Archives de Catégorie: Triathlon / Duathlon

Élie Regost revient en forme : il dispute un X-Terra à Namur ce samedi

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La vie n’est pas un long fleuve tranquille. Élie Regost en a fait l’expérience. Lui qui était aux portes du professionnalisme, il y a quelques années, a passé un moment derrière le rideau et revient aujourd’hui sur le devant de la scène avec de vraies ambitions.

Élie Regost a touché à plusieurs sports en étant gamin, le football comme beaucoup, le cross country et quelques autres, mais c’est le VTT qui a su le séduire, une discipline découverte au collège Saint-Bertulphe à Fruges. Au point qu’il a très vite intégré la Section sport du collège en question. Sous la coupe de Fred Dewispelaere, il a remporté quelques courses scolaires qui l’ont boosté. « Ce qui m’a plu dans le VTT, dit-il, c’est le contact avec la nature, la concentration obligée et le fait d’être seul contre soi même ».
Arrivé au lycée, licencié à l’AC Bourthes, Élie Regost se tourne davantage vers le cyclisme, la route et le cyclo-cross, où il se fait vite remarquer… Au point de rejoindre le club de Douai qui, à l’époque, était encore un club de DN1. « Cela m’a permis de faire de très belles courses », dit-il… Gand-Ypres, la Flèche ardennaise, le Paris-Roubaix espoirs où une crevaison au mauvais moment l’a empêché de se mêler à la bagarre finale. « J’ai fait d’énormes sacrifices, mais pour ne rien gagner », lâche alors Élie Regost. Lui qui rêvait de devenir professionnel revoit ses ambitions à la baisse, part à Cambrai pour courir en 1re catégorie tout en disputant les épreuves de cyclo-cross où il brille régulièrement. 3e du championnat régional derrière Jaurégui et Gadret en 2012, il portera même le maillot de l’équipe de France espoir lors d’une épreuve de coupe du monde à Liévin. « Le bûcheron » comme on le surnomme, fait alors admirer sa générosité dans l’effort.
Malheureusement, il est  rattrapé par ce qu’il appelle « une crise de jeunesse ». Pendant trois ans, il ne fait plus de sport alors même qu’il a besoin de l’adrénaline qu’il procure. Son retour à la compétition est chaotique car il connait d’autres soucis, mais aujourd’hui la roue semble enfin tourner dans le bon sens. Il y a quelques semaines, alors qu’il n’avait pour ainsi dire pas roulé depuis des mois, il était dans la bonne échappée du Grand prix du faubourg de Burbure… Mais pour lui, l’important n’est pas là : « J’ai retrouvé le plaisir de faire du sport », dit-il. Et le vélo seul n’a plus forcément sa priorité. Élie Regost retrouve ses sensations de gamin, lorsqu’il faisait du VTT du côté de Fruges et y ajoute du trail et de la natation pour s’adonner au triathlon nature où il peut s’exprimer totalement, sauf peut-être en natation où il doit apprendre à glisser sur l’eau. Ce samedi (11 juin), il sera même à Namur pour une compétition internationale où il veut se jauger avant de s’engager au championnat d’Europe X-Terra, en Suisse, le 25 juin. Objectif pour lui : décrocher l’un des 35 billets pour les championnats du monde qui auront lieu en octobre à Hawaï.- Philippe VINCENT-CHAISSAC

Nom : Regost
Prénom : Élie
le 31 août 1990 à Cucq
Domicilié à Créquy
Disciplines : cyclisme, cyclocross et triathlon
Clubs : RLCP Lapugnoy et Triathlon de Liévin

Publicités

Laurent Vidal emporté par une crise cardiaque

Laurent Vidal sous les couleurs de Liévin lors d'une épreuve organisée à Nœux-les-Mines en 2013.- Photo © PVC

Laurent Vidal sous les couleurs de Liévin lors d’une épreuve organisée à Nœux-les-Mines en 2013.- Photo © PVC

Le sport français vient à nouveau de perdre un grand champion en la personne de Laurent Vidal, triathlète qui avait terminé à la 5e place des Jeux de Londres. Il est décédé la nuit dernière d’un arrêt cardiaque à l’âge de 31 ans.
Personnage atypique que ce Laurent Vidal qui partageait sa vie entre la France et la Nouvelle-Zélande… Triple champion de France, il avait rejoint le club de Liévin après les Jeux olympiques de Londres. Malgré un accent qui traduisait bien ses origines méridionales, l’homme s’était très vite intégré dans son nouveau club où il n’hésitait pas à aller à la rencontre des jeunes. À l’époque il espérait apporter un élan et de la notoriété au club, à la Ville et à l’agglomération de Liévin, au Département aussi qui l’avait intégré dans son équipe Olympique Pas-de-Calais. Il ambitionnait alors de participer aux Jeux de Rio après avoir connu ceux de Pékin et de Londres. Malheureusement, un grave accident cardiaque survenu le 24 avril 2014 à l’entraînement, dans une piscine à Sète, l’obligeait à mettre un terme à sa carrière sportive de haut niveau. Il était cependant resté dans le milieu de sportif. Reconverti comme entraîneur, rien ne laissait augurer une disparition aussi brutale.

Triathlon et duathlon : 1200 athlètes attendus à Nœux-les-Mines

Après la natation et le cyclisme, les triathlètes enchainent avec la course à pied.- Photo © Archive PVC

Après la natation et le cyclisme, les triathlètes enchainent avec la course à pied.- Photo © Archive PVC

Pour les duathlètes et triathlètes, la Coupe de France des clubs est le rendez-vous incontournable de la fin de saison. Il rassemble sur un week-end près de 270 clubs venus de la France entière pour deux journées de compétitions sportives dédiées au Duathlon et au Triathlon.
Ce samedi 10 et dimanche 11 octobre, 5 courses sont au programme de la manifestation qui rassemblera sur la base de Loisinord (Nœux-les-Mines) près de 1200 participants. Aux côtés des courses dédiées à la Coupe de France, un Triathlon Open Distance XS, course gratuite, accessible à toutes et à tous, viendra clôturer cet évènement sportif et festif.
La Coupe de France des clubs est une course contre la montre par équipe sur la distance S (courte distance). Les équipes sont composées de 3 à 5 athlètes. Chaque équipe prend le départ toutes les 1 à 2 min. Les vainqueurs dans chaque discipline (triathlon et duathlon) sont les clubs ayant cumulé les meilleurs résultats de leurs équipes féminines et masculines. Un challenge des clubs vétérans est également au programme.
Les jeunes ont droit aussi à leur Coupe de France. Elle se joue sur un format relais mixte de 4 équipiers sur une Distance XS (400 m de natation, 10 km de Vélo, 2,5 km de course à pied).
Samedi 10 octobre
09h00 :
Départ Coupe de France des clubs de duathlon hommes, puis femmes (départ toutes les 1’30). 750 m de natation, 20 km de Vélo, 5 km de course à pied. 12h30 remise des Prix.
13h00 : Départ Coupe de France des clubs de triathlon femmes, puis hommes (départ toutes les 2’). 5 km de course à pied, 20 km de vélo, 2,5 km de course à pied. 19h00 remise des prix
Dimanche 11 octobre
08h30 : Départ Coupe de France des clubs jeunes. 300 m de natation, 10 km de cyclisme, 2,5 km de course à pied. 10h45 : Remise des Prix
11h00 : Départ Coupe de France des clubs masters triathlon femmes, puis mixtes, puis hommes (départ toutes les 2’). 750 m de natation, 20 km de Vélo, 5 km de course à pied16h00 remise des Prix
16h45 : Départ triathlon Open. 300 m de natation, 10 km de cyclisme, 2,5 km de course à pied. 18h00 remise des prix

Plus de 3000 personnes au Touquet Bike and Run

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dimanche a eu lieu la 19e édition du Touquet Bike and Run organisé par Karine Baillet et son équipe de l’association Touquet raid.

Les deux parcours ont réuni 405 équipes sur la plage du Touquet. Peu d’écart sépare le trio de tête et c’est finalement l’équipe de Cyril Chambelland et Corentin Saint-Omer qui a remporte cette épreuve au scratch en 50mn42s, suivie de l’équipe de Michel Lelièvre et Guillaume Pichonnier en 51mn09s puis en 3e position de David et Yann Thesse en 51mn32s. Chez les femmes, victoire de Delphine Biz et Isabelle Gillodts en 01h02 mn49s ; chez les mixtes, Fanny Rebier et Fred Renaux s’imposent en 56mn16s.
Pour la course ados, c’est la paire Guy Thomas / Hugo Winock qui remporte la course au scratch en 15mn16s, suivi de l’équipe de Virgile Saint-Omer / Paul Pruvost en 16mn09s, Pierre Quenut / Germain Saison complètent le podium en 16mn18s.
Au terme de l’épreuve Karine, organisatrice de l’évènement, s’est réjouie de la participation record avec 336 équipes chez les adultes et 69 chez les enfants. Elle soulignait aussi que si « certains viennent pour la victoire, d’autres participent pour le plaisir de se surpasser, de vivre un bon moment de sport en équipe ».
Autre grande satisfaction la présence du public, avec une plage noire de monde, 3000 à 4000 personnes qui encourageaient les coureurs en formant une haie d’honneur.

Steve Stievenart engagé dans un triathlon de l’extrême, de Londres à Paris

Photo © DR / Dossier presse

Photo © DR / Dossier presse

Steve Stievenart, nordiste de 37 ans, est le 1er français à participer au triathlon extrême « Arch to Arc », qui relie Londres à Paris, un défi qu’il aimerait terminer en 3 jours. Artiste accompli mais aussi sportif d’exception au grand cœur, Steve Stievenart est le premier Français à relever le défi du triathlon extrême « Arch to Arc» – organisé par «Enduroman UK ». Steve Stievenart aimerait s’élancer le vendredi 20 juin à 20 heures (heure locale) à Londres, à condition que la météo soit favorable à la traversée de la Manche.

