Benoît Rotty

Photo PVC

Photo PVC

le 11 janvier 1985 à Roubaix
Domicilié à Cambrai
Profession : technicien hospitalier à Cambrai
Club : Cerp de Lens

Dix ans de rugby à Tourcoing, quelques années de pratique de tir à l’arc à Neuville-en-Ferrain  et pour finir parachutiste depuis 2005. L’envie de voler, de se faire peur, l’adrénaline ont amené Benoît Rotty au club de parachutisme de Bondues. « Un premier saut pour voir et après on adhère » dit-il. Sacré champion du monde à Dubaï, avec l’équipe de France de voile contact rotation à quatre, il a touché le graal qu’il recherchait depuis ses débuts dans la compétition. Car pour lui, le parachutisme n’a jamais été autre chose qu’un sport. Après une année de pratique – et une centaine de sauts – il disputait déjà sa première compétition et n’a jamais arrêté. En 2008, il intégrait l’équipe nationale espoir et en 2011, l’équipe de France. « J’aime le vol sous voile, le vol en patrouille et la notion d’équipe », explique-t-il. D’où son affection pour le voile contact qu’il lui était difficile de pratiquer à Bondues. « Cela nécessite un matériel spécifique que peu de clubs possèdent. C’est ce qui m’a amené à Lens qui fonctionne en entente avec le club de Dunkerque ».
Pour autant, il est bien difficile de voir voler Benoît Rotty dans le ciel lensois car les entraînements se font surtout au gré des stages avec l’équipe de France : à Gap, Besançon, Pamiers, Metz ou Pujaut (près d’Avignon). Au total, cela représente quinze semaines d’absence par an. C’est beaucoup de sacrifices pour la famille… et sur le plan professionnel. Le statut de sportif de haut niveau lui donne certes quelques arguments pour négocier ses absences avec sa direction mais le temps passé hors de l’hôpital, il faut le rattraper. Pas moyen de faire autrement car le parachutisme coûte cher et ne rapporte rien si ce n’est le plaisir de conquérir des titres. Champion du monde pour une première participation, c’était évidemment quelque chose de fort : « une fois c’est bien, maintenant il faut prouver que les plus forts, c’est vraiment nous ». La meilleure façon était de remporter un deuxième titre mondial: c’est fait depuis août 2014 en Bosnie. – Janvier 2013 / corrigé août 2014

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :