergées dans les familles. « Cela n’est plus possible aujourd’hui », disait-il mardi matin lors de la conférence de presse de présentation de la 20e édition. Plus possible pour diverses raisons, entre autres de sécurité. Reste que le tournoi est toujours l’occasion de permettre aux gymnastes de se rencontrer… Des gymnastes filles (espoirs et juniors-seniors) auxquelles se sont ajoutés des garçons (12-16 ans) depuis quelques années.
Cette 20e édition verra la participation de 26 équipes représentant 8 nations (la Suisse a déclaré forfait)… Grande absente : la France dont les clubs sont retenus par une compétition nationale. Fidèle, la Russie est toujours là. Et le Canada est de retour avec le club d’Edmonton… Très vieille connaissance de Thierry Large et de l’Amga : « 18 ans que nous ne nous étions pas vus », dit-il. Très attendue : la Roumanie avec de jeunes gymnastes appelées à intégrer le collectif qui disputera les tournois de qualification olympique. Et puis il y aura les nations britanniques (Écosse, Pays-de-Galles, Angleterre), la Finlande et la Belgique complétant le plateau.
La compétition durera donc deux jours avec la compétition espoirs filles (11-12 ans), vendredi 11 de 14h à 15h (non ouvert au public) suivie des compétitions juniors-seniors féminines et masculines 12-16 ans de 20h à 22h30 (ouvert au public). Samedi 12, place aux finales par agrès, féminines et masculines, de 14h30 à 17h (ouvert au public).
La 20e édition de ce tournoi s’intègre comme les années précédentes dans le programme de la semaine Gym en spectacle qui débute dès ce dimanche 6 avec un spectacle et des démonstrations des gymnastes de Saint-Pétersbourg et de l’Amga réservés aux personnes âgées, demandeurs d’emploi, collégiens, lycéens, etc. Au total, entre 3000 et 4000 personnes sont attendues durant la semaine ce dont se félicitent les élus, Caroline Saudemont, maire d’Arques et Sophie Warot-Lemaire, conseillère départementale qui soulignait que le Département et l’Amga, club structurant présidé depuis le mois de mai par Aline Bajek, sont liés par un « contrat de progrès ». Contrat profitable à tous.

Conférence de presse pour la présentation de la 20e édition, mardi 1er avril.- Photo © PVC

Conférence de presse pour la présentation de la 20e édition, mardi 1er avril.- Photo © PVC

Gymnastique : des délégations à Arques jusqu’en octobre

Les équipes de France ne sont seules à profiter des installations arquoises.- Photo archive © PVC

Les équipes de France ne sont seules à profiter des installations arquoises.- Photo archive © PVC

Après avoir été base arrière des Jeux olympiques de Londres en 2012, le complexe gymnique d’Arques continue d’attirer un grand nombre de délégations pour des stages, sachant la qualité de l’équipement et de l’accueil. C’est ainsi que dans le cadre de leur préparation aux Championnats du monde de gymnastique artistique organisés à Glasgow (fin octobre 2015) et qualificatifs pour Rio, se succéderont : les Pays-Bas (équipe féminine du 26 au 31 juillet) ; la France (équipe masculine, du 2 au 8 août puis du 11 au 16 octobre) ; l’Écosse (équipe féminine, 6 au 10 août) ; la Belgique (équipe féminine du 12 au 22 août puis équipe masculine du 6 au 11 octobre) ; le Brésil (équipe féminine du 11 au 17 octobre) et le Japon (équipe masculine du 13 au 17 octobre). En décembre, le complexe sera le cadre d’un stage préparatoire au tournoi de l’Amga. Cinq délégations y participeront avant le tournoi proprement dit qui aura lieu les 12 et 13 décembre.

Gymnastique : trois sélections nationales à Arques

Le comité départemental de gymnastique du Pas-de-Calais organise en partenariat avec l’AMGA, un match international féminin avec les équipes U15 de France, de Grande-Bretagne et de Suisse, le samedi 25 avril de 18h à 20h au complexe gymnique d’Arques. Billetterie et restauration sur place. Contact: 03 21 39 01 82.

