Archives de Catégorie: Judo

Handijudo : le calonnois Lucas Clairet, deux fois bronzé

Lucas Clairet.- Photo © DR

Lucas Clairet.- © DR

Le week-end dernier, le Calonnois de l’Acama, Lucas Clairet est monté sur la 3e marche du podium des championnats de handijudo dans la catégorie des – 73 kg. Avec deux victoires (contre Cyrille Picard et Julien Godey) et une défaite (contre Naimé Lallama) il s’est qualifié pour le tableau final où il s’est incliné contre Camille Brasse qui a emporté le titre.
Dans cette même catégorie, le Calaisien Richard Strugalski n’a pas passé la phase de poule. Après deux défaites contre Camille Brasse et Pierre Voisin, il s’est imposé contre Jacky Hersant, mais cela n’était pas suffisant pour poursuivre l’aventure. Il se classe 5e.
Dans le tournoi Open également remporté par Camille Brasse, Lucas Clairet s’est aussi octroyé une médaille de bronze.
À noter que ces deux judokas font partie de l’équipe Olympique Pas-de-Calais… mais a priori ils n’iront pas à Rio, puisque seuls Sandrine Aurières-Martinet (-52 kg) et Cyril Jonard (-81 kg) ont été retenus par le comité paralympique de sélection.

 

Publicités

Quelques résultats

TENNIS.- Pauline Parmentier renoue avec la victoire. Hier, elle a remporté le tournoi ITF de Grenoble, en battant l’Ukrainienne  Vasylyeva en finale : 2/6 6/0 6/4.

JUDO.- Jour de fête à Bercy pour Matthieu Bataille qui met officiellement un terme à sa longue carrière, marquée par trois médailles mondiales et un titre mondial par équipe. Toute l’équipe de France lui a rendu hommage. En revanche sur les tatami ce fut moins réjouissant : nos deux représentants Alexandre Cheval (-100 kg) et Jean-Sébastien Bonvoisin (+100 kg) ont été sortis au premier tour du Grand slam.

FOOTBALL FEMININ.- Victoire 3-0 contre la Suède pour l’équipe de France de Sabrina Delannoy et Céline Deville.

Un nom pour tous, tous pour un nom

Chaque club accueille à tour de rôle un entraînement collectif de l'OJA 62... Ici dans le dojo de Liévin - Photo © PVC

Chaque club accueille à tour de rôle un entraînement collectif de l’OJA 62… Ici dans le dojo de Liévin – Photo © PVC

OJA 62.- Les récents championnats de judo de 2e division ont permis à l’OJA 62 de se qualifier pour ceux de la 1re division qui auront lieu dans quelques semaines. L’occasion de poser notre regard sur ce club atypique.

Il y a quelques années, c’est l’UCJ 62 qui était sur le devant de la scène : un groupement de clubs disséminés un peu partout sur le département qui mettaient leurs moyens en commun pour donner à leur élite, la possibilité de s’exprimer au plus haut niveau national. Mais le Pas-de-Calais est un grand département et les problèmes de distances ont mis fin à l’expérience. L’idée n’était toutefois pas si mauvaise… Alain Marle, professeur de judo à Liévin, a donc proposé de relancer la machine sur un territoire plus restreint, celui du bassin minier, d’Aix-Noulette à Évin-Malmaison. Sept clubs ont adhéré et constituent donc aujourd’hui l’OJA 62, association présidée par Alain Marle lui-même, à qui les résultats semblent donner raison.

