Magalie Siterre

Photo © PVC

Photo © PVC

Née le 7 juin 1981 à Roanne
Domiciliée à Arras
Profession : kinésithérapeute
Spécialité : apnée statique
Clubs : Club de plongée sous-marine d’Arras et Les Amis de l’eau de Harnes. Membre de l’équipe de France d’apnée

Il est des gens qui cultivent la discrétion et les sortir de leur réserve est un peu compliqué. Pourtant ce qu’ils font mérite amplement d’être connu de tous. C’est le cas de Magalie Siterre à qui le sport arrageois doit déjà beaucoup.
Le nom dira certainement quelque chose à celles et ceux qui s’intéressent au basket… Elle était en effet de l’équipe de l’ASPTT Arras qui, en 2006, était sacrée championne de France de Nationale 1 et accédait à la Ligue féminine. Magalie Siterre tutoie alors le très haut niveau mais reste souvent sur le banc dont elle disparaît ensuite sans pour autant quitter Arras. Neuf ans plus tard, elle revient – discrètement – sur le devant de la scène dans une discipline qui n’a rien à voir avec le basket : l’apnée.
Qu’a-t-elle fait durant tout ce temps ? Assurer son avenir professionnel avant tout… et entamer une reconversion sportive. Athlète et gymnaste dans ses jeunes années, basketteuse ensuite, elle est allée voir ce qui se passait à la natation – trop dure pour quelqu’un qui démarre aussi tardivement – puis à la plongée sous-marine où elle a passé différents degrés. 1, 2, 3… Et après ? « Je voulais continuer à être avec les copains, avoir un but pour aller à l’entraînement et baigner dans l’ambiance club », dit-elle. C’est ce qui l’a amenée à l’apnée. De l’activité loisir, elle s’est laissé tenter par la compétition, toujours pour rester avec les copains : « et j’ai complètement adhérer à ça ».
Magalie Siterre explique qu’elle ne recherche pas forcément la médaille ou le titre : « je veux surtout me faire plaisir dans l’eau, avec des gens très passionnés qui sont en compétition, mais sans rivalité ». Et qui n’ont donc pas forcément envie que l’on parle d’eux à tout prix : « mais si ça peut faire connaître l’apnée et donner à des gens l’envie d’essayer… ».
Le film de Luc Besson, Le Grand bleu, a sans doute été la meilleure des publicités pour l’apnée… Celle des records de profondeur. Mais cela n’est que l’une des disciplines de ce sport qui compte aussi l’apnée statique et l’apnée dynamique que pratique Magalie Siterre.
L’apnée statique, c’est rester le plus longtemps possible en flottaison sans respirer… L’apnée dynamique avec ou sans palme, c’est faire la plus longue distance possible en une seule respiration. Dans les deux cas, la clef de la progression est de savoir se détendre pour que les muscles ne consomment plus d’oxygène. Dans le statique on se laisse porter ; dans le dynamique, seuls les bras et les jambes sont utilisés pour avancer, toutes les autres zones du corps non utilisées doivent être détendues.
L’apnée est à la fois une discipline physique et mentale. « C’est facile d’arrêter de respirer »… Après il faut tenir et là, il faut de la volonté… en sachant ne pas dépasser ses limites qui conduisent à la perte de connaissance. Ce qui est dangereux, en tout premier lieu, et qui invalide la performance, en second lieu. L’idée est donc d’aller chercher une performance tout en se respectant soi-même. Pour cela, il faut travailler à l’entraînement, sachant que des gens ont des prédispositions pour ce sport : ceux qui ont une cage thoracique toute molle, notamment.
Lorsqu’elle est allée à Chartres où étaient organisés les derniers championnats de France, Magalie Siterre s’était programmée pour rester 6 minutes dans l’eau sans respirer. Objectif atteint : 6 minutes et 80 centièmes. Un temps qui lui vaut d’être championne de France… « Un peu par surprise, dit-elle ; c’est quand même dingue d’arriver à ce niveau-là, après seulement deux ans de pratique ». Reste qu’elle est tout heureuse d’être contactée par le staff de l’équipe de France qui l’invite à participer aux championnats du monde : « J’ai dit banco, avec l’intention de me faire plaisir ». Objectif dépassé puisque Magalie a décroché une médaille de bronze en tenant 6 minutes et 13 secondes.- PVC- août 2015

Palmarès
Apnée statique

Médaillée de bronze des championnats du monde à Mulhouse en 2015
Championne de France en 2015

Basket
Débuts à Châteaudun en 1989
Pôle espoir de Bourges en 1995
Championne de France UNSS élite en 1996
Championne de France des ligues en 1996
Joueuse de Nationale 3 avec Chartres en 1996-97
Joueuse de Nationale 2 avec Évreux de 1997 à 2001
Championne de France de N1 avec Arras en 2006

 

%d blogueurs aiment cette page :