19e tournoi de Pas-de-Calais, ces 12 et 13 décembre

Photo © PVC

Photo © PVC

Organisé depuis 1995 par l’Amga, le 19e tournoi international de gymnastique du Pas-de-Calais, rassemblera ces vendredi 12 et samedi 13 décembre, 30 équipes issues de 9 pays, soit 60 gymnastes venus d’un peu partout dans le monde.
Trois moments forts sont au programme. Les moins de 13 ans avec parmi elles, sans doute quelques étoiles olympiques, se retrouveront vendredi après-midi (13h50 – 15h) pour le plus grand plaisir des scolaires qui suivront avec intérêt les évolutions de la locale Emma Lenoir, championne de France par équipe en 2013, qui s’entraîne actuellement au pôle de Meaux. Dans la soirée (à partir de 19h50), les juniors-seniors féminines et les juniors garçons en découdront pour remporter le classement par équipe et les concours généraux individuels dotés des coupes de la Ville d’Arques. Enfin samedi après-midi (à partir de 14h20), les huit meilleurs gymnastes de chaque catégorie se retrouveront pour les finales par agrès. Au programme : saut, barres asymétriques, poutre et sol pour les féminines et sol, barre fixe, barres parallèles, anneaux et saut pour les graçons.
Chaque année, les organisateurs voient la participation d’un nouveau pays. Après l’Argentine et l’Algérie (2008), l’Italie (2009), la Chine (2010), le Canada (2011), l’Indonésie (2012), le Maroc (2013), c’est la République centrafricaine qui sera de la partie aux côtés de la Belgique, l’Écosse, la Finlande, la Grande-Bretagne, les Pays-Bas, la Suisse, la France évidemment, et la Russie qui reste la grande favorite des compétitions mais dont l’hégémonie est chaque année davantage contestée.

Des gymnastes français préparent leur championnat d’Europe à Arques

Les gymnastes français ont été accueillis par la présidente de l'Amga - Photo © XW

Les gymnastes français ont été accueillis par la présidente de l’Amga – Photo © MW

GYMNASTIQUE.- La capitale bulgare, Sofia, accueille les 31e championnats d’Europe de gymnastique qui viennent de débuter. Une compétition que l’équipe de France junior masculine a préparée au complexe gymnique d’Arques où elle a été accueillie par l’Amga, le club local.
Originaires d’Antibes, Nantes ou Lyon, les six gymnastes présents n’en sont pas à leur première compétition européenne. Seul face à la barre et la boule au ventre, ils ont néanmoins le talent pour briller. « Le stress arrive petit à petit, mais nous savons comment le gérer, une grande inspiration et c’est parti » a annoncé Zachari. L’entraineur, Pierre Coponat, leur fait également confiance et croit en leurs chances de réussite. A noter qu’il y a deux ans, les juniors français avaient fini au pied du podium. Tous les espoirs sont donc réunis pour espérer une belle performance.
Cela dit, tout cela ne doit rien au hasard. Tout est fait pour faciliter leur progression sportive mais aussi scolaire. Un aménagement des horaires de cours est effectué pour leur permettre de pouvoir s’entrainer de la meilleure des façons. « Nous sommes dans une classe sport-études, ce qui nous permet de suivre des cours mais aussi d’exercer notre passion » expliquait Zachari Hrimeche, l’un des gymnastes. A raison d’entrainements intensifs (environ 25 à 28 heures par semaine), ils sont prêts à affronter les adversaires les plus redoutables, même si certaines nations ont déjà montré leur supériorité dans le domaine. « Les Russes et les Anglais sont indétrônables, la première et la deuxième place leur sont d’ores et déjà réservées » a déclaré Paul Degouy, l’un des membres de l’équipe. « Mais nous nous sentons prêts, nous nous sommes bien entrainés et nous ferons de notre mieux pour grimper sur le podium ». – Maxime Willems

Shafizada et Bogdanova se partagent les lauriers

Ce diaporama nécessite JavaScript.

GYMNASTIQUE RYTHMIQUE.- Treize nations étaient représentées au 27e tournoi international de gymnastique rythmique du Pas-de-Calais, organisé à Calais. Parmi elles des gymnastes de pays rarement engagés dans la compétition : Australie, Maroc, Singapour. Les États-Unis étaient également de la partie mais l’essentiel des troupes était constitué de délégations européennes pour qui ce tournoi était l’occasion de préparer les prochains championnats d’Europe, dans 30 jours à Bakou. Un absent notoire quand même : la Russie. Gulsum Shafizada (Azerbaidjan) a remporté les quatre finales par engin (cerceau, ballon, massues et ruban) marquant de son empreinte ce tournoi 2014… Pourtant samedi, dans le concours général, elle avait dû se contenter de la 2e place, derrière Olga Bogdanova (Estonie) qui d’évidence a eu un coup de moins bien hier après-midi, étant aussi devancée par l’Américaine Aliya Protto (3e du général, 2e au ballon, 2e aux massues, 2e au ruban). À noter également, la très belle performance de la Française Ambre Chaboud, 4e du général, 3e au cerceau, 3e au ballon.
Chez les juniors, la palme revient incontestablement à l’Américaine Nastasya Generalova, vainqueur du concours général, samedi, 1re au cerceau, 1re au ballon, 2e au ruban hier après-midi. La Belge Anaïs Collin s’est également fait remarquer : 2e du général, au cerceau, au ballon et 1re aux massues. Enfin la Française Camille Ay n’a pas démérité : 3e du concours général, 2e aux massues, 3e au cerceau et au ruban… mais absente de la finale au ballon où sa compatriote Axelle Jovenin termine 3e.
Enfin, nous avons noté le résultat de la petite Marocaine Basma Ouatay, sociétaire du club de Thiais qui s’entraine au pôle espoir d’Evry, 14e du concours général…

Tatiana Nabieva entretient la domination russe

Ce diaporama nécessite JavaScript.

GYMNASTIQUE.-Que la Russie soit la nation la plus en vue du tournoi international de gymnastique du Pas-de-Calais… Cela n’a rien d’original. La 18e édition de cette épreuve organisée au complexe gymnique d’Arques, vendredi et samedi, n’a pas failli à la tradition. Pourtant, cette domination n’aura pas été outrancière, la Grande-Bretagne, entre autres nations, venant bousculer quelque peu la hiérarchie.
En remportant le concours général, Tatiana Nabieva a donc entretenu la tradition mais par équipe la victoire est revenue à la Grande-Bretagne (Kelly Simm / Teal Grindle). Teal Grindel, vainqueur du concours général junior. Dans les finales, Nabieva a confirmé son rang mais avec deux succès seulement, au saut et aux barres, Teal Grindle remportant la poutre, Lisa Top (Pays Bas) le sol.
Chez les garçons qui participaient en espopirs, c’est incontestablement la France qui a dominé les débats : trois Français aux trois premières places du concours général : Léo Valentin, Jean-François Alexis et Kilian Parasme qui se sont partagé les victoires par équipe et par agrès sauf au cheval d’arçon où le podium est belgo-suisse.
Enfin dans le tournoi espoirs féminin, la Russie a là aussi remporté la victoire dans le concours général avec Elena Eremina (également victorieuse dans trois des quatre finales par agrès), mais elle a laissé échapper la victoire par équipe qui est revenue à la France avec Assia Khnifass et Melissa Poitreau.
Au terme de ce tournoi l’on retiendra donc que la Grande-Bretagne et la France affichent de belles intentions pour les années qui viennent, que la Suisse et les Pays-Bas peuvent parfaitement jouer les trouble-fête. Enfin l’on soulignera aussi que d’autres nations tentent aujourd’hui d’exister au niveau international. C’est le cas du Maroc qui participait pour la première fois au tournoi international du Pas-de-Calais et qui a placé Houda Eddacharoui en finale senior du saut féminin.