Plus fort à plusieurs
A l’heure de l’intercommunalité institutionnelle dont on parle vraiment beaucoup en ce moment, le club est l’exemple même d’une coopération positive. « Ensemble on est plus fort », pourrait être la devise de l’OJA 62… qui fait parler de lui et fait un peu office de trouble-fête dans le concert du judo national où les premiers rôles sont tenus par les riches clubs parisiens. Est-ce à dire que la jeune entité pourra rivaliser avec eux ? Certainement pas, prévient Alain Marle, parce que l’argent fera toujours la différence, parce que les clubs à gros budget finiront toujours par attirer les meilleurs chez eux.
Les clubs de judo du Pas-de-Calais n’ont pas les moyens de garder leurs champions : hier Estha Essombé (Boulogne) ; aujourd’hui Clémentine Louchez (Calais) ; Jean-Sébastien Bonvoisin et Matthieu Bataille (Etaples), etc. Le cas d’Alexandre Cheval, récent vice-champion de France des -100 kg, qui reste fidèle à son club de Liévin, alors qu’il travaille en région parisienne, est en somme un contre-exemple. Lui-même a d’ailleurs répondu favorablement au club de Chilly-Mazarin. Expérience d’un an qui ne l’a pas convaincu. Il est vite revenu chez lui, sachant pouvoir s’entraîner à l’Institut national de judo où il trouve l’opposition dont il a besoin pour progresser, sachant aussi pouvoir bénéficier de quelques libertés laissées par son travail de policier… De ce point de vue, le ministère de l’Intérieur est assez conciliant d’autant qu’il fait évidemment partie de l’équipe de France Police, et véhicule une image positive de la profession.
Du coup les espèces sonnantes et trébuchantes mises en avant par certains clubs n’ont pas le même effet. Reste que l’argent est bien un problème… voire une question centrale. Les clubs qui ont une politique sportive  – ce n’est pas le cas de tous – s’en rendent compte très vite et une structure comme l’OJA 62 peine d’autant plus à se faire entendre qu’elle n’est pas liée à une commune ou une ville. Quelle visibilité pour elle ? Le judo n’en ayant déjà pas beaucoup.

Ambition limitée
Alain Marle le reconnait volontiers : les dossiers de demandes de subventions sont difficiles à monter et sans la contribution des clubs adhérents, rien ne serait possible. Dans ces conditions, l’on comprend pourquoi l’ambition de l’OJA 62 est limitée. « Nous voulons garder les jeunes le maximum de temps, les faire progresser ». Avec l’OJA 62, ils bénéficient d’entraînements plus poussés, peuvent disputer des compétitions par équipe leur permettant d’accéder au haut niveau où ils doivent apprendre à gérer leur stress. Pour l’instant, la recette fonctionne plutôt bien : Sandy Couture, championne de France de D2 en 2012, a terminé 5e des championnats de France de D1 en 2013 ; Alexandre Cheval est donc l’actuel vice-champion de France des -100 kg ; Anthony Semain est champion de France de D2 ; Xavier Fiévet qui est de Méricourt, est en D1. Et donc, il y a cette accession en D1 par équipe où il sera difficile de se maintenir cette année. Alain Marle le sait mais qu’importe: si le goût de l’aventure collective reste en bouche, c’est gagné.- Philippe VINCENT-CHAISSAC

Des judokas internationaux à Avion

Matthieu Bataille se prêtera au jeu des ??? - Photo © PVC

Matthieu Bataille se prêtera au jeu de l’Uchi Komi – Photo © PVC

JUDO.- Opération organisée par la Fédération française de judo pour promouvoir le judo à l’échelle régionale, les Mercredis de l’équipe de France feront étape (la 3e pour la saison 2013-2014) à Avion le mercredi 22 janvier.
Les membres de l’équipe de France de judo entameront leur journée à la mairie (10h) par une cérémonie officielle en présence de personnalités et institutionnels de la région et du département. Une initiation handisport suivra au dojo Deberles. Dans l’après-midi (14h-16h), près de 500 jeunes judokas seront attendus pour participer à un entraînement dirigé par les athlètes, à commencer par les anciens Étaplois Matthieu Bataille (+100 kg), 3e aux championnats du monde 2007, 2008 et 2010 et Jean-Sébastien Bonvoisin (+100 kg), 3e aux championnats d’Europe 2013. A leurs côtés l’on retrouvera Morgane Ribout (-63 kg), championne du monde 2009, 3e aux championnats d’Europe 2009; Vincent Manquest (-55 kg), champion du monde juniors 2013; Margaux Pinot (-70 kg), double championne d’Europe juniors 2011 et 2012  et Amandine Buchard (-48 kg), vainqueur du Grand prix d’Abu Dhabi 2013, double championne de France 2012 et 2013. A l’issue de l’entrainement: séance d’autographes.
Chaque Mercredi de l’équipe de France est l’occasion pour les organisateurs régionaux de mettre en place différentes actions : opération caritative, cérémonie officielle et entraînement de masse (ouvert à tout judoka dès 6 ans licencié à la FFJDA). Ce moment fort de la journée permet à plusieurs centaines d’enfants (de 650 à 1600 en 2012/2013) de se retrouver et de se mesurer sur les tatami à des athlètes de haut niveau. Ainsi, depuis plus de 20 ans et après 81 dates, près de 75 000 enfants ont pu rencontrer « pour de vrai » leurs idoles.
C’est grâce à la mobilisation et à la coordination de tous les maillons de la chaîne fédérale (ligue, comités, clubs, bénévoles), et au soutien du LCL, partenaire majeur de la Fédération française de judo, que les Mercredis de l’équipe de France sont réalisables et remportent un tel succès.

