Archives de Catégorie: Tir

Sophie Liénard tire aux hélices…

Sophie Liénard lors des championnats d'Europe au Touquet. - Photo © PVC

Sophie Liénard lors des championnats d’Europe au Touquet. – Photo © PVC

Parce que son métier ne lui permet pas de venir habiter en France, Sophie Liénard qui a pourtant la bi-nationalité, française et belge, est toujours domiciliée à Ath où elle est née. Mais une fois par mois, elle effectue le trajet du Touquet pour y retrouver ses coéquipiers du BTC qui peuvent compter sur un stand de tir remarquable où l’on pratique le tir aux hélices, discipline non olympique qui – chez nous – relève de la Fédération française de ball-trap.
Sophie Liénard a découvert le tir aux hélices en Belgique et en se mettant à la compétition, elle est rapidement devenue championne de Belgique. Des résultats qui l’encouragent à tenter sa chance sur le plan international. En 2008, elle participe à un premier championnat d’Europe, à San Remo, où elle est très vite rendue à une évidence : il va falloir travailler pour progresser. Ce qu’elle fait tout en tirant aussi à la fosse olympique. « Il fallait faire un choix » dit-elle. Après avoir arrêté un an et demi pour faire quelques travaux à la maison, elle remet donc ça de plus belle, restant fidèle à première idée : le tir aux hélices qu’elle préfère au ball-trap parce que ça n’est pas aussi strict et que cela se pratique dans une ambiance plus conviviale. Au fil des entraînements, des compétitions et des championnats internationaux, elle progresse et rejoint le club touquettois heureux de pouvoir accueillir une telle compétitrice.
En 2014, à Madrid-Somontes (Espagne), Sophie Liénard décroche le titre de championne d’Europe et confirme en remportant le championnat d’Afrique 2015 au Caire, en prenant la 2e place du championnat d’Amérique puis en remportant un championnat d’Europe bis organisé au Portugal par la Fédécat. Une belle dynamique qui s’est un peu enrayée en juillet dernier au Touquet au championnat d’Europe de la Fitasc où le vent lui a joué de vilains tours lors des deux premiers tours. Mais « le vent fait la compétition » lâchait-elle alors avant de se repositionner sur le pas de tir et de briller lors des tours suivants pour finalement se classer 4e de la compétition remportée par une Américaine et de remporter la médaille de bronze du championnat d’Europe. Un résultat plus en rapport avec ses ambitions puisqu’elle espère bien remporter la coupe du monde… Réponse ce week-end des 22 et 23 août durant lequel sont également organisés les championnats du monde. C’est à Venise.

Publicités

Le Touquet accueille le championnat d’Europe de tir aux hélices

Du 30 juin au 5 juillet et pour la première fois depuis 20 ans, la France accueille le Championnat d’Europe de tir aux hélices organisé par la Fédération française de ball trap et de tir à balle ainsi que la Fédération internationale de tir aux armes sportives de chasse. C’est la station du Touquet – Paris-Plage qui a eu l’honneur d’être choisie pour recevoir l’événement. En bord de Canche et dans un cadre exceptionnel, le Club de tir du Nord – Pas-de-Calais, plus grand club de France, accueillera pour l’occasion les meilleurs tireurs européens parmi lesquels, Sophie Liénard, championne d’Europe en titre et membre du club du Touquet – Paris-Plage. Au total 160 tireurs de toutes nationalités sont engagés, notamment une équipe égyptienne, qui vont se disputer le titre européen mais aussi le Grand Prix de la ville du Touquet et le Grand Prix de France.

Coup de projecteur sur les Francs tireurs artésiens

Ce diaporama nécessite JavaScript.

TIR.- Pour les Francs tireurs artésiens, l’année 2014 restera à jamais marquée d’une pierre blanche car c’est la première fois que le club de Bully-les-Mines remporte le titre très convoité de champion de France des équipes de club. Un résultat qui témoigne de la bonne santé de la société créée en 1891. Clémentine et Constance Duval, Marine Hermant, Catheline Legrand, Jimmy Cartierre et Thomas Boulmier sont les auteurs (avec leur capitaine Olivier Duquesne) de cette très belle performance réalisée en mars dernier à Haubourdin, quelques jours seulement après les quatre médailles remportées aux championnats de France à Besançon par :
– Michaël Jacob, médaille d’or individuel à l’arbalète et médaille de bronze par équipe avec Renaud Caraby et Xavier Lemal ;
– l’équipe seniors 2, composée de Olivier Duquesne, Renaud Klinckemaillé et Jean-Claude Lawniczak, médaillée de bronze à la carabine 10 m;
– et l’équipe cadette, formée de Cindy Carré, Marine Hermant, Laura-Jeanne Rousselle, médaillée de bronze également à la carabine 10 m.
Pour le président Joseph Picard, en poste depuis 2009, la satisfaction sera complète si une équipe de Bully est championne de France des écoles de tir… Peut-être au pistolet.
Fort de son histoire, de ses tireurs de haut niveau qui ont brillé au niveau national et international (Marcel Becq, Alain Chopin, Renaud Klinckemaillé, etc.), de ses résultats, de ses installations qui permettent de tirer à 10 m, 25 m, 50 m, 200 m, sur des cibles en carton ou électronique, à la carabine, au pistolet, à l’arbalète (sans oublier le tir à l’arc) ; fort encore de ses quelque 540 licenciés (compétiteurs ou pratiquants en loisir) qui viennent de partout dans la région, le club des Francs tireurs artésiens affiche de belles ambitions… mais qui restent mesurées : maintenir l’équipe senior 1 en 1re division à la carabine, voir monter l’équipe de 2e division au pistolet, permettre aux jeunes de s’exprimer et d’obtenir des résultats à l’image de Gaëlle Didier, championne de France benjamine 2013 à la carabine 10 m, ou Loïc Faucherant, médaillé de bronze aux championnats de France minimes, également à la carabine 10 m en 2013.
Reste que les projets vont au-delà des simples résultats sportifs. Joseph Picard qui sait pouvoir compter sur l’appui de la municipalité dont le rôle est primordial, aimerait en effet ressortir le projet d’un nouveau stand qui viendrait s’appuyer sur les installations existantes déjà conséquentes… un centre régional de tir construit il y a trente ans à l’emplacement de baraquements aujourd’hui disparus. A l’époque le président s’appelait Raymond Maux… qui a beaucoup œuvré pour le développement du club, auquel a succédé Renaud Klinckemaillé, autre figure marquante puisqu’il a été directeur technique national adjoint. C’est ce dernier qui a créé les Masters de France, compétition internationale, aujourd’hui disparue mais qui pourrait revoir le jour sous une autre appellation.