Pour ce nordiste de 37 ans, participer à la course est l’occasion de sensibiliser le grand public et de contribuer à la cause des enfants dans le monde en encourageant les dons à l’association humanitaire « Karuna-Shechen ». Elle a été fondée en 2000 par le moine bouddhiste, auteur et photographe Matthieu Ricard suite à l’observation des souffrances et inégalités dans cette partie du monde.
« Une préparation atypique pour un défi extrême », voilà comment nous pouvons résumer ce challenge. Pas moins de 140 km de course à pied en partant du monument « Marble Arch» – au centre de Londres – jusqu’à Douvres, suivis de 35 km de traversée de la Manche à la nage pour finir par 300 km à vélo de Calais à Paris, ce qui représente pas loin de 500 km en 3 jours. Pour réaliser cette prouesse, Steve a mis au point un entraînement singulier d’environ 4 à 5 heures par jour basé sur l’écoute de soi, ses limites et sur le lien étroit entre corps et esprit. Autant d’éléments qui lui ont servi à se construire dans l’enfance et à apporter aujourd’hui sa contribution au travail formidable que mène toute l’équipe de «Karuna-Shechen ».
Trouvant son équilibre au contact de la nature et de la pratique assidue du sport, à 13 ans, il court déjà des distances de 30 km à pied. Sa maxime est : « tout mettre en œuvre pour réaliser ses rêves ». Sportif accompli, il remporte le trophée Andros en 2004, devient champion du monde de Jet Ski en 2005, court le marathon de Dubaï et l’Ironman – un des plus longs formats de triathlon – en Malaisie. Passionné par la voile, iI traverse la Méditerranée et l’Atlantique avec deux de ses amis. Artiste philanthrope, Steve Stievenart a pris la décision de reverser l’intégralité de la vente de ses œuvres aux associations humanitaires. Il projette d’exposer à l’automne 2014 au musée d’histoire naturelle de Londres son œuvre « Evolution : la diligence de Charles Darwin », l’occasion pour lui de toucher un plus large public et notamment les enfants qui visiteront le musée.

Liévin en première division

TRI-1DUATHLON.- Dimanche, le Parc départemental d’Olhain accueillait les finales des championnats de France de duathlon (D1, D2 féminine et D3 masculine). Très peu de monde pour encourager les duathlètes, mais de belles performances… on notera la domination sans partage d’Issy-les-Moulineaux chez les dames, celle de Metz chez les messieurs, et le titre aussi pour les Liévinoises en 2e division, qui accèdent du même coup à l’élite. – Photo © A. Top
Pour en savoir et en voir plus, cliquez ici

Laurent Vidal, 6e à Londres, 7e mondial

Photo © PVC

Photo © PVC

Récent vainqueur de l’épreuve de la finale du championnat par équipe de D2 avec son club de Liévin, le triathlète Laurent Vidal disputait ce dimanche à Londres, sur le parcours olympique, la finale du world tritahlon séries. Au terme d’une superbe remontée en course à pied, il y a réalisé une très belle performance en terminant 6e, juste derrière un autre Français, Vincent Luis, . Vainqueur de l’épreuve, devant le Britannique Jonathan Brownly et un autre Espagnol Mario Mola (4e Dimitry Poliansky, Russie), l’Espagnol Javier Gomez a empoché le titre de champion du monde tandis que Laurent Vidal qui avait terminé 4e à Auckland et 7e à Madrid, pointe à la 7e place de ce classement mondial.

La victoire de Vidal n’a pas suffi

Laurent Vidal (à droite) termine en tête en compagnie de Piete Heemerick. - Photo © PVC - Cliquer sur l'image pour l'agrandir.

Laurent Vidal (à droite) termine en tête en compagnie de Piete Heemeryck. – Photo © PVC – Cliquer sur l’image pour l’agrandir.

TRIATHLON.- Laurent Vidal, 5e des Jeux de Londres, était la grande attraction de la dernière manche des championnats de France de 2e division de triathlon par équipe qui avait lieu ce dimanche sur le site Loisinord à Nœux-les-Mines. Pour le club organisateur de Liévin, l’enjeu était de taille puisqu’il s’agissait de remporter le classement par équipe, ce qui pouvait lui permettre de terminer à la 1re du championnat de 1re division. A la sortie du parcours de natation, les Liévinois étaient en bonne position, malheureusement le 3e équipier Yannick Lieners, était victime d’une crevaison dans le parcours cycliste, ce qui l’empêchait de pouvoir rester avec les meilleurs. Laurent Vidal, lui, gérait sa course… En retrait après le parcours cycliste, il entamait une remontée spectaculaire dans la course à pied et terminait l’épreuve en tête en compagnie de son équipier belge Piete Heemeryck. Lévin réalisait donc le doublé devant Etienne Diemunsch, du club de Vitrolles à qui revient le titre national, devant Liévin qui accède, ainsi que La Rochelle, à la première division.