Judo : le Pas-de-Calais en 1re division

Photo © OJA 62

Photo © OJA 62

 JUDO.- « Créer une structure élite afin d’offrir à nos adhérents des moyens pour rivaliser avec le haut niveau ». Telle est la philosophie affichée de l’OJA 62 qui a vu le jour en 2012 autour de sept clubs : Aix Noulette, Angres, Givenchy, Evin-Malmaison, Liévin, Méricourt et Rouvroy pour un total d’une cinquantaine de compétiteurs, des minimes aux seniors.
Dès sa première saison, la nouvelle entité est présente au plus niveau national avec trois judokas admis en 1re division élite. L’OJA 62 annonce donc clairement la couleur d’autant qu’il est également représenté en 2e et 3e divisions et voit deux de ses représentants monter sur les podiums de 2e et 3 divisions.
Aujourd’hui, les choses se confirment. Après avoir réalisé de bons championnats de France 1re division en individuels, avec en prime la médaille d’argent du Liévinois Alexandre Cheval, l’OJA 62 s’est qualifié pour les championnats de France de 2e division qui ont eu lieu début janvier à l’Institut national de judo. Vainqueurs de Peugeot-Mulhouse au premier tour, battu au second par Nice, l’OJA 62 s’est néanmoins qualifié pour les championnats de France de 1re division qui auront lieu début mars. C’était l’objectif avoué.

Alexandre Cheval, médaillé d’argent

JUDO.- Alexandre Cheval, un Liévinois qui n’est visiblement pas prêt à quitter son club, a remporté ce week-end la médaille d’argent des championnats de France de judo dans la catégorie des – 100 kg, battu en finale par le Franc-comtois Clément. En + 100 kg, Matthieu Bataille (formé à Etaples, Chilly-Mazarin) qui avait annoncer disputer-là ses derniers championnats de France, a été sorti dès le 2e tour. Déception pour lui qui espérait encore profiter d’un bon résultat pour se qualifier pour le tournoi de Paris-Bercy. En revanche dans cette même catégorie, Jean-Sébastien Bonvoisin (ex Etaples, Saint-Geneviève-des-Bois) a remporté le bronze. Médaille de bronze également pour l’ancien Arrageois, Sylvain El Faiz en -90 kg. Chez les filles l’on notera la 5e place de Couture (+78 kg, Liévin) et le 1/4 de finale de Marine Cébo (-48 kg, Eleu) qui avait remporté le titre il y a deux ans à Liévin. En -63 kg, Dumont (Boulogne) a été battu au 1er tour.

Bataille et Louchez en Biélorussie

JUDO.- L’Etaplois Matthieu Bataille est toujours là. Le week-end dernier, il a remporté la médaille d’argent de l’Open de Biélorussie. Vainqueur de la poule B après avoir éliminé Aturs Nikiforenko (Lat) et Roy Meyer (Ned), il battait Zilvinas Zabarskas (LTU) en ½ finale avant de s’incliner en finale contre Nodar Metrevelli (Geo). Egalement présente à cette compétition la Calasienne Clémentine Louchez est tombée dès le deuxième tour, éliminée par sa compatriote Anne-Laure Bellard (future vainqueur) après avoir battu Jennifer Wichers (Ned). Clémentine Louchez qui est maintenant licenciée dans un club de la région parisienne avait déjà fait parler d’elle lors du dernier tournoi de Bercy où la Japonaise Tanaka, vice-championne du monde 2010, lui avait barré la route d’une médaille de bronze en finale du tableau de repêchage des – 63 kg. C’est une fille à suivre car elle fait partie des meilleures françaises de sa catégorie.