René Quesnel

Photo © PVC

Photo © PVC

le 15 juin 1943 à Frévent
Domicilié à Frévent
Profession : policier municipal à la retraite
Club actuel : Cyclo club Beauchampois

Aujourd’hui âgé de 72 ans, René Quesnel continue de pédaler sous les couleurs du Cyclo club Beauchampois (Somme)… Une étonnante longévité qu’il explique très simplement : « j’ai toujours fait du sport… proprement ».

Fils d’un artisan mécanicien en cycles et cyclomoteurs, il a débuté en 1958 au Vélo club auxilois. L’année suivante, il cueille ses premiers bouquets en cadets et participe au championnat de France de la catégorie. Junior, il est versé en 3e catégorie puis directement en 1re catégorie dès qu’il a 18 ans. Le rêve de devenir professionnel l’anime alors… Il court partout, tout le temps, alternant les courses sur route l’été et sur piste, au vélodrome de Lens, l’hiver. Il marche si bien qu’il effectue deux tests olympiques de 60 km contre la montre, à Bourbourg et Auxi-le-Château et qu’en 1962, il est incorporé au bataillon de Joinville en même temps que Raymond Delisle et Pierre Matignon, vainqueurs d’étapes sur le Tour de France, de Claude Neuts et Jacques Suire, autres coureurs passés professionnels, mais aussi du tennisman François Jauffret, des footballeurs Fleury Di Nallo ou Nestor Combin… « L’arrivée à l’armée m’a fait du bien, explique-t-il, parce que je commençais à fatiguer ; je courais trop ». Pour le reste, le passage sous les drapeaux ne lui a pas apporté grand-chose : « l’intérêt est que nous avions du temps pour faire notre sport ».
Libéré de ses obligations militaires, René Quesnel rejoint l’Amiens sporting club avec lequel il remporte trois titres de champion des Flandres (sur route et sur piste). Parmi ses principaux succès : les 3 Jours d’Hénin-Liétard, le Trophée Peugeot à Soissons, le week-end des Flandres à Dunkerque devant Sylvain Vasseur et deux prix de Saint-Ouen… Mais son grand souvenir reste d’avoir remporté trois courses de 1re catégorie en l’espace d’une semaine.
Ayant pris le statut d’indépendant, il court avec les amateurs et les professionnels comme Jacques Anquetil, Raymond Poulidor, Jean Stablinski, Jan Janssen, Barry Hoban ou Tom Simpson. Il se met en évidence sur le Grand prix d’isbergues où il mène une échappée avant de finir 11e. À cette époque, il n’a pas manqué grand-chose à René Quesnel pour passer professionnel d’autant qu’il lui arrivait de faire quelques piges chez Peugeot.
La vie en a décidé autrement. En 1970, René Quesnel entre comme garde-champêtre à la ville de Frévent où il effectuera toute sa carrière professionnelle qu’il terminera comme brigadier chef principal de police municipale. Mais il ne s’arrête pas de courir (ou si peu de temps) avec le maillot du Cyclo club fréventin qu’il crée, puis très rapidement le Vélo club nœuxois qui avait Leroy Merlin comme sponsor. Là aussi, il remporte de nombreuses courses dont le 1er championnat des Flandres des vétérans…
Insatiable, il prend ensuite une licence Ufolep, quitte Nœux pour Doullens, puis Harnes et enfin Beauchamps, à quelques kilomètres de Mers-les-Bains, où il a gagné le 1er prix de la municipalité en 1964. Régulièrement, il remporte encore quelques courses qui viennent compléter un palmarès qui s’est étoffé depuis 2003 de quelque 80 1re places de vétéran 3 et vétéran 4 dans les courses à pied de la région.- PVC / août 2015

Palmarès piste
Champion des Flandres individuel
Champion des Flandres de poursuite olympique
Vainqueur du brassard-rente de La Voix du Nord à deux reprises

Palmarès route
Vainqueur des Trois jours d’Hénin-Liétard
Vainqueur du Trophée Peugeot à Soissons
Vainqueur du week-end des Flandres à Dunkerque
10e des Monts d’Auvergne
11e du Grand prix d’Isbergues
Plus de 300 victoires sur route et sur piste

Clubs successifs
Vélo club auxilois de 1958 à 1962
Bataillon de Joinville en 1962-1963
Amiens sporting club de 1963 à 1970
Cyclo club fréventin
Vélo club nœuxois
Racing club de Doullens
Vélo club harnésien
Cyclo club Beauchampois depuis 2015

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :