Violette Lemercier

Photo © PVC

Photo © PVC

Née le 7 septembre 1991 à Rouen
Licenciée au YC du Calaisis
Spécialité : équipière en 49er FX (support olympique)
Domiciliée à Lille

Sacré parcours (déjà) que celui de Violette Lemercier qui, à 24 ans, a déjà beaucoup bougé. Née en Normandie, elle a grandi en Bretagne. Arrivée à Lille pour terminer ses études, elle a navigué à Dunkerque puis à Calais où elle est licenciée… mais – le plus souvent – c’est à Marseille qu’elle s’entraîne.
La Bretagne ? « C’est là que j’ai grandi, que j’ai découvert la voile, que j’ai fait toute ma scolarité jusqu’à un DUT en technique de commercialisation. Je me sens plus bretonne que normande », dit Violette Lemercier dont les parents et grands-parents sont des « voileux ». Comme tout le monde (ou presque) elle a tiré ses premiers bords en optimist… à Paimpol.  « Il y avait là une super ambiance et tous les copains, mais j’avais envie de faire de la régate, alors je suis allée à Saint-Quai (ndlr : Saint-Quai-Portrieux) où l’on cherchait des petits jeunes pour faire du match race ».
Soucieuse d’assurer son avenir professionnel, Violette Lemercier a voulu aller plus loin que son DUT en ressources humaines et techniques de commercialisation, qui ne correspond d’ailleurs pas vraiment à sa personnalité : « j’étais vue comme la sportive »… pas vraiment dans le moule. Mais, dit-elle : « ce fut une bonne expérience qui m’apporte beaucoup dans le projet qui est le mien aujourd’hui ». Toujours est-il, qu’elle s’est retrouvée à Lille, pour intégrer l’IAE et préparer un master de management et sciences sociales. « En arrivant ici, j’avais dans la tête que j’arrêtais la voile… ». Contactée par l’association sportive de Lille 1 pour courir des régates étudiantes, elle ne reste pas très longtemps inactive et rejoint le pôle Voile ambition de Dunkerque avec Vincent Graveleau qui lui donne l’envie de s’engager sur un projet plus important.
La rencontre de Pauline Bruyère, championne de France laser en 2012, et la possibilité de constituer un binôme avec elle, l’amène ensuite à Calais.
Benjamin Bonnaud, entraîneur de l’équipe de France féminine en FX, qui recherche des équipières, la repère et l’invite à passer un week-end à Marseille au centre d’excellence national, pour effectuer quelques tests. Tests concluants. Lui est alors proposé de s’intégrer dans un projet olympique ou plus exactement (question posée) était-elle prête à intégrer un projet olympique dans sa vie personnelle ? « Les Jeux ça fait rêver » dit Violette Lemercier qui a donc décidé de se lancer dans l’aventure.
Depuis 2013, notre Calaisienne d’adoption partage donc sa vie entre Marseille où elle s’entraîne et Lille où elle est allée au bout de ses études. Aujourd’hui, elle travaille en free lance… et vit à fond son projet voile, avec la volonté de participer aux Jeux de Rio en compagnie de sa coéquipière Lili Sébési.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :